Warriors

La NBA retire deux matchs des Warriors de la télévision nationale : pas de Steph, pas d’antenne, Adam Silver n’est pas suicidaire

Ky Bowman

Que tous ceux qui savent qui est sur la photo lèvent les bras… maintenant que les mythos baissent le bras.

Source image : YouTube

La pire équipe de la Ligue vient logiquement de se faire rayer du programme TV national du 13 et du 18 décembre et il ne s’agit pas des Cavaliers non non… mais bien des finalistes NBA de juin dernier. Les Golden State Warriors ne valent plus une thune cette saison et les Américains ne veulent donc plus les voir sur leurs écrans.

Cela faisait quelques saisons que Golden State figurait systématiquement parmi les équipes les plus en vogue sur ESPN, ABC, TNT et NBA TV dans les plans de diffusion des matchs annoncés par notre père à tous, Adam Silver. Il faut bien dire que Steph Curry et ses acolytes nous en mettaient plein les mirettes et ont assuré le show la plupart de ces matchs. Après les Finales en juin dernier, la hype autour du groupe était resté à peu près saine et sauve grâce à l’arrivée de D’Angelo Russell, le déménagement dans une nouvelle salle à San Francisco plus belle et la perspective d’un groupe encore compétitif malgré le départ du cupcake le plus détesté de Twitter. Ainsi, avant le match d’ouverture, notre Ligue préférée avait programmé plus de 40 apparitions des hommes de Steve Kerr en antenne nationale, seulement quelques matchs de moins que le King et ses Lakers. Seulement voilà, ce que tout le monde pensait être une équipe de basket potable, s’est en fait avéré être une troupe de cirque ambulante.

Notre cher commissionner espérait sûrement qu’un bon nombre de spectateurs butés ne bougeraient pas du canap et continueraient de mater ces matchs pour voir le Chef faire pleuvoir des ficelles comme en 2015 et porter toute la baie à bout de bras. Mais manque de bol, Baby Face est à l’infirmerie pour un moment, tout comme Klay Thompson, qui ne jouera a priori pas de la saison. Les commentateurs d’ABC passent aujourd’hui plus de temps à présenter l’effectif des Warriors aux téléspectateurs qu’à parler du match en soi : les Eric Paschall, Omari Spellman et Ky Bowman vous connaissiez avant la semaine dernière ? Eh bien le public américain non plus. Ces illustres inconnus ne sont pas à blâmer et on trouve même quelques joueurs de basket parmi eux, mais ils ont le pire bilan du circuit (4-18). Il est donc normal qu’on les voie moins sur nos petits écrans. C’est l’un des premiers symptômes apparents de la fin de l’hégémonie des Warriors qui durait depuis cinq saisons. On attend simplement de connaître l’avenir de D’Lo dans la franchise déchue et de voir ce que ça vaut après le retour des Splash Bros avant de coller une étiquette « produit périmé » sur le front des vice-champions NBA en titre. Ils ne seront sûrement pas mis au placard tout de suite non plus comme Chicago, Cleveland ou Memphis (certaines des franchises les moins diffusées en antenne nationale), mais Adam Silver n’est pas fou et il est préférable que les hommes de Steve Kerr laissent la place aux autres progressivement. La fin du règne de la baie d’Oakland est également une des causes des baisses d’audiences TV qu’accuse la NBA cette année. Pour éviter une dégringolade, les dirigeants de l’Association préfèrent donc masquer le bouton d’acné disgracieux que sont les Warriors sur le visage angélique de la Grande Ligue, avec un peu d’anti-cerne.

Les 13 et 18 décembres, sur NBA TV, vous ne verrez pas les cancres de la Conférence Ouest affronter le Jazz puis Portland, mais Wolves – Clippers et Mavs – Celtics. Alors pour voir Mark Jackson commenter un match de Golden State cette année, il faudra aller sur Youtube, dans les mixtapes old-school de la période 2014 – 2019 : « Mama, there goes that team », R.I.P les Warriors en primetime.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top