Knicks

Les Knicks infligent à Miami sa deuxième défaite en deux jours : 40 points dans le dernier quart, merci pour votre visite

Au milieu des rumeurs concernant la trade deadline, les Knicks sont restés soudés jusqu’au bout pour faire chuter les dauphins de la Conférence Est au Madison Square Garden. C’est pas tous les jours qu’on peut en dire autant à Manhattan, alors on en profite.

Sur le papier, les abonnés de la Cinquième Avenue s’attendaient probablement à assister une nouvelle purge cette nuit. Le deuxième contre l’avant-dernier à l’Est, normalement ça pue le blowout à plein nez. Surtout après cinq défaites consécutives et un écart cumulé de 66 points sur les trois dernières sorties des Knicks. Mais si on vous en parle, c’est qu’il s’est passé quelque chose à la Mecque du basketball ce dimanche soir. Si vous avez éteint votre télé à -14 en fin de troisième quart-temps, vous risquez donc d’être surpris d’apprendre que New York s’est offert une onzième victoire cette saison grâce à 40 points dans le dernier acte. Ça aussi, c’est pas tous les jours et il faut surtout féliciter R.J. Barrett qui a remporté son match des rookies face à Kendrick Nunn et Tyler Herro cette nuit. Agressif, le produit de Duke s’est rendu dix fois sur la ligne où les Knicks ont fait une bonne partie de leur retard avec 14 points sur des tirs de réparation dans le dernier quart. Ça reste quand mêmes les Knickerbockers hein, mais ça a suffit au bonheur du MSG qui a grondé de plaisir sur les trois derniers échecs de Jimmy Butler dans le money time, lui qui se voyait déjà être désigné comme le nouveau bourreau de la Grosse Pomme. Au lieu de ça, Miami repart de son voyage à NYC avec sa deuxième défaite en deux jours et une deuxième place perdue au profit de Boston.

Mike Malone a pu aller se coucher avec l’esprit tranquille et cela faisait dix jours que cela n’était arrivé. On ne se rappelle même plus la dernière fois que sept joueurs des Knicks ont terminé en double digit sur la même feuille de match. Outre le rookie, Julius Randle a été très bon face à Bam Adebayo dans la peinture et Kevin Knox poursuit sa bonne période avec 17 points et 5 rebonds en sortie de banc alors que Frank Ntilikina était forfait pour une douleur à l’aine. En attendant de partir loin de la Statue de la Liberté, tout le monde se donne en espérant attirer l’œil des autres GM. La rumeur d’Andre Drummond chez les Knicks prend de l’ampleur et le Frenchie pourrait faire partie du package envoyé à Detroit en retour. Un bon de sortie également souhaité par Marcus Morris pour rejoindre son frère dans le Michigan. Mais pour l’instant, tout le monde reste à New York et chaque victoire est bonne à prendre pour le moral. D’autant qu’avant un déplacement à Milwaukee ce mardi, il valait mieux la prendre hier soir.

Les Knicks sont encore capables de faire tomber des gros chez eux. De quoi saluer le travail de Mike Malone qui a déjà obtenu deux victoires de plus que son prédécesseur en cinq matchs de moins. Saison réussie, maintenant on est déjà dans le bonus ?

1 Comment

1 Comment

  1. el barbudo

    14 janvier 2020 à 8 h 50 min at 8 h 50 min

    « Mike Malone a pu aller se coucher avec l’esprit tranquille » et « De quoi saluer le travail de Mike Malone ».

    Une erreur, ça arrive à tout le monde, mais la faire deux fois dans le même article me fait penser que je le journaliste ne maîtrise pas du tout son sujet.

    Mike Malone est aux dernières nouvelles coach des Denver Nuggets, équipe dont le nom n »est mentionnée aucunement dans cet article. Donc qu’est-ce qu’il fout là ?!

    Je me doute que c’est de Mike Miller dont il s’agit, mais merci de faire attention ce genre d’erreurs, qui décrédibilisent un peu votre professionnalisme.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top