Heat

Le maillot de Dwyane Wade sur le point de monter au plafond : moment magique à venir, les larmes vont couler

Dwyane Wade

Ça va être épique !

Source image : YouTube

Tous les fans de Miami ont entouré en rouge ce 22 février 2020 sur leur calendrier. Tous, sans la moindre exception. Et voilà, on y est. Dans la nuit de samedi à dimanche, lors de la rencontre opposant le Heat aux Cavaliers, Dwyane Wade va voir son maillot monter au plafond de l’AmericanAirlines Arena, un peu moins d’un an après sa retraite des parquets NBA. Ça va être épique.

On dit souvent que le temps passe vite, très vite. On ne s’en rend même pas compte, mais il y a certains événements qui nous permettent de prendre conscience de cette réalité, parfois assez brutalement il faut bien le dire. Et le retrait du maillot de Dwyane Wade fait partie de ceux-là. Qu’on soit fan du Heat ou pas, qu’on soit fan de Flash ou pas, on va se prendre une sacrée claque la nuit prochaine en voyant le numéro 3 monter au plafond de l’AAA, pour rejoindre les jerseys d’Alonzo Mourning, Tim Hardaway, Shaquille O’Neal, Chris Bosh et… Michael Jordan. On va se prendre une claque car ça arrive tellement rapidement après sa fin de carrière. Il y a un an, D-Wade participait encore au All-Star Game, en pleine « Last Dance ». Les fans de Miami ont eu le temps pour se préparer à son départ, mais voir son maillot atteindre les sommets de la salle floridienne, alors qu’il faisait encore rêver son public en avril dernier avec 30 points lors de son tout dernier match à la maison, c’est presque difficile à réaliser. Et puis on va se prendre une claque parce que le retrait d’un numéro sonne toujours comme la fin définitive d’une œuvre, ou la fermeture d’un bouquin qu’on a particulièrement kiffé. C’est encore plus vrai quand on parle d’un mec qui est considéré comme le meilleur joueur de l’histoire de sa franchise.

Si les cérémonies de retrait de maillot sont toujours des beaux moments, elles ne se valent pas toutes, tout simplement car certains joueurs ont une signification bien plus importante que d’autres au sein d’une franchise. Et dans le cas de Dwyane Wade, on est dans la plus haute catégorie, celle des superstars qui ont réussi à changer le destin de leur équipe. En 2003, quand le numéro 3 formé à l’université de Marquette est arrivé en Floride, Miami possédait un palmarès quasiment vierge. Né en 1988, le Heat n’avait en effet jamais dépassé le stade des Finales de Conférence Est. Aujourd’hui, la franchise floridienne possède trois bannières de champion, avec cinq participations aux Finales NBA. Évidemment, D-Wade n’est pas la seule raison qui explique le succès global du Heat depuis 2003, mais c’est D-Wade qui a transformé à jamais cette franchise, lui qui possède un bon nombre de records à Miami. On se rappelle de tellement de moments. Son duo avec Shaquille O’Neal, sa performance all-time lors des Finales NBA 2006 face à Dallas, ses matchs de folie quand il était seul ou presque à porter l’équipe, la période Big Three quand il a ramené LeBron James et Chris Bosh à South Beach pour remporter deux nouvelles bagouzes… tous ces moments-là, et il y en a encore beaucoup d’autres, ils resteront à jamais gravés dans la tête des gens de Wade County. Au final, c’est cette relation entre Dwyane Wade et tout Miami qui va rendre cette cérémonie tellement spéciale. « My Home, My City, My House » disait-il. Ça veut dire ce que ça veut dire. Sur le terrain, mais aussi en dehors à travers son apport envers la communauté locale, Flash a ébloui le Sud de la Floride.

Le numéro 3 sera pour toujours un numéro à part à Miami. La preuve, la célébration ne se limite pas à la cérémonie de la nuit prochaine. Elle a déjà commencé hier avec une petite fête pour se mettre bien, et va durer jusqu’à dimanche avec la projection en exclusivité d’un documentaire concernant la légende à l’AmericanAirlines Arena. Trois jours pour honorer le mythique Number Three du Heat, tout ça sous le slogan « L3gacy ». C’est beau. On ne fait pas les choses à moitié pour le meilleur joueur de l’histoire de la franchise et vendredi, on a donc eu un avant-goût avec un événement intitulé « The Flashback », qui a proposé quelques moments épiques à l’AAA. Tous les grands noms du Heat étaient présents, de Pat Riley à Erik Spoelstra en passant par Alonzo Mourning et Micky Arison, sans oublier évidemment la famille de D-Wade. D’anciens coéquipiers avaient également fait le déplacement (Chris Bosh, Ray Allen notamment), tandis que les membres de l’équipe actuelle étaient aussi de la partie. L’occasion de se remémorer ensemble les grands moments de l’ère Flash pendant plus de deux heures. Mais surtout, c’était l’occasion de voir Dwyane sur scène avec le rappeur de Miami Rick Ross ainsi qu’Udonis Haslem, pour se lâcher sur le nouveau son « Season Ticket Holder » prévu spécialement pour l’occasion. YOLO comme disent les jeunes. Pour le retrait de maillot de la nuit prochaine, on imagine que l’ambiance sera bien différente, avec probablement beaucoup plus d’émotion. Les larmes vont couler chez certains, c’est sûr, alors préparez les mouchoirs si vous êtes du genre sensible, ou tout simplement si vous êtes fan de Miami.

Le maillot de Dwyane Wade est sur le point de rejoindre le plafond de l’AmericanAirlines Arena. Moment magique en perspective, moment qui va immortaliser Flash à Miami. Ensuite, la prochaine étape, ce sera la statue devant l’AAA. Parce que oui, il mérite aussi une statue pour tout ce qu’il a apporté à South Beach, à savoir du rêve et des titres.  

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top