Rockets

William Howard a joué ses premières minutes en NBA : life goal accompli pour le natif de Montbrison

Yesss !

Source image : NBA League Pass

Si la rencontre entre les Suns et les Rockets la nuit dernière a débouché sur un bon gros blowout des familles, on a eu droit à un petit événement, nous Français. En effet, l’un de nos compatriotes a foulé pour la première fois les parquets de la Grande Ligue.

Il s’agit de William Howard, qui a donc pu faire ses grands débuts en NBA sur le terrain des Suns. Profitant notamment de la raclée infligée par les Suns aux Rockets, le Frenchie de 26 ans a eu droit à 12 minutes de jeu, les 12 premières minutes de sa carrière au plus haut niveau. Bon, on ne peut pas dire qu’il ait particulièrement profité de l’occasion pour se montrer, lui qui a terminé avec aucun point au compteur, 2 rebonds, 1 passe et 1 turnover à 0/4 au tir (0/4 de loin), mais l’essentiel est ailleurs. Parce que ça fait toujours quelque chose de toucher à son rêve, même si c’est juste un peu. Le natif de Montbrison avait débarqué aux States du côté de Salt Lake City en juillet 2019, sans jamais intégrer le Jazz – sauf pour la présaison – mais en jouant avec l’équipe de G League affiliée à Utah. En fin d’année, c’est dans le Texas qu’il a continué son chemin avec la signature d’un two-way contract avec les Rockets. Et après une quinzaine de matchs sous le maillot des Rio Grande Valley Vipers, le joueur passé par Gravelines-Dunkerque, Denain Voltaire, Hyères-Toulon et Limoges a finalement réussi à intégrer la cour des grands. Life goal accompli, même si évidemment on lui souhaite de continuer son ascension.

Comme un signe du destin, il a joué ses premières minutes en NBA alors qu’il y avait un autre Frenchie en face, à savoir Élie Okobo. Le jeune meneur tricolore des Suns a eu droit à 26 minutes et a terminé avec 3 points, 4 rebonds, 6 passes décisives, 3 interceptions et 4 turnovers. Pour William Howard, on imagine que son temps de jeu avec les Rockets restera très faible voire inexistant, car il a profité de pas mal de circonstances favorables dans ce match face aux Suns pour avoir des minutes (blowout, quelques absents…). Mais Howard a tout de même l’avantage d’avoir un profil qui convient à Mike D’Antoni. Déjà, il ne joue pas intérieur. Ensuite, il ne fait pas 2m10, critère éliminatoire pour MDA. Et enfin, il sait shooter à trois points, condition sine qua non pour espérer évoluer dans le dispositif de Pringles. Alors pourquoi pas, on sait jamais, surtout avec les Fusées.

Ça fait toujours plaisir de voir un Frenchie de plus sur les parquets NBA. On verra comment sa situation va évoluer à Houston mais William Howard a pu goûter à son rêve et ça, c’est top ! 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top