Bulls

Officiel : Otto Porter Jr. part à Chicago, Jabari Parker et Bobby Portis rejoignent les Wizards, on préchauffe !

Otto Porter Jr.

Enfin un mec qui prend ses responsabilités à Chicago, enfin des vétérans expérimentés et calmes à Washington. Oups.

Source image : YouTube

On pensait être tranquille un dernier soir avant le coup de feu de demain qui s’annonce haut en couleur ? C’est mort, aucune seconde de répit en ce début de mois de février. Alors on prend sa respiration, et destination l’Est pour ce premier trade de la nuit/journée, let’s go.

A peine le temps de faire couler le café que l’on se prend déjà la première bastos de la nuit, en direct des fusils de Shams Charania et Adrian Wojanrowski. Les Wizards avaient besoin d’expérience et de mecs capables de tempérer le vestiaire ? Les Bulls d’un mec capable de prendre ses responsabilités pour guider les jeunes ? Euh, comment dire.

Loin de nous l’idée de jeter la pierre à Pierre et à nos trois joyeux lurons hein, mais on sent bien là les motivations financières d’un côté et celle de se séparer enfin de deux mecs pas vraiment dans le Process de l’autre. Côté Washington ? C’est décidément une drôle de semaine puisque commencée avec l’annonce d’un John Wall qui glisse sur une peau de banane et poursuivie donc avec le départ d’un homme considéré depuis quelques saisons comme la troisième lame d’un Big Three qui… n’en aura finalement jamais été un. Le moment pour OPJ de voler de ses propres ailes ? Il faudra déjà faire ses preuves dans l’Illinois mais en tout cas le encore jeune ailier (25 ans) n’aura plus d’excuses s’il n’arrive pas à s’imposer à Chi-Town. Des Bulls qui se séparent donc – on vous voit faire la danse de la joie – de Jabari Parker et Bobby Portis, deux mecs solides mais pas dans le moule car un peu trop capables de faire gagner des matchs en sortie de banc. Plus sérieusement l’ancien Buck n’avait jamais réussi à s’imposer physiquement et mentalement à Windy City et c’est donc un nouveau défi qui s’offre à lui après un début de carrière décidément bien chaotique. Bobby Portis trimballera pour sa part ses yeux à la Jacques Santini un peu plus à l’Est, ainsi que son activité en sortie de banc, toujours utile lorsqu’elle ne sert pas à cogner un copain à l’entraînement, mais pas sûr qu’il ne bouge un orteil avec Markieff Morris comme partenaire de vestiaire.

Otto Porter Jr. à Chicago, Jabari Parker, Bobby Portis et un second tour de Draft 2023 à Washington, voilà pour le premier trade de la nuit. Bordel on vous laisse, il paraît qu’un deuxième vient déjà de tomber. Oh février, tellement d’amour pour toi.

1 Comment

1 Comment

  1. Alceste Poquelin

    7 février 2019 à 2 h 33 min at 2 h 33 min

    Putain, ça part dans tous les sens. Si ça continue à ce rythme, y aura plus rien à trader à la dead line…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top