Kings

Les Kings se rapprochent du fond : défaite honteuse à Detroit, la 6ème de suite, c’est quand déjà la trade deadline ?

kings

Une performance affligeante.

Source image : NBA League Pass

En déplacement à Detroit cette nuit, les Kings étaient censés pouvoir l’emporter compte-tenu du contexte dans lequel ils se situaient. Et pourtant ? Et pourtant, les hommes de Luke Walton se sont effondrés face à l’équipe C des Pistons, pour une sixième défaite consécutive (127-106). Sale ambiance à Sacramento.

On en a bouffé du basket de mauvaise qualité cette année, et pas qu’un peu. Disons qu’à force de mater des matchs parfois jugés inutiles par certains joueurs, tu tombes sur deux ou trois bouses que tu préfères retirer de ta mémoire pour le reste de ton existence. Les Hawks, les Knicks, les Cavs, les Bulls, les Warriors et d’autres franchises ont vraiment dominé certains soirs par leur capacité à offrir un basket dégueulasse. Mais ce que les Kings viennent de produire chez les Pistons ce mercredi doit être casé sur le podium de cette saison 2018-19. Totalement désintéressés par la rencontre malgré quelques moments de flash, un tomar de De’Aaron Fox ou un move de Harry Giles, les potes de Buddy Hield se sont fait rouler dessus par une équipe de Detroit qu’il faut impérativement décrire après avoir avalé sa salive. Mettons vraiment en place le contexte pour comprendre la puissance de ce que les Kings viennent de réaliser. Les Pistons jouaient sans Andre Drummond, Blake Griffin, Bruce Brown, Luke Kennard et Tim Frazier. Leur 5 majeur ? C’était Derrick Rose, Christian Wood, Svi Mykhailiuk, Tony Snell et Thon Maker. Même Sekou Doumbouya, bien mis en avant récemment, était calé sur le banc parce qu’il était arrivé en retard au shootaround du jour. Même Reggie Jackson, de retour après plusieurs semaines d’absence, venait déprimer les fans de Detroit avant de les ravir et réaliser un très bon match pour son comeback. Sacramento jouait donc face à l’équipe C de Detroit, Sacramento était sur 5 défaites de suite, et Sacramento avait une victoire offerte sur un plateau d’argent, à condition de jouer un minimum sérieusement. Ce qui n’a, évidemment, pas été le cas.

Incapables de défendre un lampadaire, orphelins de Richaun Holmes et Marvin Bagley mais tout de même nettement supérieur en terme de talent, les Kings ont réussi à perdre contre ces Pistons. Pire, ils n’ont pas seulement perdu, ils se sont pris une branlée, l’écart ayant monté jusqu’à plus de 20 points au fur et à mesure que le match avançait. Sur le terrain, les visiteurs n’arrivaient à trouver aucun rythme en attaque, et n’apportaient aucun enthousiasme en défense. Le mouvement de balle était trop moyen, et les shoots pris en attaque défiaient l’entendement. C’est comme si, ce mercredi, Sacramento donnait l’impression de lâcher l’affaire, de baisser les bras alors qu’il y avait eu un match serré à Miami. Déconnexion totale entre Walton l’entraîneur et ses joueurs ? Peut-être. Manque de stabilité avec cette infirmerie constamment occupée ? Oui, aussi. Mais avec De’Aaron Fox, Buddy Hield, Nemanja Bjelica, Harrison Barnes, Dewayne Dedmon, Bogdan Bogdanovic, Kent Bazemore et compagnie, les Kings auraient  gagner ce match. Il n’y aurait même pas dû y avoir de débat, pas contre cette équipe des Pistons, pas suite à cinq revers d’affilé. Alors certes, on a envie de leur donner un break puisqu’ils sont en plein roadtrip, mais à quoi bon ? Alors que la trade deadline pointe son nez le 6 février prochain et les Kings s’écartent de la course au Top 8 en accumulant de genre de défaite à la con, il sera très intéressant de voir comment Vlade Divac et sa clique passent cette date fatidique. On a déjà vu un premier changement avec le trade autour de Trevor Ariza, mais d’autres mouvements seront-ils attendus ? Qui serait concerné et pourrait faire ses valises, comme cela a été discuté sur Bogdan Bogdanovic depuis quelques temps ? On aimerait avoir des éléments de réponses clairs, précis, mais à l’heure actuelle c’est bien plus la frustration et le soupir qui domine plus qu’autre chose. Attendus au tournant après une belle campagne 2018-19, les Kings sont en train de brûler alors que l’on atteint la mi-saison. C’est dur à voir, et c’est dur à vivre.

Suivez nos conseils, et évitez de voir l’immondice de basket proposée par les Kings ce mercredi soir à Detroit. Peut-on toucher le fond ? Oui, il reste de la marge. Mais avec deux semaines restantes avant la trade deadline, que faire ? Un statu quo ne semble pas, en tout cas aujourd’hui, envisageable quand on voit ce genre de performance collective. Fatigue ou pas, blessures ou pas.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top