La Rocket Mortgage FieldHouse : R.I.P. tous nos jeux de mots avec la Q Arena

A chaque salle NBA son âme, ses anecdotes et ses bannières accrochées au plafond. Toutes les arènes sont uniques et leurs couloirs cachent bien souvent des secrets qui révèlent leur histoire et leur personnalité. Direction l’Ohio et plus particulièrement Cleveland, pour une visite guidée de la Rocket Mortgage FieldHouse qui accueille les Cavaliers depuis 1994.

La fiche

  • Nom actuel : Rocket Mortgage FieldHouse
  • Anciens noms : Gund Arena, Quicken Loans Arena
  • Adresse : 1 Center Court
  • Ville : Cleveland, Ohio
  • Date d’ouverture : 17 octobre 1994
  • Affluence maximum : 19 432 personnes
  • Propriétaire : Gateway Economic Development Corp.
  • Surnom : The Q
  • Prédécesseur : Richfield Coliseum

Histoire

Dans le centre-ville de Cleveland et plus précisément au Gateway Sports and Entertainment, se trouvent le Progressive Field, antre des Indians de MLB, mais aussi et surtout la Rocket Mortgage FieldHouse, temple des Cavaliers. Le nouveau naming date d’avril 2019 puisqu’à l’ouverture des portes, le 8 novembre 1994, à l’occasion d’une défaite contre les champions en titre de Houston, cette dernière s’intitulait la Gund Arena avant que Dan Gilbert ne rachète l’équipe pour quelques 375 millions de dollars et n’impose le nom de son entreprise Quicken Loans au matricule de l’enceinte à partir de 2005. Bâtie grâce à un investissement de 152 millions de dollars de la ville de Cleveland, la salle figure fait désormais partie des dinosaures de la Ligue même si elle a enregistré des modifications ces dernières années.

Sur la période 2017-2019, la team de l’Ohio effectue une grosse mise à jour de son édifice. Commençant par l’extérieur, la façade en baie vitrée reflète les buildings de la ville et permet à la population de s’offrir un miroir géant pour se coiffer le matin avant d’aller au boulot. Après ça, toutes les travées intérieures furent refaites à neuf. 88 loges et suites luxueuses, des stands d’alimentation partout, un nouvel écran géant… Les rénovations effectuées ont permis aux installations d’accéder à une seconde jeunesse et garantissent une expérience optimale aux fans des Cavs. La Rocket Mortgage FieldHouse est également la première salle NBA certifiée « Sensory Inclusive », signifiant qu’elle propose un coin dédié exclusivement aux personnes atteintes de troubles sensoriels. Grâce à cela, chaque personne désirant admirer une défaite des hommes de Jean-Baptiste Bickerstaff peut profiter pleinement du spectacle. C’est donc grâce à ces tous ces ajouts que la maison de Collin Sexton figure maintenant parmi les salles les mieux équipées du pays.

En plus de ça, les prix des 19 432 places restent très abordables comparés aux autres tarifs exercés en NBA. Pour 2020-21, les billets à domicile reviennent entre 19 et 337 dollars le match. Il n’y a pas à dire, le départ de LeBron a mis un coup que ce soit au niveau sportif, marketing mais aussi dans l’attractivité comme en témoignent les places dispos à seulement deux dollars lors de la saison 2018-19. Suite à ces travaux, la Grande Ligue a décidé d’offrir le match des étoiles édition 2022 à la fanbase de Cleveland. Ce sera la deuxième fois que la ville reçoit cet événement après celui de 1997 où un certain Kobe Bryant avait remporté le concours de dunk. En attendant des jours un peu plus heureux niveau basket, les habitants doivent se tourner vers les Monsters en hockey sur glace ou encore vers les Gladiators de football américain en salle qui évoluent pareillement sur le terrain de la Rocket Mortgage FieldHouse. Si on devait retenir deux perfs plutôt correctes réalisées dans cette enceinte, on prendrait le feu d’artifice avec 86 points marqués en une mi-temps lors du Game 4 des Finales de 2017 mais aussi les 34 unités de Love au premier quart-temps contre les Blazers le 23 novembre 2016. Concernant les records, c’est Kyrie Irving qui détient la meilleure marque pour des locaux dans cette salle avec ses 55 points envoyés contre Portland en 2015, tandis qu’Andre Miller est le plus altruiste avec ses 22 passes contre Philadelphie en 2001 et que Anderson Varejao fut le plus gourmand au rebond avec 25 prises contre le Magic en 2014. Vous avez dit LeBron qui ?

Meilleur souvenir à la Rocket Mortgage FieldHouse

D’un point de vue comptable, l’exercice 2008-09 est le plus abouti de l’histoire des Cavaliers avec un bilan final de 66 victoires pour 16 défaites. Une équipe portée par un LeBron James sacré MVP à la fin de la saison, deux premières séries de Playoffs expédiées par le King avec 32-11-8 de moyenne face aux Pistons puis 34 puntos, 8 rebonds et 6 passes lors de la deuxième série contre Atlanta. Accompagné de ses sbires, BronBron se retrouve face au Magic emmené par le mastodonte Dwight Howard. S’inclinant lors de la première manche sur la plus petite des marges (107-106) malgré une nouvelle perf de martien du numéro 23 digne du tirage du loto 49-8-6-2-3 à 20/30 au tir, les joueurs de Mike Brown sont dans l’obligation de faire un résultat positif au risque de partir en Floride avec un déficit de deux manches à zéro. Malheureusement pour eux, les Cavs se retrouvent menés de deux points à une seconde de la fin avec la dernière possession. La tension est à son comble, le petit Mo Williams se retrouve à effectuer la remise en jeu, pas le plus malin quand on connaît ses qualités de scoreur. Néanmoins il faut y aller, 99,9% des gens présents savent que le ballon va atterrir dans les mains de l’enfant du pays encore auteur de 35 points ce soir-là. L’arbitre siffle la reprise du game, Mo Williams attend que sa Majesté se démarque et lui envoie la gonfle face au panier derrière l’arc de cercle. Avec Turkoglu dans le short, le natif d’Akron shoote au buzzer et voit le Spalding ne cramer que de la ficelle pour donner la victoire finale sur le score de 96-95. Les Cavs peuvent exulter, leur franchise player vient de les porter une nouvelle fois dans cette rencontre à couteaux tirés. Seulement cet exploit ne suffira pas car les Cavs vont s’incliner 4-2 et laisser les potes de Dwight Howard se faire désosser par le duo Kobe-Pau en Finales NBA. Le King attendra pour sa part un septennat et cette légendaire série contre les Warriors pour remporter un titre sous le maillot des Cavs notamment grâce à un Game 6 somptueux de LeBron à la Q.

Pire souvenir à la Rocket Mortgage FieldHouse

Les graves blessures ont toujours une résonance particulière dans le monde du sport et celle de Gordon Hayward fait partie de celles-ci. Nous sommes le 17 octobre 2017, la NBA reprend ses droits après des mois et des mois à se faire désirer. Au programme des festivités ? Un face-à-face contre des Celtics sacrément renforcés par Jayson Tatum, Kyrie Irving et Gordon Hayward. Avec ces recrues, Boston s’impose comme le principal underdog dans le royaume de l’Est toujours gouverné par Monsieur LeBron James, qui a lui aussi fait des emplettes sur le marché en ramenant son boy D-Wade à la casa. Le match commence, on ne joue que depuis cinq minutes, le score est de 10-9 en faveur des verts quand l’horreur se produit. Envoyé au alley-oop par Kyrie Irving, Gordon Hayward se retrouve au duel aérien face à un LeBron ayant parfaitement anticipé. Si ce dernier retrouve ses appuis au moment de la chute et que Jaylen Brown finit l’action, l’ancien du Jazz s’éclate la jambe à la retombée et finit la guibolle en angle droit dans la raquette de Cleveland. La salle devient cathédrale à tel point qu’on entend Gordon Hayward se plaindre. Personne n’en croit ses yeux, Wade prie en posant le genou au sol, Jaylen Brown se prend la tête à deux mains, Thompson baisse la tête, Jae Crowder tourne le dos à la scène, ce qui devait être un jour de fête se transforme en cauchemar. Malgré ce fait de jeu et un rassemblement des joueurs du Massachusetts, the show must go on. Le résultat  final paraîtra anecdotique, tout le microcosme de la NBA pleurait Gordon Hayward en ce 17 octobre 2017. La saison n’a commencé que depuis quelques heures et on a déjà perdu le smile.

Maillots retirés au plafond de la Rocket Mortgage FieldHouse

  • #7 : Bobby Smith, le 4 décembre 1979
  • #11 : Zydrunas Ilgauskas, le 8 mars 2014
  • #22 : Larry Nance, le 30 janvier 1995
  • #23 : LeBron James, dans quelques années
  • #25 : Mark Price, le 13 novembre 1999
  • #34 : Austin Carr, le 3 janvier 1981
  • #42 : Nate Thurmond, le 18 décembre 1977
  • #43 : Brad Daugherty, le 1er mars 1997

Palmarès à la Rocket Mortgage FieldHouse

  • Champions NBA (2016)
  • Champions de Conférence (2007, 2015, 2016, 2017 et 2018)
  • Champions de Division (2009, 2010, 2015, 2016, 2017 et 2018)

Et maintenant ?

Le chef est parti, la salle attend désormais son nouveau héros. Avec le changement récent de matricule et un joujou flambant neuf, le propriétaire Dan Gilbert n’a pas de raison de déménager ailleurs et encore moins de procéder à d’éventuels travaux de rénovation.

Il n’existe qu’un seul patronyme ayant fait vibrer les fans de la Rocket Mortgage FieldHouse, celui de LeBron James. On attend donc avec impatience la relève de Bronny après des années à sombrer dans les bas-fonds de la Conférence Est.

Source image : YouTube/FOX 8 News Cleveland


To Top