Bulls

Otto Porter Jr. absent encore un mois : oh la fracture à 26 millions de dollars qui fait mal au moral des Bulls

Otto Porter Jr

Un mois en béquille ne devrait pas trop l’embêter vu le chèque qu’il touche.

Source image : YouTube

Décidément, la saison des Bulls est bien mal embarquée. Déjà absent des parquets NBA depuis le 6 novembre suite à une blessure au pied, Otto Porter Jr. ne devrait pas pouvoir rejouer avant au moins un mois et ça ne fait pas les affaires de Jim Boylen.

Arrivé à Chicago en février dernier après s’être échappé de chez les Wizards, beaucoup d’espoirs reposaient sur les épaules d’Otto Porter Jr. Les Bulls comptaient sur ses qualités des deux côtés du terrain pour devenir l’un des cadres de ce jeune roster et justifier les 26 millions de pépettes qu’ils s’apprêtaient à verser sur son compte en banque (on dit merci qui ? Merci Jacky Inflation et Michel Salary Cap). Le jeune Otto avait d’ailleurs établi un nouveau record en carrière sous ses nouvelles couleurs seulement quatre matchs après sa libération son transfert, de quoi alimenter la hype autour du phéno avant la saison 2019-20. Mais jusqu’à présent, il n’a joué que 9 matchs dans cette nouvelle campagne et on pouvait espérer mieux d’un pur point de vue statistique par exemple : 11,2 points, 3,4 rebonds et 1,6 passe en 25 minutes de temps de jeu, difficile de tirer des conclusions avec un si petit échantillon mais le management des Bulls a sûrement dû tirer un peu la gueule en voyant son impact sur les premiers matchs. D’autant qu’il va donc passer une bonne partie de la saison à se promener avec une botte de marche plutôt qu’une paire de Jordan.

Les Bulls ont en effet annoncé que ce qu’ils pensaient être une blessure légère au pied gauche s’est en fait avéré être une fracture. Dispense de sport immédiate donc pour l’autoporteur qui sera réévalué pour jouer dans quatre semaines. Mais rien ne garantit néanmoins qu’il puisse retoucher un ballon à ce moment-là, surtout si son podologue confond entorse et fracture. En son absence et en attendant que Chandler Hutchison ou un autre devienne un joueur NBA, c’est… Kris Dunn ou Zach LaVine qui assument parfois le rôle de poste 3 à Chicago, impossible n’est pas Boylen. Parce que quand on voit les gabarits qui évoluent à ce poste chez les autres franchises et les difficultés des Bulls à attraper un rebond (22ème équipe du circuit dans cette catégorie)… À tous ces malheurs et complications viennent d’ailleurs s’ajouter les blessures de Cristiano Felicio, absent depuis un mois pour un poignet cassé et Chandler Hutchison justement, touché à l’épaule. Au total, neuf membres de l’effectif ont un pépin physique (qui ne les empêche pas nécessairement de jouer) alors que nous ne sommes pas encore à la mi-saison. Est-ce qu’il ne faudrait pas songer à changer de kiné (et de coach) dans l’Illinois ?

Les Taureaux traînent encore la patte au classement cette saison à la onzième place avec 8 victoires et 17 défaites (juste devant les anciens geôliers d’Otto, si ça peut redonner le sourire aux dirigeants) mais il est difficile de leur en vouloir quand on voit la bande d’éclopés qui composent le roster. Il va falloir que les dirigeants des Bulls s’activent sur la période des transferts pour sauver la saison ou bien officiellement lancer l’opération tanking si le staff médical n’arrive pas à garder les joueurs plus de trois jours en bonne santé. À moins que Lauri Markkanen ne se décide enfin à mettre 30 points tous les soirs. Qui sait.

Source texte : nba.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top