One-on-One

Avis de la rédaction – Les meilleurs arrières de la saison NBA 2019-20 : place numéro 4, chacun donne son avis !

Top 6 rédaction

Un Top 6 des arrières de la saison ça se travaille, ça se débat, et ce serait vous mentir que de vous dire que le sang n’a pas coulé en salle de réu.

Source image : TrashTalk

Voici le dernier petit jeu auquel la rédaction de TrashTalk s’est livré ces derniers jours : établir un Top 6 par poste, qui prend en compte uniquement la saison 2019-20 attention, car sinon le cinq de rêve de la rédac serait probablement composé de J.R. Smith, Lance Stephenson, Nick Young, Carlos Boozer et Joakim Noah. Huit rédacteurs, huit avis, une petite moyenne et let’s go, l’occasion aussi de revenir sur le bout de saison de nos loulous préférés. La suite vous la connaissez, on met les kevlars et les casques et on se retrouve en section commentaires ?

Bastien

Donovan Mitchell : il fallait passer un cap et Mitchell l’a fait. On parlait de son agressivité pour progresser aux lancers, sa régularité dans ses performances, sa place de leader chez le Jazz, Donovan a coché toutes les cases cette saison. Enfin, si on était tatillons, on dirait cette demi-saison. Car s’il y a un reproche sportif que l’on peut faire au jeune arrière, c’est d’avoir carburé jusqu’à l’annonce de sa sélection au All-Star Game, et d’avoir chuté par la suite, à l’image de son équipe. Quoi qu’il en soit, la saison de Mitchell était très propre, et on va suivre de près son dossier cet été, en ce qui concerne sa prolongation à Utah. N’est-ce pas, Rudy ?

Alex

Devin Booker : il n’y a qu’à voir les réactions parmi les joueurs quand Booker a été laissé de côté par les coachs pour le match des étoiles, ou celle de Damian Lillard quand sa blessure l’a empêché d’honorer sa sélection au All-Star Game, pour comprendre le respect qu’a Devin Booker au sein des joueurs. Et ce, malgré des bilans collectifs bien dégueu ces dernières années. Mais Booker lui ne fait que progresser et fait aujourd’hui partie de l’élite du poste 2 en NBA. Cette saison, il a bénéficié de l’arrivée de Rubio, a su laisser de la place à Kelly Oubre ou à Deandre Ayton (quand il était là) sans pour autant perdre de son impact ou baisser sa production. Il a scoré presque autant que la saison dernière en prenant quasiment 2 tirs de moins par match. Autant de rebonds, autant de passes décisives (à côté de Rubio), un peu moins de pertes de balle. Booker continue sa marche en avant, Il a gagné en sérénité et en régularité. Booker n’a que 23 ans et déjà 5 saison parmi l’élite. Quand les Suns vont commencer à gagner un peu plus (si, si ça va finir par arriver), il pourra même prétendre au podium chez les arrières.

Ben

Devin Booker : on attendait du sniper qu’il montre qu’il n’est plus qu’un gamin capable d’allumer des mèches toute la soirée mais qu’il peut aussi mettre son équipe sur son dos pour l’emmener plus haut qu’une treizième place à l’Ouest. Techniquement, le défi est raté puisque les Suns sont… treizièmes à l’Ouest. Mais dans les faits il semble y avoir eu un petit déclic chez Bookie et à Phoenix cette saison. On peut rigoler mais il faut honorer la mémoire de Kobe en portant la Mamba Mentality sur soi en toute occasion. Plus focus, un peu plus adroit, tout simplement plus mature. Les Playoffs ce ne sera toujours pas pour cette année mais il y a du mieux qui a logiquement été validé par une invitation pour le All-Star Game au buzzer en remplacement de Damian Lillard. Aujourd’hui, difficile de trouver un joueur plus prometteur que lui à son poste étant donné qu’il n’a toujours que 23 ans. Ouais, nous aussi on a l’impression de le voir dans le paysage NBA depuis dix piges et ça fait bizarre.

Nico

Donovan Mitchell : allez, on oublie deux secondes l’embrouille avec Rudy avec ce maudit corona et on se concentre sur la belle saison du bonhomme. All-Star pour la première fois de sa carrière cette année, Spida a réalisé une campagne très solide, sortant ses meilleures stats dans de nombreuses catégories différentes, tout ça au sein d’une équipe d’Utah certes irrégulière mais globalement performante. Mitchell continue donc sa montée en puissance parmi les arrières, s’imposant de plus en plus comme le leader offensif du Jazz. Plus de 24 points de moyenne, une meilleure efficacité en attaque, pas mal de moments où il s’est montré clutch… bref il a assuré. Alors de l’autre côté du parquet, s’il souhaite devenir un défenseur élite comme annoncé avant la saison, y’a encore du boulot mais faut pas oublier que le mec n’a que 23 ans et qu’il était seulement dans sa troisième saison NBA.

Gio

Donovan Mitchell : ni trop bon, ni trop mauvais, Donovan est à sa place, un peu comme le Jazz finalement. Légère progression cette saison dans les chiffres pour Spida mais c’est surtout sur le terrain que ça se voit, avec un statut de leader de son équipe qui n’est plus à démontrer. All-Star pour la première fois de sa carrière et c’est bien mérité, l’arrière volant a commencé à s’acheter une certaine forme de constance et c’est flippant, beaucoup plus que sa saison 2018-19 lors de laquelle il avait explosé à quelques reprises mais en peinant à confirmer le lendemain. Désormais Dono va chercher la Lune beaucoup moins souvent mais ne rate quasiment plus un match et porte une franchise dans le Top 4 de sa Conférence à un âge où la majorité des joueurs de basket commencent à taffer leur main gauche. Sky is the limit for him, step by step, elles sont vraiment bien toutes ces expressions de cainri.

Alexandre T.

Jaylen Brown : certains seront peut-être surpris en voyant que j’ai mis Jaylen Brown devant Donovan Mitchell mais j’ai vraiment aimé la saison de l’arrière des Celtics. Si je le mets là c’est aussi parce que je faisais partie des sceptiques lorsqu’il a signé son gros contrat en octobre dernier et le mec a fermé ma bouche comme celles de beaucoup d’autres. Il a gagné en confiance et on sent qu’il veut prendre ses responsabilités. Il a quand même planté 20 pions de moyenne dans une équipe qui a Kemba Walker, Jayson Tatum et Gordon Hayward à alimenter, c’est dire que le mec ne fait pas le nombre. Son tir est de plus en plus propre et il a les balloches lorsqu’il s’agit d’attaquer le cercle. Il nous a même sorti quelques beaux posters cette saison. Le plus beau dans tout ça c’est qu’on sent qu’il a encore une marge de progression. C’est Danny Ainge qui doit être ravi.

Clément

Bradley Beal : si le bilan collectif n’y est pas pour ces Wizards orphelins de John Wall, on ne peut pas dire que Bradley Beal n’ait pas extrait ses phalanges de son arrière-train pour essayer de remédier à ça. Avec Jean Mur blessé depuis 1952, Beal aurait pu demander à aller voir ailleurs l’été dernier, il a préféré devenir l’image des Wizards qui même s’ils sont mal embarqués, n’ont pas dit leur dernier mot dans la course aux Playoffs. Beal enchaîne les cartons offensifs… mais dans les défaites. Beal est bien devenu l’un des meilleurs à son poste et est capable de scorer dans n’importe quelle position… mais gagne trop peu de matchs. C’est ce qui l’a fait échouer aux portes du All-Star Game, c’est également ce qui le fait échouer au pied du podium de ce classement. Et ce n’est pas faute de porter tous ses coéquipiers dans son sac à dos.

Arthur

Jaylen Brown : lundi 21 Octobre 2019, Jaylen signe un nouveau contrat de 115 millions sur 4 ans chez les C’s et le moins que l’on puisse dire, c’est que la fanbase de Boston est sceptique (celtique, t’as capté). Et bah si on m’avait dit que lui, Chris Paul et Nicolas Batum sans le dernier des trois, rentabiliseraient leur contrat, j’aurai cru à une vanne. Bim, une grosse saison en 20-6-2 et pourtant entouré de fanatiques comme Kemba Walker et Jayson Tatum. D’ailleurs, si je peux mettre Jaylen dans ce classement c’est que la transition sur le poste arrière s’est déroulée avec brio, et la mobilité du joueur lui permet de défendre sur n’importe qui. Même si les tabloïds c’est pas le genre de la maison, un match étoilé l’an prochain serait une juste reconnaissance du travail fourni.

Rédacteur

#6 #5 #4 #3 #2

#1

Nicolas Jaylen Brown Devin Booker Donovan Mitchell
Giovanni Zach LaVine Jaylen Brown Donovan Mitchell
Ben Zach LaVine Jaylen Brown Devin Booker
Alex T. Devin Booker Donovan Mitchell Jaylen Brown
Clément Devin Booker Jaylen Brown Bradley Beal
Arthur Shai Gilgeous-Alexander Donovan Mitchell Jaylen Brown
Alex M. Zach LaVine Donovan Mitchell Devin Booker
Bastien Zach LaVine Devin Booker Donovan Mitchell

Le n°4 c’est fait. Le prochain rendez-vous ? On vous laisse réfléchir, mais logiquement vous avez compris.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top