Videos NBA

Retour sur quelques belles claques signées Dikembe Mutombo : on peut pas l’envoyer gérer le virus lui ?

Un homme capable d’enchaîner trois contres d’affilée à un mètre du cercle, un homme qui a rendu un geste iconique, un homme dont la voix rauque fait chavirer n’importe quel fan NBA ? On parle bien sûr de Dikembe Mutombo, et on lui souhaite un joyeux anniversaire.

Avec ses 2m18, Dikembe Mutombo Mpolondo Mukamba Jean-Jacques wa Mutombo tutoyait le ciel et terrifiait chaque adversaire osant gravir la dite montagne. Ce n’est pas pour rendre la phrase jolie hein, c’est tout simplement l’un des surnoms du bonhomme, qui a parcouru la Grande Ligue de 1991 à 2009. Presque vingt ans de carrière pour le géant né à Kinshasa en République démocratique du Congo et véritable pionnier africain en NBA. Drafté avec le quatrième choix par Denver en 1991, Dikembe réalisera ses meilleures saisons chez les Nuggets et sera même All-Star dès sa saison rookie. 16,6 points, 12,3 rebonds et 3 contres de moyenne, peu importe le nom, cela marque les esprits. Plus que ses statistiques au scoring et aux rebonds, Mutombo impressionne son monde par ses contres, clairement destructeurs. De 1993 à 1996, il tourne à plus de 4 contres de moyenne sur trois saisons. Telle une obsession, l’enfant de Kinshasa a faim de blocks et de trashtalking. Chaque contre est célébré hurlé d’un Not in my house ! par le plus célèbre numéro 55 de la ligue, conclu par un geste de l’index, le fameux finger wag. Toute la décennie des années 1990 sera ensuite imprégnée du personnage Dikembe Mutombo. Après les Nuggets, il part à Atlanta pour se frotter aux monstres de l’Est, dont Michael Jordan. Lors d’un All-Star Game, les deux compères rigolent entre eux en salle de kiné, Dikembe se vante de n’avoir jamais été sur un poster de MJ… sanction immédiate durant la saison et… finger wag de Jordan. C’est de bonne guerre. Les années 2000 marqueront un réel tournant dans la carrière du géant congolais avec des moyennes en baisse mais toujours la même excitation du public quand un adversaire s’approche de son domaine.

Dikembe Mutombo terminera sa carrière à Houston à 42 ans. Avec deux maillots retirés à Denver et Atlanta, le Congolais aura marqué la Grande Ligue de ses bras immenses et de son doigt provocateur durant 18 ans. Joyeux anniversaire Monsieur Dikembe !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top