Conseils des experts

TrashTalk Fantasy League – la review des Sixers : venez, la plus belle carotte de la saison nous vient de Philly

Joel Embiid

Personne n’a oublié…

Source image : Twitter

Saison en suspens, saison terminée ou même saison de la reproduction ne sais-je, toujours est-il qu’à l’heure actuelle la NBA a appuyé sur le bouton pause et c’est une bonne partie de notre vie qui bégaie avec cette drôle de période. L’occasion de se pencher franchise par franchise sur ce qu’il s’est fait de mieux et de pire cette saison en… TTFL, mais si, vous savez, ce jeu du diable qui conditionne vos journées depuis maintenant quatre ans.

Avec plusieurs joueurs calibre All-Star dans leur effectif, les Sixers étaient l’une des équipes favorites des mordus de TTFL. Et quand on fait les comptes, c’est vrai que ça distribuait pas mal de points du côté de Philly cette année, que ce soit à travers Joel Embiid, Ben Simmons ou encore Tobias Harris. Mais dans le même temps, on a eu droit aussi à de sacrées casseroles…

# Joel Embiid – Moyenne TTFL de la saison : 40,9 points

Après sa saison énorme de l’an passé, Joel Embiid voulait tout rafler cette année, lui qui parlait à la fois de MVP et de DPOY fin septembre. On s’attendait donc à une nouvelle campagne de monstre de sa part mais faut avouer qu’il a baissé d’un ton. Des stats moins impressionnantes, pas mal de bobos (44 matchs joués seulement sur 65), des matchs où il est complètement passé au travers… ce n’était pas du très grand Jojo, à l’image de son équipe des Sixers. Alors évidemment, ça reste du lourd en TTFL avec quasiment 41 points en moyenne. Quand vous tournez en 23 points – 12 rebonds, vous faites partie des meilleurs picks. Mais quand on sait qu’il possédait des moyennes de 27,5 pions et 13,6 prises la saison précédente, y’a de quoi tirer un peu la gueule.

# Ben Simmons – Moyenne TTFL de la saison : 35,0 points

Quant à Ben Simmons, eh bah il a fait du Ben Simmons. Complet, efficace, des bonnes stats dans plusieurs catégories différentes, du grand classique. Il a tourné grosso modo en 17-8-8 (points – rebonds – passes), avec un pourcentage de réussite de plus de 58% et même 2,1 interceptions pour accompagner le tout. Bon évidemment, fallait pas compter sur lui pour planter des 3-points ou tourner à 80% aux lancers francs, mais Ben a fait le boulot. S’il a été plutôt discret au scoring en début de saison, Simmons a tout simplement joué son meilleur basket à partir de janvier, profitant notamment de l’absence de Joel. Le numéro 25 des Sixers a malheureusement été coupé dans son élan à cause d’un dos capricieux.

# Tobias Harris – Moyenne TTFL de la saison : 28,8 points

Bon scoreur et rebondeur intéressant, Tobias Harris fait partie de ces joueurs qu’on ne prend pas en priorité en TTFL, mais qui peuvent bien servir lorsqu’on n’a pas trop d’options, surtout quand ses copains Joel Embiid et Ben Simmons sont à l’infirmerie. Dans le bordel de Philly cette année, il ne s’est pas toujours montré à son avantage mais en fin de compte, il a quand même sorti des moyennes de 20 points et 7 rebonds à plus de 47% de réussite au tir, 36% de loin et 80% aux lancers francs. Du solide donc.

# Les carottes maison

On s’en rappelle tous, personne n’a oublié. C’est l’une des plus belles carottes de l’année, probablement la plus belle. Le 25 novembre dernier, lors d’un déplacement des Sixers chez les Raptors, Joel Embiid a terminé avec un zéro pointé au scoring à 0/11 au tir, et un somptueux -7 en TTFL. Le genre de perf mémorable pour toutes les mauvaises raisons. Outre celle-là, Embiid a également sorti un 2 contre Cleveland à cause d’une sortie sur blessure, et un 11 dans un autre match foiré face aux Celtics. Merci pour tout Jojo. Toujours niveau carotte, on mentionnera aussi le 6 de Simmons face au Jazz le 6 novembre, également à cause d’un bobo.

Et si vous souhaitez des infos quotidiennes sur la TTFL ? Même par ces temps de disette ? Un compte Twitter à suivre, celui du Lab ! Vous y retrouverez tout ce qu’il faut savoir sur la TrashTalk Fantasy League, avec la touche de sympathie habituelle, histoire de sourire… malgré tout.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top