Celtics

Danny Ainge n’échangera pas ses jeunes contre des vétérans : avis aux GM, on ne pourra pas escroquer l’escroc

Danny Ainge

Après, on a appris à se méfier de l’ami Danny hein.

Source image : Youtube

Alors que la trade deadline approche et que de nombreux noms et rumeurs circulent, on surveille de près un certain Danny Ainge, qui est toujours à l’affût pour faire des échanges. Mais lorsqu’on lui pose la question, le GM affiche une sérénité digne d’un moine bouddhiste. 

Moins d’un mois avant la fameuse trade deadline, les rumeurs vont bon train et c’est toute la NBA qui s’agite au moindre petit signe. Ainsi, plusieurs vétérans ont exprimé le souhait de quitter leur franchise actuelle, comme Kevin Love par exemple. Les Celtics étant assez faibles dans la raquette et bien fournis (peut-être même trop) au niveau des extérieurs, on peut penser à un échange pour combler ce manque. Cependant, si ça arrive, Danny Ainge n’échangera pas bêtement ses jeunes joueurs contre un vétéran, et cela selon Gary Washburn de The Boston Globe. Après, au regard des déclarations, cela ne veut pas dire que rien ne va bouger avant le 6 février du côté de Boston, simplement que Danny va être prudent. Recruter oui, mais intelligemment et sans trop donner en échange. En tout cas, il est très serein et ne veut en aucun cas se forcer ni précipiter les choses. On vous laisse apprécier ses déclarations.

« Il y a beaucoup de bons joueurs en NBA, il y a donc toujours quelqu’un que vous pouvez potentiellement avoir. Mais je n’arrive pas à la trade deadline avec un stress en plus ou avec la pression de devoir faire quelque chose pour améliorer l’équipe. Je ne vois pas les choses comme ça. Si un échange est disponible et qu’on le juge intéressant, on le fera. S’il n’y a pas de deals intéressants, on n’en fera pas.

Je ne pense pas regarder sur le court terme et trader dans l’urgence des jeunes contre un vétéran. Mais nous restons attentifs. On aura des discussions avant la trade deadline, comme chaque année. […] Le changement pour le changement, ce n’est pas ce que nous cherchons. Le changement pour le progrès, c’est ça qui nous intéresse. »

Même si ces déclarations semblent claires, il faut toujours se méfier de ce qu’il dit, parce que Danny Ainge à Boston, c’est quand même quelque chose, et autant le dire tout de suite, il n’a pas que des amis. Par le passé, il a montré que sa franchise passait avant tout dans ses décisions, quitte à froisser des joueurs. Ainsi, il avait échangé Isaiah Thomas contre Kyrie Irving, alors que le meneur de poche avait tout donné pour les Celtics et avait ému la planète basket en jouant le lendemain de la mort de sa sœur car son équipe avait besoin de lui pour un match de Playoffs. Mais bon, si l’on devait retenir un move légendaire de Danny Ainge, ce serait la carotte monumentale mise aux Nets en juin 2013. Le mec s’est débarrassé de Paul Pierce et de Kevin Garnett (fallait déjà avoir des belles balloches pour oser faire ça) et cela contre quelques mecs sans importance mais surtout une multitude de picks de draft. Résultat : reconstruction express pour les Verts et des années de galère sans pick pour les Nets. Un coup de maître. On voit donc que le mec connaît l’importance des jeunes assets et ne veut pas tout donner pour un vétéran sur le court terme. Bah oui, on n’apprend pas au vieux singe à faire la grimace. 

Trader des jeunes pour avoir un vétéran avant le 6 février prochain ? C’est non si l’on en croit Danny Ainge, mais attention on sait qu’il est toujours en embuscade pour les bonnes affaires. Du coup, on va quand même garder un œil sur les Celtics dans les prochaines semaines.

Source texte : The Boston Globe 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top