Cavaliers

Jordan Bell signe aux Cavs : un ancien champion NBA pour sonner le renouveau de la franchise… ou pas

jordan bell

Et si Jordan Bell faisait oublier LeGros James dans l’Ohio ?

Source image : youtube

Après quelques mois dans le Minnesota, à Houston à Memphis et en G League, Jordan Bell continue son road-trip et vient se poser à Cleveland. Ça lui rappellera peut-être son ivresse de 2018 dans la regrettée Quicken Loans Arena.

Le nouveau Draymond Green disaient-ils… Le steal de la Draft 2017… En 38ème position, les Warriors n’avaient plus trop de choix après tout. Ils ne peuvent pas non plus choper des monstres tous les ans. Le début de carrière de JB est correct : un titre NBA la première saison, quatre franchises en trois ans. Les bases sont solides ! Déjà habitué au banc chez les Warriors, chose normale vu le roster, il n’a pas voulu changer ses mœurs dans le Minnesota et s’est installé confortablement sur les sièges des Wolves. Ses mixtapes ont tout de même tapé dans l’oeil de Koby Altman, le GM de Cleveland, et hop il se retrouve dans une équipe pleine d’avenir. Pour une fois, les Cavs ne prennent pas un meneur, on ne va pas se plaindre. Chris Fedor de Cleveland.com annonce un contrat de deux ans pour Bell pour s’affirmer dans la Grande Ligue et concurrencer Kevin Love dans la raquette ou derrière la ligne des 3-points, où qu’il soit dans le système bien huilé de l’autre J.B. (Bickerstaff cette fois). Il pourra apporter sa défense et son côté complet pour un petit intérieur chez les champions 2016. À 25 ans, le natif de Los Angeles devra faire mieux que ses moyennes habituelles (3,8 points, 3,1 rebonds et 1,3 assist en 12 minutes) s’il ne veut pas se faire cut comme il l’a été à Memphis. Dire que son plus gros highlight en carrière c’est une cuite prise sur un char

Enfin, tenez vous bien car la GRANDE nouvelle du jour dans l’Ohio n’est pas là ! D-Wade de retour sur un parquet, vous y croyez à celle là ? Un peu moins flashy qu’à son prime mais grâce aux Cavaliers nous allons avoir le droit de revoir Wade… Dean Wade. Au moins, sur les initiales on est bons ! Sur le talent peut-être un peu moins. Les Cavs ont changé son two-way contract en contrat classique. Régulier dans l’antichambre de la NBA où il affiche 14,2 points et 7,5 rebonds en moyenne, il va pouvoir se faire son propre nom dans la Ligue, la vraie. Vu le passage de Flash à Cleveland, Dean n’aura pas de mal à faire mieux que son homonyme. Du moins… on l’espère. Ces signatures devraient prendre effet à partir de la saison 2020-21, à moins que les cancres de la Ligue n’arrivent à convaincre Adam Silver de construire une bulle juste pour eux à Nigloland afin d’y disputer une Summer League des losers pendant que les autres disputeront les Playoffs à Orlando.

Avec ces signatures, les Cavs ne font pas un pari très risqué en cas de flop mais s’offrent des joueurs jeunes qui peuvent être intéressants dans leur reconstruction. Avec eux, il faut se contenter de ce qu’on a. Ne lâchez rien les survivants de l’époque LeBron, on y croit ou pas.

Sources texte : SlamOnline, ESPN, Cleveland.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top