Jazz

Quin Snyder pense que Donovan Mitchell peut être le go-to-guy d’Utah en Playoffs : l’heure de Spida a-t-elle sonné ?

À 23 piges, Donovan peut-il porter le Jazz sur ses épaules ?

Source image : NBA League Pass

Maintenant que le retour de la NBA est acté, on peut discuter un peu plus balle orange et Playoffs. Au menu du jour, le Jazz d’Utah, l’une des franchises solides de la Conférence Ouest. Ce mercredi, le coach Quin Snyder s’est exprimé par rapport à son équipe et notamment le rôle que peut jouer Donovan Mitchell à Orlando. 

L’entraîneur d’Utah était l’invité de l’émission ESPN First Take et il a été interrogé sur plusieurs sujets liés au Jazz. Comme vous pouvez l’imaginer, la relation entre Donovan Mitchell et Rudy Gobert a fait partie des discussions mais un autre point sans doute plus intéressant a également été abordé. Après avoir confirmé que ses deux All-Stars étaient prêts à tourner la page, Quin Snyder s’est exprimé sur les capacités de Spida à porter l’équipe d’Utah durant les Playoffs. En postseason, pour espérer arriver loin, il faut évidemment posséder un gros collectif mais aussi ce gars capable de prendre les choses en main afin de faire la différence. Niveau solidité collective, le Jazz c’est plutôt pas mal malgré les hauts et les bas vécus cette saison, mais Mitchell a-t-il déjà les épaules pour être le go-to-guy d’Utah à l’âge de 23 ans seulement ?

« Nous avons plusieurs joueurs capables de créer leur shoot, Mike Conley, Jordan Clarkson, et évidemment Donovan Mitchell. Donovan est encore jeune, quand il est arrivé dans notre équipe en tant que rookie, nous avions besoin de ça. Il n’arrête pas de progresser, […] et il a eu ce genre de moments. Il a réalisé des grands matchs, des gros quart-temps en Playoffs. Chez un jeune joueur, il y a un processus d’apprentissage qui se met en place à force d’être confronté à différents schémas défensifs. Donovan est passé par là, et je n’ai aucun doute par rapport au fait qu’il puisse être ce genre de joueur, et c’est ce que nous allons voir en Playoffs. »

Quin Snyder a confiance en son jeune arrière, qui reste sur sa meilleure campagne depuis son arrivée dans la Grande Ligue. Sélectionné en 13è position de la Draft 2017, Donovan Mitchell s’est assez rapidement imposé comme l’un des meilleurs jeunes arrières de la NBA et a tourné à 24,2 points, 4,4 rebonds et 4,2 passes décisives sur ses 63 matchs disputés en saison régulière. En plus de ses moyennes, qui n’ont jamais été aussi hautes, il a également progressé dans ses choix offensifs comme le montre son efficacité au tir, plus élevée que lors de ses deux premières saisons en NBA (45,3% de réussite cette année, 36,4% à 3-points et 85,9% aux lancers francs). Autrement dit, Mitchell a franchi un palier, on l’a vu sortir de belles choses dans le money time, et son statut de All-Star est là pour en témoigner. Maintenant, comme dit, on va voir ce qu’il va proposer en Playoffs du côté d’Orlando. L’an passé, lors du premier tour face aux Rockets où Utah a pris l’eau en cinq matchs, Spida avait été victime de ses propres toiles d’araignée, galérant notamment dans le Game 5 avec un terrible 4/22 au tir (0/9 à 3-points) pour seulement 12 points. Une performance qui doit forcément lui rester en travers de la gorge, lui qui avait proposé un incroyable quatrième quart-temps lors du match précédent à Utah afin d’éviter le coup de balai. Pour espérer aller loin cette année, l’équipe de Salt Lake City aura besoin de ce Mitchell-là, celui qui peut exploser dans les moments chauds.

Désormais All-Star, Donovan Mitchell a changé de statut et il va devoir prouver en Playoffs qu’il est capable d’être un véritable leader offensif. Le Jazz en aura besoin, c’est sûr, et on verra si Spida peut assumer ce rôle-là à 23 piges.

Source texte : ESPN First Take

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top