Los Angeles Clippers

Les meilleurs ailiers de la saison NBA 2019-20 – Numéro 2 : Kawhi Leonard a été parfait quand il a joué, toute l’histoire de sa vie

Kawhi Leonard 25 avril 2020

Et c’est aussi tout l’effet que ça lui fait.

Source image : YouTube

La rédaction de TrashTalk a parlé, et la deuxième place de notre Top 6 des ailiers NBA en 2019-20 n’a finalement jamais quitté les immenses paluches de Kawhi Leonard. Tout simplement trop fort dès qu’il joue, le mec serait déjà président de la planète Terre s’il l’avait décidé. Mais à quoi bon jouer 82 matchs par an à fond, l’important c’est la win en juin et ça, Kawhi en sait quelque chose.

Le coup d’œil dans le rétro

Si l’on devait se risquer à un combo adverbe/adjectif pour définir la saison 2018-19 de Kawhi Leonard, on tenterait probablement « diablement parfait ». Pour résumer rapidement ? Kawhi s’est enfin libéré de ses chaînes (lol) à San Antonio, a débarqué sur la pointe des pieds dans le Grand Nord, a sifflé la régulière comme on siffle une bouteille de rouge devant Le plus grand cabaret du monde, puis il a ensuite avalé les Playoffs en rentrant l’un des plus gros tirs de l’histoire de la NBA et en offrant quelques semaines plus tard aux Raptors la première bague de leur courte histoire. En terme de WC on appelle ça un perfect, tout simplement. Avant ça le grand silencieux avait franchi les étapes une à une, passant d’obscur choix de Draft échangé à role player puis à vrai talent en devenir, avant d’entrer définitivement chez les grands en 2014 avec une première bague et un premier trophée de MVP des Finales, tout va trop vite comme dirait l’autre. Depuis c’est l’escalade et malgré une pause un peu bougonne dans le Texas… Kawhi ressemble aujourd’hui à ce qui se fait de mieux en terme de progression individuelle et de carrière, de quoi faire sourire tout Toronto (à vie) mais aussi les Clippers, bien heureux d’avoir mis la main sur lui en juillet dernier afin d’empêcher les Lakers de redevenir la meilleure équipe de Los Angeles.

Sa saison 2019-20

Du Kawhi dans le texte. Treize matchs loupés à cause de sa santé, de la politique interne de son clan ou de sa nouvelle passion pour l’effeuillage, mais malgré ça Kawhi Leonard est toujours l’ombre la plus flippante de toute la Ligue. The Klaw n’aura eu que très peu l’occasion de jouer avec une équipe au complet mais c’est cette perspective qui aura tenu à elle-seule tout le monde en haleine cette saison, avec un KL évidemment solide +++ lorsqu’il était en short. Intraitable en attaque, imblairable en défense, d’un flegme ab-so-lu, Kawhi a traversé cette saison comme un mec qui va au taf gagner sa croûte, son génie étant parfois relégué au deuxième plan par cette tronche de mec qui ne ressent rien. 27/7/5/2 pour un mec qui semble jouer en marchant ? Disons qu’on est sur du 12 sur 10 sur l’échelle des mecs qui font flipper, et si personne ne sait aujourd’hui si et quand les Playoffs 2020 auront lieu, on sait juste que lorsque ce sera le cas… Kawhi sera là pour casser des bouches par douzaine, c’est d’ores et déjà écrit dans le marbre.

Ses stats

26,9 points à 46,9% au tir dont 36,6% du parking et 88,9% aux lancers, 7,3 rebonds, 5 passes et 1,8 steal en 32,2 minutes

Ses plus gros cartons

  • 1er novembre vs Spurs : 38 points à 15/32 au tir dont 2/4 du parking et 6/6 aux lancers, 12 rebonds et 4 steals
  • 2 décembre vs Wizards : 34 points à 14/24 au tir dont 2/5 du parking et 4/4 aux lancers, 6 rebonds, 3 passes et 1 steal
  • 9 décembre @ Wizards : 38 points à 12/18 au tir dont 3/6 du parking et 7/8 aux lancers, 11 rebonds, 5 passes et 1 steal
  • 14 décembre @ Wolves : 42 points à 10/24 au tir dont 3/3 du parking et 19/19 aux lancers, 11 rebonds et 2 passes
  • 26 décembre @ Lakers : 35 points à 11/19 au tir dont 5/7 du parking et 8/8 aux lancers, 12 rebonds, 5 passes et 1 steal
  • 11 janvier vs Warriors : 41 points à 14/25 au tir dont 2/7 du parking et 6/8 aux lancers, 9 rebonds, 5 passes, 1 contre et 3 steals
  • 15 janvier vs Cavs : 43 points à 14/22 au tir dont 6/10 du parking et 9/10 aux lancers, 3 rebonds, 4 passes, 1 contre et 2 steals
  • 18 janvier @ Pels : 39 points à 9/18 au tir dont 5/12 du parking et 10/13 aux lancers, 6 rebonds, 6 passes, 1 contre et 5 steals
  • 22 janvier @ Mavericks : 36 points à 12/29 au tir dont 1/9 du parking et 11/12 aux lancers, 11 rebonds, 2 passes, 2 contres et 3 steals
  • 25 janvier @ Heat : 33 points à 9/22 au tir dont 4/9 du parking et 11/12 aux lancers, 10 rebonds, 10 passes, 1 contre et 2 steals

La suite

Deux années de contrat encore pour The Klaw, et on n’apprendra à personne qu’il est aujourd’hui impossible de savoir où lui et ses mains PMU seront dans 24 mois. Tout simplement car les résultats des Clippers d’ici-là joueront un rôle prépondérant quant à la suite de sa carrière, et même si Kawhi gagnait deux titres avec l’ex Lob City il filerait tout de même où bon lui semblera de filer, du moment que le défi est à la hauteur de son immense talent, du moment aussi que c’est le souhait de Tonton Dennis. Qu’on soit très clair, la seule présence de Kawhi peut aujourd’hui garantir à une franchise d’être un candidat au titre et ça l’intéressé l’a bien en tête, ce qui pourrait très bien nous donner dans dix ans un palmarès du style six bagues dans cinq franchises différentes. Alors on va déjà partir sur le futur proche avant d’imaginer la suite, et tout ce qu’on peut dire pour l’instant c’est que Kawhi continuera probablement de gagner… où qu’il soit.

Le Top 6 de la rédac

  1. Kawhi Leonard
  2. Jayson Tatum
  3. Khris Middleton
  4. Brandon Ingram
  5. Bojan Bogdanovic
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top