One-on-One

Avis de la rédaction – Les meilleurs pivots de la saison NBA 2019-20 : place numéro 1, chacun donne son avis !

Top 6 rédaction

Du Nikola Jokic partout, partout et partout. Le meilleur pivot de la Ligue en 2019-20 est un géant serbe, aucune discussion.

Source image : montage TrashTalk

Voici le dernier petit jeu auquel la rédaction de TrashTalk s’est livré ces derniers jours : établir un Top 6 par poste, qui prend en compte uniquement la saison 2019-20 attention, car sinon le cinq de rêve de la rédac serait probablement composé de J.R. Smith, Lance Stephenson, Nick Young, Carlos Boozer et Joakim Noah, le tout coaché par Tyronn Lue. Huit rédacteurs, huit avis, une petite moyenne et let’s go, l’occasion aussi de revenir sur le bout de saison de nos loulous préférés. La suite vous la connaissez, on met les kevlars et les casques et on se retrouve en section commentaires ?

Bastien

Nikola Jokic : la machine a mis du temps à se lancer, mais une fois que c’était géré… plus grand chose à faire. Il y a eu un débat entre Jokic et Embiid avant que la saison commence, mais avec la mauvaise campagne de Joel et la montée en température de Niko, la discussion n’a pas de sens au moment où ces lignes sont écrites. Le Joker était le meilleur pivot au monde cette saison, et ce sont les Nuggets qui en ont bien profité. Peut-être qu’on ne respecte pas assez le fait que Denver est Top 3 de l’Ouest depuis deux ans. Pour plein de raisons, dont Niko.

Alex

Nikola Jokic : le pivot serbe a participé au 65 matchs des Nuggets lors de cette saison pour l’instant tronquée. Il a démarré de manière un peu irrégulière malgré deux triple-doubles dans les 5 premiers matchs. Puis il est monté en régime (pas de mauvais jeu de mots ici) et a permis aux Nuggets de se hisser une fois encore dans le top 3 de l’Ouest. Ses progrès en défense sont réels même s’il reste limité en termes de déplacements latéraux ou de verticalité. Et en attaque, il est un enfer à appréhender pour les opposants car il est tout simplement trop talentueux. Trop fort à la passe, trop en avance sur les rotations, trop atypique… Trop beau à voir jouer aussi. Un peu plus de mordant au scoring et attention à ce que les Nuggets peuvent devenir avec un tel monstre au pivot, le meilleur à son poste cette saison.

Ben

Nikola Jokictoujours cette désagréable impression qu’il joue à deux à l’heure et qu’il choisit ses matchs et même qu’il choisit ses moments dans les matchs. Mais force est de constater qu’avec le succès des Nuggets cette saison et des statistiques semblables à celles de l’exercice précédent le Joker est toujours le boss mondial à son poste. Avec un peu plus de hype et de smile, on aurait presque pu l’inclure dans le débat pour le MVP. Presque…

Nico

Nikola Jokic : ce n’est un secret pour personne, Nikola Jokic a eu du mal à lancer sa saison. Mais une fois qu’il s’est bougé le popotin aux alentours du mois de décembre, le pivot des Pépites a évolué comme un MVP. 20 points, 10 rebonds, 7 caviars de moyenne sur la campagne 2019-20, le tout avec une facilité parfois déconcertante, le Joker fut le meilleur pivot de la Ligue cette saison, point barre. Le Serbe est au coeur de l’une des équipes NBA les plus solides collectivement, et cette combinaison talent – technique – vision de jeu est un petit plaisir pour les puristes.

Gio

Nikola Jokic : difficile de sortir un autre nom que celui du Joker hein… Aujourd’hui pour moi la place de meilleur pivot de la planète se dispute entre Niko, Joel Embiid, KAT et mon oncle Gilbert ? Joel a déçu, Towns s’est beaucoup blessé et mon oncle ne joue plus depuis 1991, donc on part cette année sur la bestiole des Nuggets. Un peu pataud en début de saison après une Coupe du Monde ratée, mais très vite Niko a poussé des barres et a arrêté d’en manger, redevenant très vite le génie qu’on connait et qui nous fait vibrer. Des mixtapes chaque soir ou presque, une espèce de maitrise toute en highlight, et le statut de boss de l’une des franchises émergentes de la Ligue, 20 pions de moyenne seulement mais une importance dans le système Malone qui va bien au-delà de son scoring. Un joueur kiffant, mais surtout un joueur en train d’apprendre à faire gagner son équipe, en attendant des jours encore meilleurs.

Alexandre T.

Nikola Jokicet une première place pour le Joker, sans trop de difficultés en fin de compte. Pourtant le début fut moyen, avec quelques kilos de trop, un rythme aussi poussif que son mondial 2019. Une fois les critiques digérées, le serbe est monté tranquillement en température, portant les Nuggets sur ses larges épaules alors que le groupe de Mike Malone était plombé une fois de plus par de nombreuses blessures. Les stats individuelles ne sont pas meilleures que l’an passé mais la formule reste la même : un QI basket au top, une vision du jeu et une qualité de passe largement au-dessus du lot, un handle de meneur dans le corps de Josh le bûcheron. A-t-on déjà vu un big man avoir une telle facilité à distribuer le jeu ? Le mec a quand même plus d’assists que CP3 cette année, faut le faire. On essaye de garder la tête sur le basket et la balance tout près pendant le confinement, le plus beau reste, peut-être, à venir.

Clément

Nikola Jokictout en nonchalance et en décontraction, le pivot serbe arrive en tête de ce classement. Nikola Jokic est le pivot européen modèle : agile à la passe, très polyvalent en attaque mais grassouillet et peu porté sur la défense. Cependant, difficile de trouver un poste 5 plus technique que lui, qui sert aussi bien son équipe en attaque et qui serait meilleur point d’ancrage pour sa franchise. Le Joker peut endormir n’importe quelle défense et peut scorer et faire scorer n’importe qui de n’importe quelle façon. Il a montré qu’il était le meilleur pivot de la ligue à l’heure actuelle. On espère seulement qu’il ne s’est pas trop laissé aller pendant ce confinement et qu’il ne reviendra pas trop balourd, sinon la coupure de la saison pourrait bien être fatale aux ambitions de sa franchise qui, si elle ne fait pas trop parler, est toujours extrêmement bien placée à l’Ouest et lui doit en grande partie.

Arthur

Nikola Jokicla fainéantise n’est pas toujours punie, et Niko Joquiche en est la preuve : une saison en 20-10-7 et une troisième place de la Conf’ Ouest grattée derrière les monstres angelinos. Le Joker est injouable et rivalise avec n’importe quelle défense de la ligue. Sa palette offensive n’est plus à présenter : fadeaway, pull-up jump shots, tirs du parking, lay-ups de gros et parfois même des floaters. Ajoutez à cela l’un si ce n’est le meilleur jeu de passe de NBA et les coéquipiers du Serbe se régalent. Les axes de progression restent les mêmes à savoir la défense et l’athlétisme, où l’un va rarement sans l’autre. On aurait presque pu le citer dans la discussion du MVP mais la concurrence est beaucoup trop rude.

Rédacteur

#6 #5 #4 #3 #2

#1

Nicolas Karl-Anthony Towns Andre Drummond Rudy Gobert Bam Adebayo Joel Embiid Nikola Jokic
Giovanni Hassan Whiteside Andre Drummond Rudy Gobert Bam Adebayo Joel Embiid Nikola Jokic
Ben Hassan Whiteside Andre Drummond Rudy Gobert Bam Adebayo Joel Embiid Nikola Jokic
Alex T. Hassan Whiteside Karl-Anthony Towns Bam Adebayo Rudy Gobert Joel Embiid Nikola Jokic
Clément Karl-Anthony Towns Andre Drummond Rudy Gobert Joel Embiid Bam Adebayo Nikola Jokic
Arthur Montrezl Harrell Andre Drummond Rudy Gobert Joel Embiid Bam Adebayo Nikola Jokic
Alex M. Karl-Anthony Towns Andre Drummond Rudy Gobert Bam Adebayo Joel Embiid Nikola Jokic
Bastien Andre Drummond Nikola Vucevic Bam Adebayo Rudy Gobert Joel Embiid Nikola Jokic

Les pivots c’est donc tout bon, et nous voici arrivés à destination après six semaines à analyser chaque millimètre de parquet. C’est bon, on peut se remettre à jouer messieurs ?

1 Comment

1 Comment

  1. Dr J

    30 mai 2020 à 14 h 48 min at 14 h 48 min

    1. Jokic. Le seul pivot cette saison avec un premier rôle en attaque, des bon résultats collectifs ET un nombre de matchs joués correct.

    2. Adebayo. Longue hésitation sur le 2 et le 3. J’ai tranché en me disant que les deux étaient à peu près équivalents en termes de défense cette année, c’est à dire en course pour rejoindre Giannis et AD sur le podium du dpoy. Les deux sont all star. Ils jouent à peu près le même nombre de matchs et les bilans collectifs sont à 1 L près les mêmes. Donc on regarde offensivement ce que ça donne et si la moyenne de points et similaire, il y a quand même 5 passes par match pour Bam. Mais bon à pile ou face ça aurait été aussi pertinent.

    3. Gobert. Le même que l’année dernière. + le statut de all star confirmé. Une défense collective moins dominante que d’habitude, qui fait normalement partie des arguments pro-Rudy mais bon, le taf individuel est fait, dans la plus grande régularité.

    4. Embiid. Par où commencer ? Joël est, à mon humble avis et ce depuis l’année dernière, un des joueurs les plus overrated de la ligue (et possiblement le plus chez TT, en toute amitié). Voila, c’est fait. Entre les chokes en playoffs dès qu’on arrive au 2e round, le choke ultime à 0 point contre les Raptors cette saison, une pointe à 48,4 % au shoot sur un échantillon de 4 saisons pour un pivot censé être ultra dominant, je ne trust pas du tout le process. Pour les pourcentages, on pourrait me dire qu’il shoot aussi à 3 pts, ce qui n’est pas le cas de la plupart des pivots. C’est vrai. Maintenant si on prend les % à 2 pts ou l’eFG, sur les 4 saisons passées et pour tous les pivots à plus de 10 points de moyenne, il est respectivement 19e et 20e sur 23 ! Sur cette saison maintenant, il n’a même pas joué le nombre de matchs mini requis pour être éligible aux classements statistiques, rien que pour ça je n’en parlerais même pas s’il y avait plus de concurrence sur le poste. C’est un critère qui me semble ultra important, comme pour tous les awards ou les all nba teams. Ensuite, -4 pts, -2 rebonds, moins de passes et de contres, moins bons %, bref, une belle régression par rapport à la grosse saison 2019 (malgré tout). Détail, mais sur les 8 matchs qu’il joue contre le top 3 de l’Est, il ne score même pas 18 pts par matchs à 33.6 % ! Reconnu (aussi) pour sa défense, ce n’est même pas le meilleur défenseur de son équipe cette saison. Bien sûr qu’il reste meilleur que Gobert ou Adebayo intrinsèquement, mais je préfère 80 matchs de ces deux là que 55 matchs d’Embiid version 2020 (les standards sur lesquels on était partis).

    Pour les deux derniers, faute de pivots dominants ces temps-ci, je préfère ne pas rendre hommage à des joueurs plutôt valuable mais à des lignes statistiques, mine de rien, historiques.

    5. Whiteside. 15-14-3. Le dernier à avoir sorti cette ligne ? Hakeem Olajuwon. « Voila voila ». Bon on est d’accord, Hassan est loiiiiiiiiiiiiiiiiiin d’avoir le niveau et l’impact des autres joueurs à avoir sorti ce combo, j’ai nommé McAdoo, Abdul Jabbar, Walton, et donc Olajuwon. Ou même, oublions les 15 points, juste 14 rebonds, 3 contres. Et bien ça fait juste ajouter à la liste 2 petits défenseurs honnêtes du poste 5 : Mutombo et Ben Wallace. Sur le parquet, encore une fois, Whiteside ne peut pas prétendre être de la trempe de ces gars là. Mais il n’empêche, avec cette saison, il rejoint un club estampillé top 100. Ce qui me fait le placer devant Drummond est qu’il a un +/- à 1.5, le plus élevé des Blazers cette année.

    6. Drummond. 15-1.5-1.5. Le dernier à avoir sorti cette ligne ? Andre Drummond (2019). Ok mais encore avant ? Personne. Bon, admettons qu’aller chercher les demi blocks/steals soit un peu tiré par les cheveux. Alors cherchons uniquement 15-1-1. Encore un club sympa : Abdul Jabbar, Cowens, Hayes, Moses Malone, McAdoo, Ben Wallace. Chacun une fois. Drummond déjà 3 fois. Encore un club estampillé top 100.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top