Conseils des experts

TrashTalk Fantasy League – la review du Thunder : trois petits ont mis le feu à vos decks, le small-ball marche aussi en TTFL

Trois petits cochons 30 mars 2020

Vous rajoutez Danilo Gallinari en poste 4, un plot pour faire le nombre, et on est bon.

Source image : YouTube

Saison en suspens, saison terminée ou même saison de la reproduction ne sais-je, toujours est-il qu’à l’heure actuelle la NBA a appuyé sur le bouton pause et c’est une bonne partie de notre vie qui bégaie avec cette drôle de période. L’occasion de se pencher franchise par franchise sur ce qu’il s’est fait de mieux et de pire cette saison en… TTFL, mais si, vous savez, ce jeu du diable qui conditionne vos journées depuis maintenant quatre ans.

Si le Thunder fait partie des délicieuses surprises de la saison, en TTFL aussi ces messieurs nous ont régalé. Pas une multitude de scores exceptionnels non, mais une assurance tout risque puisque pas un seul joueur du cinq « majeur » – aka celui qui finit les matchs – n’a terminé sa saison en dessous des 25 points de moyenne. L’occasion de rappeler que, parfois, les stats veulent bel et bien dire quelque chose.

# Shai Gilgeous-Alexander – Moyenne TTFL de la saison : 29,7 points

La belle histoire de la saison du Thunder. Débarqué pour prendre la suite du mec le plus beast de l’histoire de la franchise, SGA a plus que bien fait le taf et la TTFL s’en souvient encore. Une première moitié de saison monstrueuse, derrière ça assure comme un vétéran, et Shai s’est même payé le luxe de taper un ou deux top picks pour la forme. Pas véritablement un meneur de jeu car la capacité à distribuer n’en est encore qu’à ses prémices, mais pour aller en coller une trentaine à a match-up vous pouvez compter sur lui. Et si OKC faisait la gueule il y a six mois… ça n’aura pas duré longtemps.

# Chris Paul – Moyenne TTFL de la saison : 30,7 points

Encore un qui avait du pain sur la planche afin de rappeler à ses détracteurs qu’il n’y avait pas que la thune dans la vie. Caramba, CP3 a envoyé du très lourd cette saison puisqu’il a réussi à faire du Thunder une équipe respectée grâce à son expérience et à un niveau toujours plus irréprochable. Clutchissime à souhait, costaud dans absolument tous les compartiments du jeu et logiquement All-Star pour la dixième fois, Fruit n’est pas pourri, loin de là. Prototype du joueur intelligent et plus propre que la propreté elle-même, l’ancien loser de L.A. ou de Houston est toujours là et a pratiquement fait oublier qu’il prenait quand même 40 millions par an, et ça c’est un sacré coup de maître.

# Dennis Schroder – Moyenne TTFL de la saison : 25,4 points

On aurait du mentionner Danilo Gallinari et ses 27,2 points de moyenne, on aurait pu parler aussi de Steven Adams et de ses… 25,1 points, mais on était trop content de nos cochons en image de couverture. Big up donc à la traction italo-néozaide mais gloire également à la mobylette allemande, parfaite cette saison dans son rôle de sixième homme, tellement parfaite qu’on se demande même si Dennis n’est pas le meilleure remplaçant de la Ligue cette saison. Du tir en sortie de banc, beaucoup de tirs comme à son habitude, mais un pourcentage loin d’être dégueulasse et donc une jolie petite moyenne en TTFL également. Plaisir d’avoir le choix entre cinq mecs quand le Thunder était au programme du League Pass, on vous laisse essayer d’en faire de même avec les Warriors ou les Wolves.

# Les carottes maison

Constat assez rare… absolument aucun joueur n’a déçu cette saison à OKC. On peut évidemment noter la légère baisse de rendement de Steven Adams mais son équipe avait décidé de la jouer petite, on peut arguer également qu’à trop vouloir partager les exploits… personne n’a été véritablement « sensationnel », mais on note surtout que les trois quarts de l’équipe représentaient de belles manières de taper un petit 30 des familles et ça, c’est quand même plutôt anti-carotte.

Et si vous souhaitez des infos quotidiennes sur la TTFL ? Même par ces temps de disette ? Un compte Twitter à suivre, celui du Lab ! Vous y retrouverez tout ce qu’il faut savoir sur la TrashTalk Fantasy League, avec la touche de sympathie habituelle, histoire de sourire… malgré tout.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top