Pelicans

Preview Pelicans – Thunder : avant de faire les beaux à Windy City, y’a une victoire à aller chercher

Zion Wiliamson 13 février 2020

Toujours la même question : qui va défendre sur lui ?

Source image : Youtube

C’est la dernière nuit de saison régulière avant le All-Star Break. Deux rencontres sont au programme, dont celle opposant les Pelicans de New Orleans au Thunder de l’Oklahoma à 2 heures du matin. Ça se passera du côté du Smoothie King Center.

Quand on voit les derniers résultats, on pourrait presque dire que la pause tombe au plus mauvais moment pour les compagnons de Zion Williamson. Trois victoires consécutives contre les Bulls, les Pacers et les Blazers, des cartons offensifs à la pelle (125, 124 et 138 points marqués), un jeu spectaculaire basé sur un rythme élevé, un Jrue Holiday au four et au moulin, tout ça sans un Brandon Ingram absent lors des deux derniers matchs pour cause de cheville endolorie. Mais bien évidemment, le principal responsable de ce renouveau se nomme Zion. Auteur de son career-high contre les Blazers avec 31 points, le mutant formé à Duke impressionne de plus en plus grâce à ses prestations, que ce soit lui ou les autres. Hormis un léger faux pas contre les Bucks du MVP en titre, le colosse ne déçoit pas et confirme tout le bien que l’on pensait de lui. Sur son début de carrière, big Zion enregistre des statistiques qui laissent présager de très belles choses pour l’équipe de Louisiane. 21 points, 7,7 rebonds à 57,6% au shoot, ce que propose le numéro un de la dernière draft est ultra sérieux alors qu’il n’a pas encore 20 piges. S’il continue sur cette lancée, Alvin Gentry peut dormir sur ses deux oreilles et regarder ce qui se passe plus haut dans le classement. Les Pels sont à cinq matchs de la huitième place, occupée par Ja Morant et ses Grizzlies.

Et un spot au-dessus de Memphis, on y aperçoit le Thunder de Chris Paul qui continue son petit bonhomme de chemin. Présentant un bilan de 32 victoires pour 22 défaites, Billy Donovan et ses joueurs sont tranquillement installés au cœur de la Western Conference. Quatre matchs séparent Oklahoma City du Tennessee mais également de l’avantage du terrain au premier tour des Playoffs. Le FC Pick de Draft se situe donc entre deux extrêmes, avec d’un côté une huitième place synonyme de premier tour provisoire contre les Lakers et de l’autre un avantage du terrain très important quand on connaît l’ambiance qui peut régner à la Chesapeake Energy Arena. On prend ces deux extrêmes car rien n’est encore fait pour les places allant de sept à deux, qui sont séparées par seulement cinq matchs et demi. L’heure n’est donc pas encore aux calculs pour savoir à quel rang il est préférable de finir pour ne pas tomber contre tel ou tel adversaire. On peut compter sur l’expérience de Chris Paul et le talent des hommes qui l’accompagnent pour continuer à jouer sans se poser de questions. Concernant les rosters, on notera que Brandon Ingram est listé comme incertain pour l’opposition de cette nuit. Comme c’est le dernier match avant le All-Star Break, y’a moyen que les Pels décident de le laisser sur la touche pour éviter de prendre le moindre risque avec sa cheville.

Avec deux équipes excitantes, emmenées chacune par un meneur expérimenté et des jeunots qui cartonnent, on peut clairement prendre son pied. La rencontre de cette nuit vaudra donc le détour avant de penser aux festivités du week-end à venir.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top