Nets

Spencer Dinwiddie assassine les Cavs avec le tir de la victoire : c’est comme ça qu’on valide un titre de Joueur de la semaine

Spencer Dinwiddie

Spencer, for the win, bang. Simple.

Source image : NBA League Pass

On vous parlait de la bonne forme de Spencer Dinwiddie ces derniers temps, que pouvait-on imaginer de bien mieux concernant le scoreur des Nets ? Nommé Joueur de la semaine ce lundi, Spenz a ponctué tout cela en tuant les Cavs avec le tir de la victoire quasiment au buzzer. Monsieur Propre.

Enfin, Monsieur Propre, disons que cela aurait pu être nettement moins sale de son côté en terme d’efficacité dans le jeu, mais là n’était pas le plus important. Brooklyn était sur une très bonne passe, une suite de victoires qui en premier lieu faisait taire les critiques concernant le début de saison des Nets, mais qui en second lieu assurait aussi un peu de calme en l’absence de Kyrie Irving. Le All-Star, récupéré cet été afin de gérer le centre d’astrologie du coin, pensait certainement comme de nombreux observateurs que sa franchise allait en chier en son absence. Sauf que, pour le coup, c’est tout l’inverse qui se produit en ce moment, et les débats changent soudainement de thème dans les rues de BK. Et si Kenny Atkinson trouvait enfin ses marques avec ce nouveau groupe, et ses joueurs aussi ? Et si les Nets étaient meilleurs sans Irving ? Honnêtement, on va poser cette bouteille de Jack et éviter de répondre à cette dernière question, car elle n’a pas vraiment de sens. La première, cependant, mérite une réponse. Et oui, dans le jeu, ces derniers temps, on voit de plus en plus d’automatismes à Brooklyn, une meilleure cohésion sur le terrain et des rotations qui prennent place. Pas de quoi en faire une tarte à la crème non plus, rappelons que les Nets se sont échappés de justesse face aux Knicks donc ce n’est pas comme si Joe Harris et ses potes enchaînaient les branlées en tapant des danses comme l’année dernière sur le banc. Mais il y a du mieux dans le jeu des Nets, un peu plus de sérénité, et donc les résultats qui vont avec quand l’équipe d’en face laisse une fenêtre de tir ouverte. Ce lundi, les Cavs évoluaient sans Kevin Love, sans Collin Sexton on va se permettre de le dire vu le match offert par le sophomore, mais avec un Jordan Clarkson en feu et qui était prêt à faire chuter les visiteurs dans les derniers instants de la rencontre. Menant de près de 10 points au finish après avoir réalisé un joli run, les Nets se faisaient une sacré frayeur en laissant Cleveland potentiellement remporter le match.

Sauf que, signe que les choses vont de mieux en mieux pour Brooklyn, le taf nécessaire a été réalisé afin de ne pas réaliser de trop grosse bavure, afin de ne pas effacer les efforts réalisés sur les 47 minutes précédentes. En tête de file ? Monsieur Jarrett Allen, qui a fait un chantier assez énorme dans la raquette des Cavs comme dans la sienne : 21 points, 20 rebonds, 3 passes et 2 contres pour The Fro Show, un régal en TTFL mais surtout pour les fans des Nets qui voyaient leur géant sortir les gros muscles face à Tristan Thompson. Dans ce money time justement qui commençait à sentir vraiment pas bon pour Brooklyn, c’est Jarrett qui déployait ses ailes et réalisait des actions défensives cruciales pour éviter la catastrophe collective. Le genre de leadership silencieux qui permettait à Spencer Dinwiddie de prendre le relais, et de planter les clous dans le cercueil des Cavs. Bien défendu globalement par plusieurs défenseurs envoyés en mission à Cleveland, le Joueur de la semaine dans la Conférence Est loupait des choses aisées dans le dernier quart-temps et ne nous donnait pas d’immenses espoirs à quelques secondes de la fin de la partie. Sauf qu’avec 6 secondes à jouer et une dernière possession entre ses mains, Dinwiddie a fait ce qu’il devait faire auprès des siens : être un héros, et planter un énorme shoot. Merci Cedi Osman pour le cadenas à la solidité boueuse, Spencer prend tout son temps pour lâcher un tir à mi-distance de toute beauté et définitivement enterrer les espoirs des fans de l’Ohio. Ficelle ! La dernière prière envoyée par Clarkson au buzzer ne change rien, Dinwiddie a sauvé les siens et fait le job quand Jarrett Allen gérait la boutique auparavant. Les deux jeunes étaient d’ailleurs aussi souriants que donneurs de compliments pour l’un et l’autre en sortie de victoire, profitant de cette bonne passe pour montrer leurs chicos aux caméras locales. Cette ambiance joyeuse, c’est aussi ça qui nous manquait à Brooklyn.

Il y a ceux qui sont Joueurs de la semaine puis disparaissent, et ceux qui sont Joueurs de la semaine puis assument le soir même. Spencer Dinwiddie ne s’est pas dégonflé, il a pris une photo avec son trophée, envoyé l’oeuvre à sa famille et a terminé les Cavs comme un grand. On appelle ça un bonhomme, et on appelle aussi cela une nouvelle belle soirée pour les supporters de Brooklyn… sans Kyrie Irving.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top