Heat

Les Tres Amigos ont fait des efforts financiers pour Udonis Haslem en 2010 : visiblement UD continue de se plaire au Heat

Et il n’a pris aucune ride en dix ans, vu qu’il en avait déjà quarante à l’époque.

Source image : YouTube

En juillet 2010, le trio Wade – James – Bosh arrivait à Miami pour le plus grand bonheur de tous les fans de la balle orange, surtout ceux stationnés en Floride. Et pour que la réunion se déroule sans accroc, les trois potos ont à l’époque consenti à réaliser quelques légers efforts financiers. Notamment pour permettre la prolongation de contrat à Mayami d’un certain… Udonis Haslem.

Dix ans après, l’arrivée de LeBron James au Heat reste encore dans l’actualité. On apprenait par exemple récemment que l’idée de faire de “The Decision” un show télévisé n’était pas l’œuvre du cercle intime du King ou de BronBron himself, mais bien d’un certain Drew Wagner…, et cet été-là LeBron n’est en tout cas pas le seul à débarquer à South Beach. Chris Bosh renonce alors à sa player option et décide d’emmener lui aussi ses talents à Miami, D-Wade est aussi free agent mais reste à Miami, tu m’étonnes. Si lors de cette intersaison le Heat avait alors un max de place dans son salary cap, signer trois stars à des contrats presque max pèse pas mal dans les finances, notamment au moment de signer de bons roles players. Car oui, le basket se joue à 5, même si à l’époque les Three Amigos auraient peut-être pu battre les Cavs post-Lebron à trois contre cinq. Toujours est-il que Flash n’était pas le seul joueur historique de la franchise de South Bitch à arriver en fin de contrat. Arrivé en même temps que Wade du côté de Miami, Udonis Haslem aurait pu poser ses valises ailleurs puisqu’à l’époque, le numéro 40 était convoité par les Nuggets et les Mavs. Joueur important dans la rotation et titulaire en 2006 dans la raquette floridienne en compagnie du Shaq, Wade n’allait pas laisser partir son poto Haslem. Et c’est alors que les trois vedettes ont consenti à faire quelques efforts financiers, d’après Brian Windhorst d’ESPN, pour que l’ancienne armoire de Chalon reste en Floride.

Si LBJ et CB ont accepté une remise d’un million de dollars, le numéro 3 s’est montré encore plus généreux en renonçant à 1,5 million. Bingo. Et Haslem accepte dans la foulée de prolonger son contrat de cinq années supplémentaires dans la franchise de Pat Riley pour 20,3 millions de dollars. Les trois superstars avaient déjà accepté d’abandonner 1 million chacun par rapport au salaire max pour pouvoir signer l’ami Mike Miller, et on se dit que ces deux efforts financiers n’ont pas été vains. Haslem a depuis démarré bon nombre de fois dans le cinq majeur du Heat pour prendre quelques rebonds et mettre le feu dans l’American Airlines Arena et, utilisé dans un rôle de sniper en sortie de banc, Miller a planté quelques (centaines de) tirs du parking dans le corner. Les deux larrons se sont donc montrés bien utiles dans la conquête des deux titres de Miami en 2012 et en 2013. Si l’ancien de Memphis a ensuite quitté le Heat après le titre contre les Spurs en 2013, ce dernier retrouvera finalement LeBron en 2015 du côté de Cleveland. L’histoire d’amour entre Haslem et Miami, elle, continue, même si son temps de jeu a énormément et fort logiquement baissé depuis 2015 . Mais le numéro 40 joue les grands frères et relais de Spoelstra dans le vestiaire floriden, et si ce dernier ne sait toujours pas quand il prendra sa retraite, on retrouvera le triple champion NBA à Orlando en survêt sur le banc, à faire tourner les serviettes et à encourager ses partenaires… du Udo dans le texte.

Énorme respect pour Haslem. Un modèle d’exemplarité et de fidélité dans une Ligue qui a pris l’habitude de voir ses acteurs bouger de droite à gauche tous les ans ou presque. Les trois superstars ont en tout cas bien fait de faire quelques efforts, et la vitrine du Club House ne s’en porte que mieux depuis.

Source texte : ESPN 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top