Dollars

Tous les joueurs seront payés, même ceux qui sont déjà en vacances : finalement, c’était un bon plan de tanker

Elfrid Payton

Quand tu regardes tes comptes se remplir.

Source image : YouTube

Parmi les nombreuses discussions qui ont eu lieu entre la Ligue et la NBPA ces derniers jours, la question du salaire a longuement été évoquée. Les joueurs des équipes qui sont déjà en vacances peuvent être rassurés sur ce point, ils toucheront bien le chèque qui leur est dû, comme leurs compagnons qui se battront pour une bague au pays de Mickey durant tout l’été.

Parmi les motivations qui ont poussé la NBA, les propriétaires de franchises et les joueurs à travailler ensemble sur un plan de reprise de la saison, l’argent était forcément l’une des priorités. Avec des contrats télé et des sponsors à honorer, on savait que chaque match supplémentaire qui pourrait être joué après la suspension de la saison le 11 mars dernier représenterait quelques précieuses économies pour la Grande Ligue et tous ses acteurs. Ou plutôt… une réduction des pertes puisque l’annulation de certaines rencontres et l’absence de fans dans les salles NBA pour une durée indéterminée devrait faire chuter de manière significative les revenus de la Ligue et donc influencer négativement le salary cap qui devrait être revu sensiblement à la baisse l’année prochaine. Sale époque pour être agent-libre, mais tous les joueurs seront touchés en devant renoncer à une partie de leur salaire dès cette saison. Oui, même toi John ! Absent depuis plus d’un an et demi, Jean Mur est sûrement moins préoccupé que ses coéquipiers mais c’est une question plus importante qui a dû être négociée entre Tonton Adam et Tata Michele (Roberts, la présidente du syndicat des joueurs).

Le problème ? La situation des joueurs n’est pas la même. Du côté des Clippers, on a été invité à disputer le reste de la saison à Orlando comme c’est le cas des 21 autres franchises les mieux classés au moment de la pause. Alors que chez les joueurs des Knicks, on fait déjà des longueurs dans la piscine et des belles parties de pétanque sur le parking de la résidence secondaire dans le sud. Pourquoi ces deux équipes prises en exemple ? Car Lou Williams et Elfrid Payton sont tous les deux d’énormes rebondeurs, à moins que ça ne soit parce qu’ils auraient dû toucher 8 millions de dollars de salaire cette saison. Avec un joueur déjà en vacances qui enchaîne les barbecues entre potes pendant que l’autre s’inflige une prépa physique exigeante pour revenir donner des cauchemars à ses adversaires en Floride, leurs comptes en banque seront-t-ils crédités d’un montant similaire lors des mois à venir ? Visiblement, la réponse est oui d’après Brian Windhorst d’ESPN

« Tous les joueurs vont être payés – et je veux dire tous, même ceux dont la saison est déjà finie -et ils vont être payés au même ratio que les joueurs dans la bulle. »

Est-ce que la décision est juste ? On pourrait se dire que certains vont devoir se rendre à Orlando et prendre des risques alors que les joueurs des Knicks, des Warriors ou des Cavs par exemple vont pouvoir se la couler douce en vacances. Mais en même temps, une saison comporte 82 matchs et ils n’ont pas choisi qu’elle s’arrête aussi subitement en mars. De plus, une intersaison à rallonge pourrait être un vrai piège pour certains épicuriens qui risquent de se pointer en mauvaise condition physique à la reprise 2020-21 alors que leurs homologues ont une bonne raison de respecter leur planning d’entraînement. Aucune annonce officielle n’a encore été faite par Adam Silver à ce jour. D’autant que le système pourrait se compliquer davantage avec la possibilité donnée aux joueurs de ne pas se rendre à Orlando. En effet, la NBA n’obligera personne à venir terminer la saison en Floride mais les joueurs qui ne viennent pas ne seront simplement pas payés, devant abandonner une partie de leurs salaires pour l’ensemble des matchs qu’ils manqueront. De quoi en convaincre certains d’aller chez Mickey cet été…

Les joueurs vont devoir y réfléchir à deux fois avant de refuser de se déplacer à Orlando cet été et, pour une fois, certains vont même regretter de ne pas avoir fait partie des cancres de la Ligue cette saison.

Source texte : Brian Windhorst – ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top