One-on-One

Et si on parlait de Thabo Sefolosha : premier Suisse à avoir évolué en NBA, et toujours là malgré l’âge

Thabo Sefolosha

Alors, vous êtes plutôt Roger Federer, Martina Hingis ou Thabo Sefolosha ?

Source image : YouTube

Au moment où nous écrivons ces lignes, nous fêtons l’anniversaire de Thabo Sefolosha. Le Suisse d’origine sud-africaine a eu un parcours particulier pour se frayer un chemin jusqu’en NBA, ligue dans laquelle il évolue depuis maintenant 14 ans.

La première pierre d’un édifice est souvent la plus importante, et celle de l’exportation du basket suisse aux États-Unis, c’est Thabo et personne d’autre. Le premier nom à réaliser une telle tâche, on le retient, le premier Français en NBA c’est Tariq Abdul-Wahad, le premier Suisse à avoir fait parler de la Suisse c’est Roger Federer. Sefolosha rentre donc dans cette classe-là et lorsqu’on peut se vanter d’un parcours aussi long dans la Grande Ligue, ce n’est pas dû au hasard. Passé notamment par l’Élan sportif chalonnais avant d’arriver en NBA, il s’est imposé comme l’un des verrous les plus solides de cette dernière. « Seulement » 1m98 mais également 98 kilos et une envergure d’albatros qui, combinée à des mains actives et un déplacement latéral très rapide, en font un défenseur très respecté au sein de l’Association. Capable de défendre sur plusieurs postes grâce à sa polyvalence, il est le genre de joueur apprécié par les équipes et c’est pour cela que sa carrière NBA dure encore. De plus, au cours de celle-ci, ce joueur à l’éthique de travail exemplaire a considérablement amélioré son tir extérieur, passant de 27% derrière l’arc en 2010-11 à environ 42% deux ans après, le tout avec un volume de tentatives bien plus élevé. Mais Sefolosha n’est pas connu en NBA uniquement pour sa défense. Sa marque de fabrique, ce qui le rend le plus célèbre, c’est de jouer dans la plus grande ligue du monde avec des Nike Air Max 90 aux pieds. S’il est le premier Suisse à évoluer en NBA, il est aussi le premier – et cette fois probablement le dernier – à avoir utilisé cette paire durant sa carrière. Jouer aussi longtemps en Air Max, c’est un peu comme si Yannick Noah avait gagné Roland-Garros pieds nus, c’est vous dire l’exploit.

Mais justement, revenons-y plus en détails sur sa carrière NBA. Malgré une arrivée un peu tardive, il avait déjà 22 ans au moment de sa Draft, il fut tout de même sélectionné assez haut. En effet, dans la cuvée 2006 de LaMarcus Aldridge, Brandon Roy, Rajon Rondo ou encore Kyle Lowry, le 13è choix, celui des Sixers de Philadelphie, c’était Thabo. Il sera immédiatement transféré vers Chicago et c’est dans l’Illinois qu’il a passé ses trois premières saisons en NBA, franchise dans laquelle il ne se fera pas spécialement sa place. Il sera ensuite envoyé dans l’équipe qui deviendra la plus importante de sa carrière, le Thunder d’Oklahoma City. Il y restera plus de cinq ans et sera l’un des grands soldats de cette fameuse équipe menée par Kevin Durant, Russell Westbrook et James Harden. Il ira donc régulièrement loin en Playoffs et même une fois en Finales NBA en 2012 en tant que starter, l’apogée de sa belle carrière. Après des passages par Atlanta et Utah, il est arrivé cette année dans une équipe qui correspond bien à l’ensemble de sa carrière. Thabo Sefolosha a effectivement passé cette saison 2019-20 aux Rockets de Houston, dans une équipe menée à nouveau par Russell Westbrook et James Harden, les deux acolytes qui ont d’ailleurs peut-être soufflé son nom à l’oreille de Daryl Morey pour rapatrier leur protecteur d’OKC. Mais ce n’est pas tout. Dans le Texas, il a également fait équipe avec Clint Capela, un autre Suisse qui s’est imposé en NBA, preuve de son héritage, le pivot ayant sûrement étudié le parcours de Thabo puisqu’il est lui aussi passé par Chalon-sur-Saône avant d’arriver dans la Grande Ligue. Enfin, il se retrouve dans cet effectif où le small ball est roi et où le manque de taille est compensé par de l’agressivité et de l’envie, notamment en défense. Un symbole de sa carrière on vous dit. Mais quoi qu’on dise sur son parcours, ramener la raclette et le chocolat dans un pays où le burger est un plat gastronomique est une performance qui dépasse tout le reste. Et rien que pour ça, bravo Thabo.

Thabo Sefolosha arrive à la fin de son contrat avec l’équipe texane et ne s’est pas encore prononcé sur son avenir. Néanmoins, la seule chose sur laquelle il doit se concentrer aujourd’hui, c’est de profiter à fond de sa journée et de passer le meilleur anniversaire possible malgré le contexte actuel.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top