Heat

Tyler Herro pense qu’il aurait pu être Rookie de l’Année : foutue blessure, ou plutôt, foutu Ja Morant non ?

Tyler Herro

Ça fume de la bonne à Miami.

Source image : NBA League Pass

Alors que la course au Rookie de l’Année semblait pliée en janvier, l’arrivée tonitruante de Zion Williamson a remis quelques doutes sur la table. Mais au milieu de tout ce beau monde, un petit blanc-bec tout frêle a aussi fait le show, surtout en début de saison. Assez pour le Rookie de l’Année ? Moins sûr.

Tyler Herro, hashtag le pyromane au visage d’enfant. Mais ne vous fiez jamais à une tête juvénile qui paraît si innocente, certains ont fait l’erreur avec Curry… On connaît la suite. Attention donc à ne pas sous-estimer le bonhomme. Auteur d’une saison rookie vraiment intéressante, il s’est affiché sous son meilleur jour à Miami en compilant 12,9 points et 4 rebonds de moyenne, avec un joli 39,1% du parking. Forcément, Erik Spoelstra ne s’est pas gêné pour l’utiliser, notamment dans le money time. Pendant que Jimmy Butler pénètre, Bam Adebayo déblaye, Tyler ajuste calmement à 3-points et… ficelle. Les Floridiens ont été – pendant une grande partie de la saison – l’une des équipes les plus excitantes à suivre en NBA, et cette aura dégagée par les hommes de Spo s’est transformée en un beau bilan de 41 victoires pour 24 défaites. Seule une blessure à la cheville est venue freiner la progression d’Herro, le faisant rater une quinzaine de matchs à partir de début février. Dans une interview accordée à ESPN, le rookie estime que cette absence lui a carrément fait perdre le ROY, ou presque.

« Avant ma blessure, j’avais l’impression de vraiment trouver mon rythme, je commençais à prouver ma valeur. […] J’ai l’impression que sans cette blessure, j’aurais pu être numéro un ou deux dans la course au Rookie de l’Année, alors je suis prêt à retrouver les terrains pour refaire mes preuves. »

Comment dire, ça ne manque pas d’air à Miami, déjà que Kendrick Nunn s’était bien enflammé il y a quelques semaines sur le même sujet. C’est quoi la prochaine étape ? Duncan Robinson qui s’adjuge le MVP ? Il en a le blase du moins. Et puis s’il y en a un qui peut se plaindre d’avoir été coupé dans son élan, c’est bien Zion Williamson. Absent jusqu’à fin janvier, il n’a pu jouer que 19 matchs avant que la saison ne soit suspendue. C’était assez pour figurer parmi les favoris donc si le gaillard n’avait pas été embêté par les blessures, le ROY serait peut-être déjà à NOLA. Au final, tout ce beau monde est bien gentil, mais la meilleure des recrues, celle qui n’a cessé d’impressionner tout au long de la saison, c’est bien Ja Morant. La pépite des Grizzlies a aidé sa franchise à retrouver le Top 8 de l’Ouest à la surprise générale, et même Zion estime qu’il mérite le trophée si l’on en croit de récentes déclarations. Donc bon, désolé Tyler, mais faut pas pousser. Mais même si le trophée échappe à la Floride, il y a quand même un excellent noyau de jeunots à Miami avec Herro, Nunn et Robinson. Un joli petit dragon à trois têtes construit par Pat Riley. Pour ce bon vieux Patoche, en interview récemment pour Miami Herald, la construction d’une équipe championne est peut-être pour bientôt.

« Nous avons beaucoup de bons jeunes joueurs qui ont prouvé qu’ils étaient capables de jouer à un haut niveau, et qui n’ont pas peur. […] Je veux construire une autre équipe de champions et nous en sommes proches. Peut-être que nous avons besoin d’un autre joueur, peut-être que nous avons besoin de moins. Je ne sais pas. Mais nous sommes des candidats au titre, et je suis fier de ça. »

Non, Tyler Herro ne sera pas le ROY, il en est même assez loin finalement. Le joueur reste cependant très prometteur et il a l’avenir devant lui, un avenir qui pourrait être brillant avec le Heat.

Sources texte : ESPN et Miami Herald

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top