Heat

Le Heat ne lâche décidément jamais : -2 à 1,9 seconde de la fin, alley-oop pour égaliser, victoire en OT pour terminer !

Encore un scénario de dingue à l’AAA !

Source image : Twitter @MiamiHeat

Cette saison, on a eu droit à plusieurs scénarios incroyables du côté de Sud Plage, avec un Miami Heat qui ne s’avoue jamais vaincu devant son public. Lors du MLK Day, la franchise floridienne a réussi à arracher un nouveau succès en prolongation face aux Kings, alors que les choses semblaient mal embarquées…

Oui, ça semblait mal embarqué, c’est le cas de le dire. Quand Nemanja Bjelica a donné deux points d’avance aux Kings à 1,9 seconde de la fin à travers un panier suite à un rebond offensif, les fans du Heat étaient loin d’être sereins. Forcément, la situation n’était pas très confortable avec un temps de jeu vraiment limité pour essayer d’égaliser. Sauf qu’avec le Heat, il y a toujours de l’espoir tant que le buzzer final n’a pas retenti. Miami a montré sa combativité à de nombreuses reprises cette saison, et ce finish face à Sacramento n’est qu’un exemple supplémentaire. Voici le scénario. -2 donc au tableau d’affichage, moins de deux secondes au chrono, et c’est là que le Heat va parfaitement négocier sa dernière possession du quatrième quart-temps. Après un temps-mort demandé par Erik Spoelstra, Goran Dragic est à la remise en jeu, et il trouve Bam Adebayo sur un alley-oop pour l’égalisation. Exécution parfaite, merveille de passe du Dragon pour un beau finish de Bam, 105-105, le public de l’AmericanAirlines Arena peut souffler. Derrière, l’ultime possession des Kings ne donne rien et ça donne donc une nouvelle prolongation à Miami. Le Heat est toujours en vie alors qu’il a couru derrière le score pendant tout le quatrième quart-temps et qu’il était encore mené de six points à un peu plus d’une minute de la fin. On n’oublie pas de dire merci aux deux banderilles de James Johnson et Duncan Robinson.

La suite, c’est un Heat qui va prendre le dessus sur les Kings en overtime, pour une victoire finale 118-113. Durant ces cinq minutes de rab, Bam Adebayo et Kendrick Nunn ont notamment fait la différence. Le premier, plutôt discret pendant la majorité de la rencontre mais crucial en fin de match, a d’abord donné quatre unités d’avance aux siens, tandis que le second a marqué les sept derniers points de son équipe en prolongation. Autre grand acteur de la victoire du Heat, James Johnson. Auteur de 22 points en sortie de banc (à 9/11 au tir et 4/5 de loin) et décisif dans les moments importants, Johnson a notamment bâché une tentative à trois points de Bogdan Bogdanovic quand le Heat possédait trois points d’avance à quelques secondes de la fin. Sans Jimmy Butler, indispo pour cette rencontre, Miami a encore proposé un vrai team effort, avec Kendrick Nunn à 25 points, un double-double pour Bam (16 points, 11 rebonds), la contribution de Johnson, celle de Goran Dragic également (18 points), sans oublier les 12 points de Duncan Robinson. Une victoire avec la grinta, contre une équipe des Kings qui a terminé avec un magnifique 13/51 du parking face à la défense de zone du Heat.

Après sa défaite à San Antonio, le Heat a donc profité de son retour à la maison pour retrouver le goût de la victoire, dans un scénario fou fou. Vaut mieux pas être cardiaque avec cette équipe floridienne, toujours là pour nous proposer des fins de match à gros suspense.

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top