Rockets

James Harden connaît un gros coup de moins bien : tiens c’est bizarre, on n’est pas encore en Playoffs pourtant

James Harden

Bah alors, qu’est-ce qui se passe ?

Source image : NBA League Pass

Dur dur le début d’année pour les Rockets. La nuit dernière, du côté de Portland, les hommes de Mike D’Antoni ont accumulé une sixième défaite en neuf matchs et James Harden est bien passé au travers. Ce n’est pas la première fois que la Barbe se plante en 2020, lui qui réalise un mois de janvier assez crade.

28 points de moyenne, seulement 35% de réussite au tir et un petit 25% du parking. Voici les stats de James Harden depuis le passage à la nouvelle année. Parfois, on a l’impression de voir un mauvais sosie du Barbu sur les parquets. Sur un rythme historique durant la première partie de la saison régulière, le numéro 13 de Houston est clairement dans le dur actuellement, lui qui reste sur plusieurs sorties médiocres. Sur ses six derniers matchs, Harden a dépassé seulement une seule fois la barre des 30 points et a établi à deux reprises son plus faible total de la saison au scoring, avec un match à 13 unités contre Portland mi-janvier puis un autre à 12 points face à Minnesota il y a quelques jours. Et la nuit dernière, sur le parquet des Blazers, on a vu encore une fois un Harden en galère, auteur de seulement 18 points à 5/18 au tir, avec six pertes de balle en prime. Clairement, il n’avait pas l’air dans son assiette le bonhomme, et c’est peut-être lié à sa blessure à la cuisse subie dans la rencontre face aux Wolves le 24 janvier dernier. Pour rappel, il a pris une grosse béquille de la part de Karl-Anthony Towns et a dû quitter ses coéquipiers pendant le match, avant de finalement revenir en jeu. Mais à cause de ce bobo, l’ami James n’a pas pu participer au récent back-to-back à Denver et Utah, où les Rockets ont terminé avec une défaite chez les Nuggets et une superbe victoire face au Jazz, contre qui Russell Westbrook n’a pas joué non plus. Avec ces deux matchs d’absence, on pouvait espérer un Harden en jambes la nuit dernière, mais ce fut tout le contraire.

Le niveau actuel d’Harden inquiète car il nous rappelle certaines de ses pires performances en Playoffs. Ces dernières années, à plusieurs reprises, on a vu le Barbu craquer en postseason, à bout de souffle après des saisons régulières énormes. Sauf que là, on est seulement fin janvier et il marque le pas. Des pourcentages au tir en baisse sont souvent un signe de fatigue car quand on n’a pas les jambes, c’est compliqué d’être efficace. On assiste à un festival de briques en ce moment (34/105 sur les six derniers matchs, dont un… 8/52 du parking) de la part d’Harden et logiquement, les Rockets traversent eux aussi une période difficile. Car même si Russell Westbrook cartonne comme jamais depuis qu’il est arrivé dans le Texas, avec quand même une ligne de stats très sale en janvier (32,6 points, 8,5 rebonds, 8,1 passes décisives à 52,8% au tir), les hommes de Mike D’Antoni n’arrivent plus à trouver cette régularité dans la victoire. Les Fusées ont remporté seulement quatre de leurs 11 derniers matchs et se retrouvent aujourd’hui sixièmes de l’Ouest avec un bilan globalement décevant de 29 succès pour 18 revers. Disons que ce n’est pas vraiment ce qui était prévu à la base et on imagine bien la frustration de Daryl Morey dans les coulisses, lui qui avait déclaré en début de saison que son équipe était favorite à l’Ouest (vous pouvez rigoler). Aujourd’hui, les Rockets donnent plus l’impression d’être une équipe en fin de cycle qui va gentiment se faire jarter au premier tour des Playoffs. Alors bon, peut-être que ce n’est qu’un mauvais passage pour Harden et qu’il va très vite repartir sur des bases all-time. Ou alors il a vraiment besoin d’un break. Les prochaines échéances répondront à cette question, avec en premier lieu ce match face aux Mavericks – à égalité parfaite au classement – dans la nuit de vendredi à samedi. En tout cas, vaudrait mieux pour Houston qu’Harden sorte de sa crise, d’autant plus que le pivot Clint Capela n’est pas non plus au top physiquement, lui qui est touché au talon.

Avec la trade deadline qui arrive, puis le All-Star Break, les Rockets de James Harden vont peut-être trouver des solutions et l’énergie pour redécoller. C’est plutôt moche ce qui se passe dans le Texas actuellement et les perfs du Barbu symbolisent bien cela, lui qui est en plein dans le brouillard. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top