Dossiers NBA

Free Agency 2020 – les coachs disponibles : préparez costards et ardoises, les places vaudront chères

Kenny Atkinson

Il est prêt à tout accepter, tant qu’aucun de ses joueurs ne s’appelle Kyrie.

Source image : Youtube

En attendant une hypothétique fin de saison, on fait le point sur les acteurs qui vont agiter la prochaine Free Agency. Aujourd’hui, c’est au tour des coachs et, petit spoiler, l’offre est bien moins élevée que la demande. 

Alors comme ça, il n’y a que les joueurs qui peuvent se mettre bien pendant la Free Agency ? Que nenni, les coachs aussi peuvent signer du gros contrat pendant l’été et partir sur de nouveaux projets sportifs aux quatre coins du pays. Voilà pourquoi on s’intéressera aujourd’hui à tous les coachs qui sont actuellement en attente d’un spot dans une franchise NBA. Volontairement, on zappera tous les assistants coachs qui ont été ou rêveraient d’être number one de leur équipe : exit donc Jason Kidd, Lionel Hollins, Becky Hammon ou encore Tyronn Lue, on analyse les vrais free agents, ceux qui ne sont pas liés contractuellement. Le point positif pour eux : plusieurs équipes sont ouvertement en recherche (Knicks, Nets). Le point négatif : en l’absence de Playoffs, peu d’outsiders risquent de changer de staff. Les places risquent donc d’être limitées, voire très limitées. On fait le point.

Et le premier nom qui sort du chapeau est : Kenny Atkinson. Débarqué des Nets à la surprise générale, KA a la cote sur le marché. Cet ancien disciple de Budenholzer a su bonifier Brooklyn durant ses quatre années de mandat au Barclays Center. Arrivé sur la pointe des pieds dans une franchise à la ramasse, il les laisse avec un effectif de qualité, deux superstars et un septième spot à l’Est : le genre de transition qui fait plaisir pour un nouvel arrivant. Quelle franchise rêvera de marcher sur les traces des Nets en engageant le plus frenchy des coachs ricains (il a joué et coaché en France) ?  Pourquoi pas les Knicks ? Il n’a pas besoin de déménager, il connaît déjà la franchise (quatre années en assistant coach) et son effectif ne sera pas beaucoup plus glamour que celui qu’il avait récupéré en 2016. Pour ce faire, il devra se débarrasser de la concurrence et elle s’appelle Tom Thibodeau concernant Big Apple. L’ancien gourou des Bulls et des Wolves souhaite revenir aux affaires après une fin de parcours chaotique du côté du Minnesota et ça tombe bien, son nom circule dans les bureaux du Madison Square Garden. Le profil de Thibs a de quoi plaire : il a été Coach of the Year, il connaît déjà les Knicks (Assistant Coach entre 1996 et 2003) et il sait sortir des franchises des limbes. C’est lui qui remet Chicago sur la carte à l’Est et c’est aussi lui qui ramène les Wolves en Playoffs après treize années d’absence. Malheureusement pour lui, il est aussi connu pour ses rapports difficiles avec sa direction, sa faible pédagogie avec les jeunes et son style très (trop) défensif. A voir si cela lui permettra de récupérer le poste.

Si vous vous dîtes qu’on parle un peu trop de New-York dans cet article alors zappez le paragraphe suivant. Peu connu pour sa patience, James Dolan a envoyé bon nombre de coachs du côté de Pôle Emploi ces dernières années. Personne ne sera donc surpris de retrouver Jeff Hornacek, Mike Woodson ou encore David Fizdale dans cette rubrique. L’ancien shooteur du Jazz avait pourtant bien commencé sa carrière de coach du côté de Phoenix mais son passage chez les Knicks et la tutelle de Phil Jackson a tué tout le crédit qu’il détenait. Dur de savoir où il rebondira. David Fizdale, quant à lui, n’a pas eu plus de succès qu’à Memphis. Très vite catégorisé comme coach proche des stars (les Heatles notamment), il n’a jamais semblé trouvé son identité de jeu et ses choix, plus douteux les uns que les autres, n’inspirent pas une grande confiance pour la suite.

Si le souvenir de Fizdale n’est pas très glamour, il a au moins le mérite d’exister. Certains head coachs ont plutôt tendance à être vite oubliés après deux, trois voire cinq années sans poste. C’est le cas d’un Kevin McHale, d’un Randy Wittman ou d’un Mark Jackson, tous libres et dispos. L’ancien coach des Splash Brothers est même tellement en manque de banc, qu’il a lancé sa propre candidature ces derniers jours dans les médias, à croire que partager le micro avec Jeff Van Gundy est difficile à vivre. Mais au fait JVG, il est toujours coach lui aussi, et toujours actif d’ailleurs. Interviewé par Fansided il y a quelques jours, il a ouvert la porte à une nouvelle aventure en NBA, mais pas dans n’importe quelles conditions.

On finira ce tour d’horizon avec une des belles surprises de la saison passée qui a un peu disparu des radars : Dave Joerger. On le connaissait en Mr Grit and Grind à Memphis et il s’était bien adapté aux Kings en optant cette fois pour du jeu rapide et des shoots du parking à foison. Une belle saison qui s’était soldée par une neuvième place à l’Ouest et une véritable renaissance pour Sactown. Débarqué des Kings à cause de ses rapports avec Vlade Divac, il avait tout pour rebondir rapidement et puis … plus rien. Aura-t-il une nouvelle opportunité cet été ?

On a essayé de faire un tour d’horizon le plus large possible de la prochaine Free Agency mais il reste toujours des noms prêts à se poser le long de la ligne de touche. Si certains sont intéressés, Fred Hoiberg est libre et motivé. N’allez pas dire qu’on donne des mauvaises idées. 

  • Jeff Van Gundy
  • Stan Van Gundy
  • Mark Jackson
  • Dave Joerger
  • Tom Thibodeau
  • Kenny Atkinson
  • David Fizdale
  • Fred Hoiberg
  • Igor Kokoskov
  • Jeff Hornacek
  • Mike Woodson
  • Randy Wittman
  • Kevin McHale
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top