Equipes

Fin de l’ère Kenny Atkinson à Brooklyn : quatre grandes raisons qui expliquent son départ brutal

Kenny Atkinson

Par ici les coulisses du départ de Kenny Atkinson.

Source image : YouTube

La nouvelle a fait l’effet d’un petit tremblement de terre sur la planète NBA. Samedi, les Nets et Kenny Atkinson ont officiellement mis un terme à leur relation de quasiment quatre ans, alors que le coach était l’un des symboles du renouveau de la franchise de Brooklyn. Pourquoi ? Comment ? Qui sont les responsables ? Grâce au travail d’investigation de The Athletic, on a désormais quelques vraies réponses.

Quand vous avez un dossier de ce type qui tombe, avec une breaking news totalement inattendue, pas mal de choses sont dites, beaucoup de questions apparaissent, des suppositions sont faites et les rumeurs s’accumulent. L’article de The Athletic, publié lundi et pondu par Shams Charania et Alex Schiffer, nous permet d’y voir un peu plus clair sur les raisons qui expliquent la fin de l’ère Kenny Atkinson chez les Nets.

# Un décalage entre la nouvelle version des Nets et la culture construite par le duo Sean Marks – Kenny Atkinson

Grâce à l’arrivée de Sean Marks au poste de manager général en 2016 et celle de Kenny Atkinson sur le banc des Nets la même année, la franchise de Brooklyn avait remarquablement réussi à redresser la barre alors qu’elle semblait destinée à rester dans les profondeurs de l’Est pendant un bon bout de temps. Vous connaissez l’histoire. L’énorme transfert avec les Celtics, la stratégie du tout pour le court terme, les choix de draft balancés à Boston et tout le reste. Mais le duo Marks – Atkinson s’était bougé pour reconstruire tout ça en mettant en place une nouvelle culture basée avant tout sur l’aspect collectif et le développement des jeunes joueurs, tout ça sans se précipiter. Le retour en Playoffs l’an passé symbolisait parfaitement ce renouveau.

Et puis l’été 2019 est arrivé. L’excellent travail de Sean Marks et Kenny Atkinson a permis aux Nets de devenir une destination attractive pour des grands noms comme Kevin Durant et Kyrie Irving. Mais quand vous recrutez ce genre de stars qui font partie de l’élite individuelle de la NBA, ça change forcément la donne et cette culture – construite année après année – peut potentiellement s’effriter. Recruter KD et Kyrie le même été, ça ne se refuse pas, mais ce n’est pas non plus sans risque par rapport à tout ce qui a été construit jusqu’ici. La preuve.

D’après The Athletic, les principes de Kenny Atkinson – notamment sur le plan offensif avec un partage équitable de la gonfle – ne résonnaient pas avec certains joueurs importants de l’équipe, et ce dès le camp d’entraînement. Malgré cela, Atkinson a tenu à rester fidèle au style de jeu qu’il prônait les années précédentes. Pas chaud pour s’adapter, manque de communication entre lui et des nouveaux comme Kyrie et KD, difficultés pour trouver un nouvel équilibre à cause notamment des blessures d’Irving et de Caris LeVert, absence de Durant, résultats en dents de scie… tout ça a joué dans la chute de Kenny Atkinson.

# Une coupure entre Kenny Atkinson et ses joueurs

Visiblement, y’avait de la tension dans le vestiaire des Nets récemment. Si l’on en croit The Athletic, Kenny Atkinson aurait particulièrement élevé la voix lors de la mi-temps du match entre Brooklyn et Boston le 3 mars dernier, un match finalement remporté par les Nets après un gros come-back sous l’impulsion d’un énorme Caris LeVert. Mais lors de la rencontre suivante, face aux Grizzlies, la formation de Brooklyn s’est lourdement inclinée à la maison sur le score de 118-79, un résultat catastrophique qui a provoqué une réunion d’équipe. Et certains joueurs auraient profité de l’occasion pour dire ce qu’ils avaient sur le cœur concernant les méthodes d’Atkinson.

Des rôles mal définis, une communication pas top, une hiérarchie pas toujours bien établie, voilà les thèmes sur lesquels certains mecs du vestiaire se sont plaints selon Shams Charania et Alex Schiffer. Autrement dit, on a assisté à une coupure entre le coach et certains de ses joueurs, dont les plus importants. Parmi eux, les deux recrues XXL de l’été dernier, Kevin Durant et Kyrie Irving.

# Kevin Durant et Kyrie Irving

On y arrive. C’est probablement la partie qui vous intéresse le plus, et celle qui fait le plus parler depuis quelques jours. Quel rôle ont véritablement joué Kevin Durant et Kyrie Irving dans la fin de l’ère Kenny Atkinson ? Disons qu’ils ont eu un rôle important, ce qui n’est pas surprenant vu le statut des deux joueurs, mais un rôle qu’on pourrait qualifier d’indirect. Lors de cette fameuse réunion d’équipe après la branlée face aux Grizzlies, KD aurait pris la parole pour donner son avis sur l’état de sa nouvelle équipe. Après plusieurs échanges assez chauds entre certains joueurs, Durant a envoyé un message clair à tout le monde selon The Athletic.

« D’après des sources, Durant est intervenu en disant que les Nets devaient améliorer leurs habitudes, tout en ajoutant qu’ils n’étaient pas en train de construire la culture nécessaire pour espérer gagner un titre. »

Ça, c’est le genre d’intervention qui pèse. Avant le début de la saison, Kevin Durant avait pourtant dit beaucoup de bien de Kenny Atkinson, et il avait même indiqué que le coach des Nets était l’une des raisons de son arrivée à Brooklyn. Mais le courant n’est visiblement jamais vraiment passé entre Kenny et le duo Kevin Durant – Kyrie Irving. À partir de là, difficile pour un coach de rester dans un environnement où il n’est pas soutenu par ses meilleurs joueurs. D’après The Athletic, KD et Uncle Drew n’étaient pas chauds à l’idée de se faire entraîner par Atkinson l’année prochaine.

# Le cas DeAndre Jordan

L’été dernier, DeAndre Jordan a débarqué à Brooklyn en compagnie de ses potes Kevin Durant et Kyrie Irving. Les trois sont très proches et leur relation est la première raison pour laquelle Dédé évolue aujourd’hui sous les couleurs de Brooklyn. Parce que niveau pivot, le besoin n’était pas urgent étant donné que Brooklyn possédait déjà le jeune Jarrett Allen dans son effectif. La hiérarchie entre Allen et Jordan faisait ainsi partie des questions de la saison chez les Nets, avec d’un côté un vétéran proche des superstars et de l’autre un jeunot qui représente un pur produit de la culture Brooklyn. Bref, un dossier potentiellement sensible.

Et ça n’a pas raté. Placé derrière Allen dans la rotation, ce dernier ayant commencé 58 matchs sur 63 joués, DeAndre Jordan a été contraint de s’adapter à un nouveau rôle de remplaçant, lui qui pensait prendre la place de pivot titulaire. Et même si les deux intérieurs ont eu un nombre de minutes assez proche sous les ordres d’Atkinson, Jordan possédant même un temps de jeu plus élevé au cours des dernières semaines, cela a provoqué quelques frustrations chez Dédé. Vu à quel point il est proche de Kevin et Kyrie, ça a probablement impacté négativement l’image d’Atkinson auprès des deux stars. The Athletic parle carrément d’un « changement de dynamique » au moment de la nomination de Jarrett Allen au poste de titu.

Entre un coach à la forte tête qui voulait continuer de faire à sa manière et une partie du vestiaire qui lui a tourné le dos, dont des joueurs majeurs de l’effectif, la relation Kenny Atkinson – Brooklyn Nets était destinée à s’arrêter à un moment donné. Une discussion aurait eu lieu entre Sean Marks et Kenny vendredi soir pour parler des problèmes internes de l’équipe, et Atkinson aurait alors indiqué sa volonté de partir tout de suite dans le cas où un licenciement était prévu à l’avenir. Autant couper les ponts directement, même si le timing est vraiment chelou. Reste à voir maintenant qui prendra sa place une fois que la mission intérim de Jacque Vaughn sera terminée. À moins que ce dernier ne reste en place, ce qui ne semble pas impossible.

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top