Nuggets

Calvin Booth sur le point d’être promu GM des Nuggets : la continuité est de mise, mais avec de grandes oreilles

Calvin Booth 19 avril 2020

Le bars droit promu à la place de son ancien boss, un grand classique du game.

Source image : YouTube

On a beaucoup parlé ces derniers jours de l’arrivée d’Arturas Karnisovas à Chicago. Enfin du changement, Gar Forman out, youplaboum. Mais dans le Colorado aussi le changement est de mise et certains ont pu se demander à raison s’il était vraiment cohérent de se séparer du principal architecte de la reconstruction réussie des Nuggets. Il fallait trouver assez vite l’homme qui prendra la suite d’Arturas et la solution est donc venue de l’intérieur avec la nomination à venir de… Calvin Booth, ancien bras droit du stratège lituanien.

Le nom de Calvin Booth vous dit quelque chose ? Normal, ce grand bonhomme de 2m11 a écumé les parquets de la Ligue durant une dizaine d’année dans les 00’s, trimballant sa grande carcasse dans pas loin de dix franchises. Rarement loué pour son talent autre que celui de jouer les éboueurs, Calvin était plus souvent moqué pour un faciès officieusement classé parmi les plus difficiles à porter de toute la Ligue, en compagnie de ses frères d’armes Popeye Jones ou Sam Cassell. Une tête d’œuf qui n’est pas sans rappeler Bill du Qui est-ce, des oreilles tellement décollées qu’elles captaient BeIN Sports avant même que le Qatar n’existe, et des yeux tellement clairs qu’ils semblaient venir d’un autre visage, voilà le topo. Pas facile à porter donc, mais quelques moqueries passagères qui n’auront pas empêché ce bon Calvin de jouer pas loin de 400 matchs dans la Grande Ligue de 1999 à 2009. Depuis ? Calve a mis un pied dans le business en jouant les scouts pour les Pelicans avant de rejoindre Denver en 2017 en tant qu’assistant GM. Car non, l’immense renoi posé derrière le banc des Nuggets depuis trois ans n’est pas le bodyguard de Nikola Jokic mais bien un membre du front office.

L’objectif de Calvin dès lors que la prise de fonction sera officielle ? Reprendre le travail de son ancien boss a été laissé, en confirmant si possible le net regain de forme de la franchise colo-radienne. 30, 33, 40, 46, 54, ceci n’est pas le tirage du Super Loto mais bien le nombre grandissant de victoires de Denver en régulière depuis cinq saisons, et si Karnisovas n’a pris ses quartiers qu’en 2017 ses résultats sont aujourd’hui validés par la street de Denver, et Calvin Booth a donc une belle base pour taffer. Les premiers travaux de Calvin ? Gérer les cas Paul Millsap, Torrey Craig et à un degré moindre Mason Plumlee, tous free agents cet été, alors que sur le terrain Mike Malone a toujours les clefs en main pour ce qui est du développement des jeunes pépites de Denver, j’ai nommé Jamal Murray, Nikola Jokic (il est jeune eh), Gary Harris et surtout Michael Porter Jr., dernier joyau en date de la ruée vers l’or à Denver.

Il fallait envoyer un message propre à la fanbase de la franchise et les Nuggets semblent donc jouer la continuité. Les bases posées par Arturas Karnisovas seront probablement respectées par son ancien assistant, plutôt un bon choix de piocher dans sa propre famille. Premier test dès cet été, et promis… on ne te tirera pas les oreilles si c’est médiocre, elles sont déjà bien assez… bref on s’est compris.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top