Nets

Spencer Dinwiddie opte pour un passeport nigérian : une manière comme une autre de fréquenter Team USA l’été prochain

spencer dinwiddie 19 avril 2020

Cant’ join them ? Play against them.

Source image : YouTube

La news est tombée hier soir quelques secondes après la soirée The Voice : Spencer Dinwiddie a donc choisi le Nigeria afin d’exaucer l’été prochain l’un de ses plus grands rêves : disputer les Jeux Olympiques. On cherche encore le rapport entre le joueur et sa future nation de cœur mais toi même tu sais, c’est bien la dernière chose à laquelle le joueur a du penser au moment de faire son choix. Alors on fait quoi ? Hum, disons qu’on est content pour lui.

Selon nos inspecteurs envoyés enquêter sur place, Spencer Dinwiddie aurait déclaré qu’il avait halluciné toute sa jeunesse devant la vitesse de Babangida sur PES, et que c’est pour cela que le Nigeria s’était imposé comme un choix évident pour lui. Absent de la liste des 44 de Team USA et bénéficiant donc d’à peu près une chance sur mille de disputer les JO 2020 (qui auront lieu en… 2021 on le rappelle), le meneur des Nets s’est posé quelques minutes en face de son dilemme. Et plusieurs choix se proposaient à lui… mais pas tant que ça finalement. Les pays déjà qualifiés pour cette olympiade japonaise ? La France, l’Espagne, Team USA, l’Argentine, l’Australie, l’Iran, le Nigeria et l’hôte japonais. Les cinq premières nations citées se pointeront probablement avec des meneurs au moins aussi doués que Spencer alors le garçon a tranché dans le vif et a donc décidé que le Japon et l’Iran ne lui offraient sans doute qu’une maigre chance de gagner ne serait-ce qu’un match de basket. Il restait donc le Nigeria, choix finalement judicieux car si la meilleure nation africaine ne fait pas partie des ogres mondiaux, elle a au moins pour elle de posséder quelques joueurs intéressants en son sein. Josh Okogie, Al-Farouq Aminu, Ekpe Udoh, Chimezie Metu pour ne citer qu’eux, et donc… Spencer Dinwiddie, qui rejoindra probablement ses futurs frères de cœur dans à peu près un an.

Le procédé parait étonnant mais ne l’est finalement pas tant que ça, tant les joueurs américains ont pris pour habitude depuis un bail de se découvrir des accointances subites avec la Slovénie, le Montenegro, la Bulgarie, la Finlande ou la Turquie. Jouer des Jeux Olympiques représente le Graal pour un paquet de sportifs et on le comprend, et la réglementation en vigueur le permet alors let’s go, Spencer et d’autres auraient tort de s’en priver. On en profite d’ailleurs pour souffler à Kevin Durant que Team USA ne comptera probablement pas sur lui l’été prochain et que la France est quand même un sacré beau pays, merci de lui passer le message.

Spencer Dinwiddie sous le maillot nigérian on arrive en courant, pourquoi pas. Est-ce qu’il est au courant que le meilleur meneur au monde dans une compétition FIBA est français et qu’il évolue aux Knicks ? Est-ce qu’il a seulement déjà entendu parler d’Andrew Albicy ? Pas sûr. Vivement 2021, va falloir lui montrer que les JO c’est cool, mais que les JO c’est pas la cour de récré non plus.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top