Heat

Udonis Haslem vole au secours de sa ville : en temps de crise, les spring breakers ne sont pas les bienvenus à Miami

Udo a décidé de sortir de son silence pour dénoncer les irresponsables.

Source image : YouTube

Vous avez sûrement dû voir un bon nombre de vidéos circuler sur internet, de jeunes ou de moins jeunes se réunissant au city stade du coin pour tâter la balle, ignorant complètement l’appel au confinement de la population. Udonis Haslem ne prend pas ça à la rigolade et a décidé de mettre en garde les plus irresponsables pour protéger sa ville de Miami dans une longue lettre ouverte.

« Si tu ne peux pas [faire un don, ndlr], tu peux faire quelque chose de vraiment simple. Si tu as un toit au-dessus de ta tête et un frigo rempli et que tu n’as pas à aller travailler pour nourrir ta famille, alors fais la chose la plus simple du monde, mec.

J’emm**de tes vacances.

Garde juste tes fesses chez toi. »

Monsieur Haslem a un message pour vous. Le triple champion NBA ne mâche pas ses mots envers ceux qui viennent actuellement passer leurs vacances à South Beach et il pense que si personne ne commence à parler d’eux alors un grand nombre de personnes risque de souffrir dans les prochaines semaines. Tout le monde est responsable. Il n’est ni médecin ni politique mais si lui ne se lève pas pour sa ville, alors qui le fera ? Ces étudiants qui n’ont jamais connu la misère ne peuvent pas comprendre ce que vivent les communautés les plus pauvres d’une ville qu’ils associent souvent à la fête sans penser à ceux qui galèrent au quotidien, loin des plages et des clubs de le presqu’île. La situation est la même pour la grande majorité des pays touchés par le COVID-19, dont la France. Pensez aux autres, restez chez vous, ne prenez pas ce virus à la légère. L’intervention de l’ancien Chalonnais (on n’oublie pas) devrait servir de bon gros rappel pour nous tous. #RestezChezVous.

Le coeur floridien

L’enfant de Miami a vu le jour dans cette magnifique ville de Floride avant de signer dans la franchise du Heat et d’y passer la totalité de sa carrière NBA, soit 17 saisons. Mais aujourd’hui, il n’est pas content. Le joueur évoque la situation actuelle dans sa ville à travers un long témoignage sur The Player’s Tribune où il voit des milliers d’étudiants venir passer leur spring break en Floride sans prêter attention au coronavirus. Comme dans chaque ville du monde, il y a des résidents normaux et tout aussi vulnérables, vivants dans des banlieues et luttant pour survivre, repas après repas. Les foyers défavorisés ne pourront sans doute pas se permettre d’aller à l’hôpital s’ils sont touchés par le virus étant donné la hauteur des frais médicaux aux Etats-Unis. Pour donner une idée, une journée d’hospitalisation aux States revient à environ 4 200€ en moyenne contre 800€ en France. En sortant, même si ce n’est pas mal intentionné, vous ne pouvez pas vous douter des retombées potentielles.

Une enfance difficile

Au fil des lignes, le meilleur rebondeur all-time de sa franchise raconte son histoire, son expérience… Bref, la vie qu’il a vécu enfant et ado. La misère est présente et beaucoup d’enfants se serrent les coudes afin de survivre, le seul repas qu’ils ont est celui de la cantine de leur école. Pour une majorité d’entre eux, l’école est la seule structure qu’ils possèdent, le seul lieu de réconfort car soit ils vivent en foyer, soit ils sont livrés à eux-même chez des oncles, des tantes ou des amis. Dans le cas du pivot floridien, il a vécu avec sa mère, qui tomba dans la drogue avant de finir par s’en sortir, de quoi donner une idée de l’enfance de bon nombres de citoyens du quartier de Liberty City. La pauvreté est partout et le futur retraité veut protéger les personnes les plus en difficulté dans sa cité. L’amour qu’il porte à sa ville se traduit par de nombreux actes de charité et de bénévolat. Et pas besoin de faire partie de la Croix Rouge ou d’être Mère Teresa pour aider les plus démunis. Cela passe d’abord par l’association Feeding South Florida où quiconque peut devenir bénévole afin de participer à la distribution des repas ou alors il est possible de faire des dons, en sachant qu’un dollar permet de fournir six repas aux enfants de ses terres.

La pandémie de coronavirus affecte tout le monde et ne fait pas de distinction sociale. Udonis Haslem est monté au créneau pour défendre sa ville, ses habitants et ses amis. Si vous n’avez toujours pas compris le message, pensez aux autres et surtout : #RestezChezVous.

Source texte : The Player’s Tribune

1 Comment

1 Comment

  1. Pddidbxhdcjlslqbsjkfjsvs

    27 mars 2020 à 20 h 41 min at 20 h 41 min

    Quelle Homme!!!

    PS:Haslem n’est pas drafté

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top