Mavericks

Les notes de Lakers – Mavericks : chaque dimanche Dallas envoie du rêve, en fait Dallas c’est un peu Michel Drucker

Drucker 2 décembre

« LeBron, si tu nous r’gardes »

Source image : YouTube

C’est l’une des nouveautés pour cette saison 2019-20, TrashTalk vous offrira chaque dimanche soir les notes du NBA main event made in France. Disons qu’on a la chance de pouvoir profiter d’un match chaque semaine en prime time, disons que ça ne nous obligera plus à patienter devant un épisode claqué de Zone interdite, alors disons qu’on a décidé de profiter de tout ça pour rigoler un peu et pour vous faire part chaque semaine de notre bulletin de notes maison. Âmes sensibles s’abstenir, on n’est pas venus ici pour caresser la NBA dans le sens du poil, enfin pas toujours.

C’était le choc de ce début de soirée en NBA, entre deux des franchises les plus en forme de ce début de saison. La meilleure de la Ligue d’ailleurs, face à la nouvelle hype qui monte aussi vite que Zach LaVine au dunk quand les Bulls sont à moins trente. Lakers, Mavericks, Mavericks, Lakers, envoyez le bulletin de notes.

Los Angeles Lakers

LeBron James (6) : une première mi-temps tout en gestion, une deuxième sous respiration. C’est qu’il est chiant ce petit blond qui se prend pour lui.

Anthony Davis (7) : injouable en première mi-temps, introuvable en deuxième, il est là notre demi-MVP.

Dwight Howard (3) : on l’a très peu vu, mais en même temps… qu’est-on en droit d’espérer d’un mec qui a opté pour des cornrows violettes.

Danny Green (2) : il est payé pour mettre ses tirs et défendre. Autant vous dire qu’on a envie de lui décoller la tronche quand il rate ses tirs et qu’il ne défend pas.

JaVale McGee (3) : une belle débauche d’énergie mais toujours cette tronche à se demander en permanence comment il s’appelle et où il habite. Le jour où il va se tromper de panier à l’entre-deux est proche, vous l’aurez lu ici en premier.

Kyle Kuzma (2) : l’information principale reste qu’il s’appelle presque comme mon prof de Latin au collège. L’autre info étant qu’il a été nul.

Alex Caruso (5) : une calvoche, un tomar, deux 3-points, et un statut de GOAT qui prend chaque jour un peu plus d’ampleur.

Kentavious Caldwell-Pope (4) : LeBron a réussi à nous faire croire six minutes qu’il était un bon joueur, et le reste du temps il est redevenu Kentavious Caldwell-Pope.

Troy Daniels (3) : true story, y’a un gars dans mon canapé qui m’a demandé « c’est qui le 30 des Lakers ? » dans le garbage time. Le 30 c’est Troy Daniels, et il avait déjà joué 17 minutes. Plus transparent que transcendant donc.

Rajon Rondo (5) : une lèvre ouverte et quelques alley-oops balancés les yeux fermés, pas mal pour une exhibition mais un peu juste pour gagner un match.

Quinn Cook (-) : rentré dans la dernière minute. Queen Bouc.

Jared Dudley (-) : rentré dans la dernière minute, a quand même trouvé le temps de piquer le sandwich d’un gamin au premier rang.

Dallas Mavericks

Luka Doncic (7,5) : il a mis une mi-temps pour se réveiller mais alors après la récré… Il est beau, il est blond, il est bon, il est souriant, bref on a envie de lui mettre des baffes.

Kristaps Porzingis (6,5) : deux ou trois gros tirs durant le temps-fort des Mavs mais pour le reste on est toujours sur une girafe de 2m20, rapide comme Usain Bolt… mais qui en chie encore un peu pour mettre tout ça à profit.

Tim Hardaway Jr. (3) : 0/7 à 3-points pour le sniper. Vous la sentez la tristesse de la phrase ?

Dorian Finney-Smith (4) : il reste le meilleur Dorian de la NBA et ça, vous ne pourrez pas lui enlever. Capitaine exemplaire en défense, un ou deux gros tirs quand ça compte, what else.

Dwight Powell (6) : a commencé son match avec une belle tranche, probablement en l’honneur de notre dossier du jour sur Dwayne Bacon. Pour le reste ? Du jump, du jump, du jump, une vraie balle rebondissante le type, avec quand même de sacrés gros bras.

Delon Wright (7) : gros match pour l’homme dont les membres sont aussi désarticulés qu’un épouvantail dans le jardin de Coco Lapin. Vrai back-up +++, en défense comme en attaque, et on ne se rappelle plus si on a déjà fait la blague sur son père Alain alors on ne la fait pas.

Maxi Kleber (6) : la légende allemande des Mavs était bien présente au Staples Center et a même été acclamée par le Staples Center. Maxi Kleber, lui, a pris neuf rebonds.

J.J. Barea (-) : il n’est pas rentré mais il a fait un meilleur match que Danny Green.

Jalen Brunson (3) : moins percutant qu’à son habitude. Probablement le poids des années, car vous ne nous ferez pas croire qu’il n’a que 23 ans. Pas à nous.

Seth Curry (3) : un seul tir rentré, soit un de plus que son frère sur le mois de décembre.

Justin Jackson (7) : il est le sosie de Bruno Mars, à la simple différence qu’il mesure un mètre de plus. Mais ce soir c’est surtout son poignet qui a fais mal à la défense des Lakers. Trois grenades de loin, what a lazy song.

Boban Marjanovic (4) : quatre minutes, deux points, deux rebonds et une tentative de gobage de Barea. Faut dire que JJ fait la taille de deux des dindes que Boban a graillé pour Thanksgiving.

Un match qui partait bien, qui s’est plutôt bien fini, mais entre les deux… une accélération terrible qui aura mis les Lakers complètement KO. Troisième défaite de la saison pour LeBron et son armée qui iront défier les Nuggets mercredi soir, ça commence à devenir sérieux.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top