Wizards

Grâce à Isaiah Thomas, Greg Ostertag est revenu sur le devant de la scène : les expulsions express, c’est tout un art

Pourquoi tant de violence ?

Source image : YouTube

88 secondes. 88 SE-CON-DES. Un temps largement suffisant pour que les arbitres décident de renvoyer Isaiah Thomas, le meneur des Washington Wizards, au vestiaire hier. Un vrai exploit. La preuve, il a quand même fait tomber la légende Greg Ostertag ! C’est technique. 

Dans la rencontre entre Washington et Portland la nuit dernière, on pouvait s’attendre à beaucoup de choses, mais pas à ça. Une expulsion dans les deux premières minutes ? Really ? Yes, c’est bien arrivé. On vous refait la scène en vitesse. Alors qu’Isaiah Thomas a le ballon sur le côté droit du terrain, Damian Lillard et Carmelo Anthony font un semblant de prise à deux. IT et Melo se disputent la gonfle au bord de la ligne avec chacun les mains sur le ballon. L’arbitre, positionné très près des deux joueurs, est poussé par le lutin d’une violence inouïe (non on déconne). Marat Kogut expulse automatiquement l’ancien meneur des Celtics, dans l’incompréhension du principal concerné. Moins de 90 secondes sérieux… On ne peut même pas comparer la vitesse de cette expulsion… Excepté que ce soit le temps nécessaire aux Knicks pour trader Kristaps Porzingis ou à Kyle Anderson pour traverser le terrain. On vous laisse juger de l’action ci-dessous. Pour Thomas, cette exclusion intervient à peine deux semaines après une première. Dans un match entre les Sixers et les Wizards le 21 décembre dernier, il était monté en tribune pour expliquer ce qu’est le respect à un supporter adverse.

Mais cette expulsion express, c’est surtout l’occasion de se rappeler au bon souvenir d’un certain Greg Ostertag. Vous savez, ce pivot légendaire du Jazz à 39 millions de dollars qui a terminé sa carrière avec des moyennes de 4,6 points et 5,5 rebonds, connu pour ses mains carrés, sa condition physique défaillante, son style bûcheron mais aussi pour son impact défensif. Car la dernière fois qu’une expulsion aussi rapide se produisait dans la Ligue, c’était l’ami Greg dans un match Lakers – Jazz en 2002 d’après le Elias Sports Bureau. Voici le déroulement des événements. Il reste 10 minutes à jouer dans le premier quart lorsque Greg reçoit le ballon à proximité de la raquette. Il tente de passer Shaquille O’Neal, qui le bloque plus ou moins légalement, mais l’arbitre ne bronche pas. Pas de sifflet à la bouche, non vraiment rien. Le joueur du Jazz montre son mécontentement concernant cette décision. Première technique. De quoi l’enrager. Il veut alors expliquer sa façon de penser aux refs et là, bim ! Il reçoit un aller simple pour le vestiaire. Allez hop, une bonne douche après une dure journée de travail. Il sera rejoint cinq minutes plus tard par son coach Jerry Sloan. Mine de rien, il était quand même bien chaud le meilleur joueur ayant porté le numéro 00. Un esthète du jeu… Une légende ! Blague à part, on se souviendra aussi de Greg Ostertag comme étant le premier mec à avoir joué en NBA après un don d’organe. En 2002, il a donné un rein à sa sœur dans le besoin. Alors oui, Ostertag est aussi une inspiration, et là ce n’est pas un délire.

Il n’est pas sûr qu’un garçon comme Isaiah Thomas puisse vraiment rivaliser avec la production de Greg en carrière, mais il rentrera quand même dans l’histoire. Une expulsion en 88 secondes n’est pas une performance facile. Bien joué, on n’a rien pu faire. 

Source tweet : big up @griffdunk

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top