Cavaliers

Les highlights d’Andre Drummond en 2019-20 : une vidéo qui vaut donc à peu près… un John Henson + un Brandon Knight

Cinquième meilleur pivot de la saison en cours selon la rédaction de TrashTalk, Andre Drummond s’est un peu fait humilier par le management de Detroit mais les autres pivots de la Ligue, eux, n’ont d’autres choix que de le respecter. Sauf Joel Embiid.

De grosses épaules poilues, des tours de bras de body-builder et des propriétés immobilières dans le crâne. Dans ces mots, on ne parle pas d’un déménageur de profession mais bien d’un pivot NBA et pas n’importe lequel, celui de Cleveland. Oui cette fin de phrase fait bizarre mais c’est une réalité, Andre a récemment emmené ses rebonds, ses gros écrans et son jeu près du panier dans l’Ohio. Entre Detroit et sa nouvelle équipe, il a le don pour visiter les zones touristiques des États-Unis, logique pour quelqu’un autant investi dans la pierre. Dédé sait repérer les régions en développement comme il sait repérer quel shoot il doit prendre ou pas, c’est dire. Il a également le don d’évoluer dans des équipes très performantes, pour des coachs en avance sur leurs époques. A la fois le Stéphane Plaza et le Robert Horry de la Grande Ligue.

Cette compilation n’est peut-être pas la plus spectaculaire de l’année mais elle montre à quel point il est dur de jouer Drummond, et si on peut remettre un peu de respect sur son nom, c’est avec grand plaisir.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top