Cavaliers

Iman Shumpert pense que les Cavaliers de LeBron et Irving auraient mérité plus de temps ensemble : petit Kyrie a voulu grandir trop vite

Iman Shumpert

Kyrie marche à peine et veut des bottes de sept lieues…

Source image : YouTube

En 2016, les Cavaliers de LeBron James et Kyrie Irving avaient réalisé l’exploit de faire tomber les Warriors version 73 wins. Mais une année plus tard, après une défaite en finale contre Golden State, l’équipe de Cleveland a été brisée suite au transfert de Kyrie Irving. Et aujourd’hui, Iman Shumpert se demande ce qui aurait pu se passer si Uncle Drew était resté dans l’Ohio au lieu de vouloir jouer au franchise player à Boston.

Les fans des Cavaliers se demandent sûrement les mêmes questions. Les Cavs auraient-ils gagné une ou plusieurs autres bagues ? LeBron James et Kyrie Irving auraient-ils pu battre les Warriors avec Kevin Durant en 2018 voire 2019 ? LeBron aurait-il succombé aux sirènes de Los Angeles ? C’est un vrai « what if » et Iman Shumpert s’est donc interrogé là-dessus. L’arrière passé par l’Ohio entre 2015 et 2018 confie avoir parlé du sujet avec Kyrie, en se demandant s’ils avaient pris les bonnes décisions à l’époque. Même si le meneur des Nets s’est déjà exprimé sur son départ en expliquant qu’il ne le regrettait pas, on peut imaginer qu’avec du recul, ça le travaille parfois. En sachant tout ça, Iman a livré son point de vue à Shams Charania de Stadium :

« Je ne vais pas dire que je le regrette, mais on avait un truc qui marchait bien. Parfois, vous auriez aimé que ça dure plus longtemps, que les propriétaires et le reste du front office nous retiennent plus longtemps. »

Même s’il affirme ne pas le regretter, on sent tout de même un peu d’amertume dans les paroles de Shumpert et on peut le comprendre. Certes, les Warriors du back-to-back semblaient difficilement atteignables mais que dire de ceux de 2016. Alors qui sait ? Dan Gilbert et le front office des Cavs ont probablement essayé de retenir Uncle Drew mais lorsqu’un joueur veut bouger, c’est compliqué de le retenir. Au final, la seule chose sur laquelle tout ce beau monde semble s’accorder, c’est que l’essentiel a tout de même été fait. Les Cavaliers ont un titre de champion magnifique et c’est bien là l’essentiel. L’ancien numéro 4 de cette équipe championne n’hésite pas à le souligner :

« On a eu ce dont on avait besoin. On a fait ce qu’on avait à faire. Je pense que tout le monde en est heureux. Quand tu vois les gars (ses anciens coéquipiers, ndlr.), il y a toujours de grands sourires, de nombreuses accolades. Faire partie de ça, c’était spécial. On apprécie tous énormément ça. On aurait juste souhaité continuer ensemble deux années supplémentaires pour voir ce que ça aurait donné. »

Nous aussi on aurait aimé voir cette rivalité entre ces deux grandes équipes continuer un petit peu plus longtemps, mais l’histoire a été différente. Ce qu’il s’est finalement passé, c’est un passage raté à Boston pour le numéro 1 de la Draft 2011, un sweep pour les Cavs lors des Finales 2018 et un départ du côté de Los Angeles pour le King, aujourd’hui à la recherche d’un nouveau titre aux côtés d’Anthony Davis. Parmi l’équipe championne, il ne reste que Kevin Love, Tristan Thompson et Matthew Dellavedova chez les Cavs, qui sont désormais une équipe en reconstruction autour d’un backcourt expérimental. Toujours dingue de voir à quel point la NBA peut changer du tout au tout en trois ans.

Et si Kyrie Irving était resté dans l’Ohio ? Un des nombreux « what if » de la Ligue qui peut grandement nous faire réfléchir. Cette décision laisse en tout cas un petit peu d’amertume à des fans et à d’anciens joueurs de l’effectif, même plus de trois ans après.

Source texte : Stadium – Shams Charania

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top