One-on-One

Avis de la rédaction – Les meilleurs ailiers de la saison NBA 2019-20 : place numéro 3, chacun donne son avis !

Top 6 rédaction

Pas mal de Jayson Tatum, un peu de Khris Middleton ou de Kawhi, mais pas de trace de Nico Batum. Faut regarder les matchs hein.

Source image : montage TrashTalk

Voici le dernier petit jeu auquel la rédaction de TrashTalk s’est livré ces derniers jours : établir un Top 6 par poste, qui prend en compte uniquement la saison 2019-20 attention, car sinon le cinq de rêve de la rédac serait probablement composé de J.R. Smith, Lance Stephenson, Nick Young, Carlos Boozer et Joakim Noah. Huit rédacteurs, huit avis, une petite moyenne et let’s go, l’occasion aussi de revenir sur le bout de saison de nos loulous préférés. La suite vous la connaissez, on met les kevlars et les casques et on se retrouve en section commentaires ?

Bastien

Jayson Tatum : après avoir séduit en rookie et troublé en sophomore, Jayson Tatum a enfin passé le cap en nous offrant une transformation saisissante en cours de saison. La campagne de l’ailier était déjà très solide pendant l’automne, elle va devenir exceptionnelle pendant l’hiver. Une fois sa première sélection au All-Star Game officialisée, Tatum a pris les Celtics sur ses épaules et bouleversé la hiérarchie en devenant tout simplement le meilleur joueur de son équipe. Le ciel est la limite pour Jayson, qui a progressé dans tous les aspects et est, aujourd’hui, un des 5 meilleurs ailiers au monde. C’était le parti à Boston, il est bel et bien validé.

Alex

Jayson Tatum : Brad Stevens avait devant lui un trio offensif prometteur en Kemba Walker, Jaylen Brown, Jayson Tatum, avec du Gordon Hayward en smart guy autour. Mais Tatum a passé un tel cap cette saison qu’il est devenu le boss évident du futur de Boston. En quelques mois… Pourquoi ? Parce que son talent offensif est fou. Parce qu’il n’a peur d’aucun défi. Les Clippers de Paul George et Kawhi Leonard en ont pris 39, les Lakers de LeBron 41 par exemple. Sans que son temps de jeu n’augmente tant que ça (3 minutes de plus en gros), il est passé de 15,7 à 23,6 points, de 6 à 7 rebonds, de 2 à 3 passes décisives. Il prend 7 tirs lointains par soir, il en rentre 40%. Il défend vraiment bien. Il est devenu All-Star, il est devenu une star en attendant de voir s’il peut être une superstar. Podium des ailiers pour lui ici.

Ben

Khris Middleton : à un moment, il va bien falloir se rendre compte que Giannis n’est pas tout seul. Après le départ de Malcolm Brogdon pendant l’été, on avait craint une légère baisse pour les Bucks mais le bras droit du Grec a aisément comblé la différence en délivrant sa meilleure saison en carrière. Le plus gros fail de Kate en 2019-20 si la saison s’arrêtait là ? Il est à un tir du club des 50-40-90. Mais pas de panique, il lui reste quelques années dans son prime et Milwaukee tient encore son duo étoilé jusqu’en 2021. En tout cas, Khrissou a fermé le bec aux rares personnes qui doutaient de la légitimité de son contrat max signé l’été dernier. Le tout dans son style, sans jamais ouvrir la bouche. Mais c’est pas pour autant qu’il faut l’oublier.

Nico

Jayson Tatum : en voilà un qui est rentré dans une nouvelle dimension cette saison. On connaissait son talent et son potentiel, on peut dire que l’ailier de Boston a explosé au grand jour en 2020. Sa première participation au All-Star Game symbolise bien son changement de statut dans la Ligue, mais elle est presque insuffisante car il a carrément évolué à un niveau de superstar à partir du mois de février, après une première partie de saison déjà correcte. C’est simple, Tatum est devenu le patron de l’une des trois meilleures équipes de l’Est, profitant notamment des bobos de Kemba Walker pour véritablement prendre les commandes de l’équipe. 30,7 points et 7,9 rebonds de moyenne en février, à plus de 49% au tir et 48% à 3-points, tout en assurant en défense. Bonjour le monstre. Un véritable two-way player qui a montré aux yeux de la Ligue qu’il faudra désormais compter sur lui parmi les meilleurs joueurs de la NBA. Evidemment, tout cela va demander confirmation car on ne parle que d’un mois de compétition. Mais ce qu’il a montré lors des semaines qui ont précédé la suspension de la saison, c’était très très lourd.

Gio

Jayson Tatum : petite hésitation sur la place – sur le podium – à attribuer à Jayson Tatum mais les deux derniers mois du bonhomme n’auront finalement pas eu raison de ma gentillesse. Pourquoi troisième et pas deuxième ? Un indice s’est caché dans la première phrase. Exceptionnel en 2020 et notamment à partir de février, Jayson n’a été « que » très bon en novembre et « simplement » excellent en décembre/janvier. Petit Jay est en train de devenir grand et les skills posés ces derniers mois sont en tout cas un aperçu délicieux de ce que la carrière du gamin pourrait être. Tellement fort et dominant qu’il me paraissait limite avoir pris 10 centimètres et 20 kilos à Noël, Tatoume s’est transformé en un espèce de mélange ahurissant entre KD et KB, sans exagération aucune, et si sa saison sera peut-être récompensée par un trophée de MIP quand le Chikungunya aura fini ses conneries, c’est bien de celui de MVP qu’il ne mettra plus longtemps à briguer. Si si ma frère.

Alexandre T.

Jayson Tatum : sa saison sophomore avait été décevante et Jayson Tatum a remis les pendules à l’heure cette année du côté de Boston. Quel talent tout de même que ce joueur de 22 ans (seulement) capable de planter 40 pions à n’importe qui dans la ligue. Sa sélection au All-Star Game lui a même donné un sacré coup de fouet puisque ses plus grosses perfs sont post-match des étoiles. Le leader du groupe ça reste Kemba Walker, le plus expérimenté et donc le plus à même de tirer le groupe vers le haut, mais le futur de Boston s’écrit Jayson Tatum et on est sans doute très loin d’avoir tout vu. A voir ce que la NBA fera pour les récompenses individuelles mais il aurait une belle tête de MIP sur cette saison. En attendant mieux dans l’avenir ?

Clément

Jayson Tatum : l’éclosion de Jayson Tatum est bien en marche ! On aurait pu penser que Kemba Walker ou même Jaylen Brown auraient pris le lead en attaque, mais c’est bien l’ancien de Duke qui a montré que les clés du bolide étaient désormais sa propriété. Avec un ratio gabarit/agilité à toute épreuve, Tatum devient très vite difficilement jouable, en attaque grâce à ses moves aussi fluides que sa hairline, mais aussi en défense grâce à son envergure qui peut gêner n’importe quel attaquant qui viendra le défier. Il voulait devenir All-Star, il l’est devenu, cette sélection l’a totalement galvanisé, lui qui a envoyé un mois de février de grand malade, et cette convocation pourrait bien être la première d’une longue, très longue série… La pierre angulaire des Cs, c’est bien lui.

Arthur

Kawhi Leonard : oui, fun guy fait partie d’un monde à part, lui qui balance des grands 27-7-5 de moyenne en pleine “saison d’adaptation”. Désormais, on pige pourquoi les habitants de Toronto étaient prêts à vendre père et mère pour conserver Kawhi. Accusé de préférer son salon aux parquets, l’ailier joue tout de même 51 matchs sur 64 et porte d’ores et déjà ses nouveaux coéquipiers sur son large dos. Et puis, qui sait ce qu’il aurait été capable de nous inventer en post-season : indice, Wilt aurait eu un coup de chaud. Aussi, il a progressé dans certains domaines comme l’organisation, où les possessions paraissaient désormais plus abouties qu’auparavant : il crée de l’espace qui va alimenter son jeu de 1 contre 1 et donner des sueurs froides à l’adversaire. Du très bon Kawhi dans le texte.

Rédacteur

#6 #5 #4 #3 #2

#1

Nicolas DeMar DeRozan Brandon Ingram Khris Middleton Jayson Tatum
Giovanni DeMar DeRozan Khris Middleton Brandon Ingram Jayson Tatum
Ben Bojan Bogdanovic Brandon Ingram Jayson Tatum Khris Middleton
Alex T. Bojan Bogdanovic Brandon Ingram Khris Middleton Jayson Tatum
Clément Paul George Brandon Ingram Khris Middleton Jayson Tatum
Arthur Bojan Bogdanovic Brandon Ingram Khris Middleton Kawhi Leonard
Alex M. Paul George Brandon Ingram Khris Middleton Jayson Tatum
Bastien DeMar DeRozan Brandon Ingram Khris Middleton Jayson Tatum

Le n°3 c’est donc tout bon, et si vous êtes un petit malin vous aurez donc compris de quoi on risque de parler demain. En attendant ? Bah bonne fin de semaine hein, enfin pour ceux pour qui ça veut encore dire quelque chose.

2 Commentaires

2 Comments

  1. Jijitech

    8 mai 2020 à 15 h 01 min at 15 h 01 min

    Pourquoi pensez vous que Kawhi Leonard est si peu énoncer dans le top 6 des ailiers malgré une saison statistique au top niveau et n’avoir raté que peu de match ? Est-il trop discret ou bien est-ce parce que’on le considère comme un Ailier fort ?

    Super boulot en tout cas vous arrivez à maintenir une grosse activité sur le site malgré l’arrêt de la saison.

    • Giovanni Marriette

      8 mai 2020 à 16 h 32 min at 16 h 32 min

      Salut et merci ! Parce qu’il est… deuxième !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top