Draft NBA

LaMelo Ball peut compter sur la promo de Lonzo : en même temps, le daron était trop calme en ce moment…

Lonzo Ball LaMelo Ball

Sacré triplette quand même. Il ne manque que le mentor…

Source image : Youtube / ESPN

Le frère cadet de la famille Ball s’apprête à rejoindre la NBA à son tour. Annoncé dans les Lottery picks de la prochaine Draft, LaMelo Ball peut déjà compter sur Lonzo pour lui faire de la publicité auprès des scouts. Il manque plus que le père refasse des siennes.

Sah la Ball family c’est quand même un petit bonheur. On se souvient des différentes déclas du daron avant l’arrivée de Lonzo Ball en NBA, il y a eu l’épisode du LiAngelo qui péta en Chine, le passage en Lituanie des deux petits Ball, etc… Du coup, on se retrouve avec l’aîné dans la Ligue la plus prestigieuse (dans une équipe pas très prestigieuse, certes, cette saison), le suivant est dans la practice squad de l’équipe affiliée au Thunder en G League. Et le petit dernier ? Il est actuellement en première division australienne, et sera éligible pour la Draft 2020. Il est d’ailleurs annoncé dans le Top 5, voire Top 3 selon les mock drafts. Mais pour son plus grand frère, cela ne fait aucun doute : LaMelo sera numéro 1 de la Draft en juin prochain. De quoi relancer la période de blasphèmes dont la famille nous avait régalé en 2017. Voici ses mots au micro du New York Post.

« J’ai l’impression que celui qui aura le first pick sera celui qui va l’avoir [LaMelo, ndlr]. Il est sous le feu des projecteurs depuis qu’il a 15 ans et tout ce qu’il va vivre, je l’ai vécu. Il pourra toujours compter sur moi. […] Mais avec ce qu’il a fait à l’étranger, ce qu’il a fait au lycée, je pense que c’est un bon choix [en tant que premier choix], honnêtement. Il se balade au milieu des adultes en Australie où il y a une très bonne ligue. J’attends donc la même chose ici. C’est différent pour tout le monde. J’espère que cela arrivera dès le premier match. C’est ce que j’aimerais voir. »

L’ancien joueur des Lakers reste assez calme dans ses propos jusque-là. Il fait un peu monter la hype autour de son frère et le supporte, il n’y a rien de bien grave et cela reste plutôt compréhensible. Mais attention à ce qu’il ne commence pas à se transformer en son père. Sinon, dans deux semaines il débarque en interview post-match en racontant que son futur numéro 1 de Draft est déjà meilleur que James Harden et qu’il pourrait taper LeBron dans son prime. Puis, quand LaMelo sera drafté par les Knicks, il nous expliquera que ces derniers lui ont donné une mentalité de loser. Bon après ça, ce n’est pas improbable. Mais quand même un peu de respect… Rappelons tout de même qu’en réalité Lonzo semble avoir la tête sur les épaules et est moins bavard que son père. Il s’en est d’ailleurs un peu éloigné ces derniers temps.

Ah ces Ballers… On les aime bien au fond. On espère que LaMelo aura tout de même un début de carrière plus stable que son frangin. Enfin, on a aussi hâte de voir ce qu’il peut donner au plus haut niveau de compétition. Si on peut lui donner un conseil, c’est de prendre ses distances avec papa…

Source : New-York Post

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top