Spurs

Tony Parker en stats, parce que le basket est aussi un sport de stats : retour sur une carrière plutôt pas mal, en scred

tony parker

Être très fort et surtout très longtemps, il est là le secret de Tony.

Source image : YouTube

On a tous en mémoire des images. Des images de victoire, d’un shoot dans le money time, d’un trophée soulevé ou encore d’une gueulante en Slovénie. Très bien. Sauf que le basket c’est aussi un sport de chiffres, de statistiques, et à ce petit jeu-là notre héros du jour s’en sort également plutôt pas mal. Focus sur Tony en chiffres, mais munissez-vous immédiatement d’un Efferalgan.

C’est qu’on peut en aligner des chiffres en 17 ans de carrière sous le même maillot. Autant vous le dire tout de suite et on s’en excuse auprès des apiculteurs, ais nous ne parlerons pas  dans ces lignes de cette drôle de dernière saison à Charlotte, mais bien des 17 précédentes dans le Texas. 17 saisons ponctuées par 17 campagnes de Playoffs, et c’est donc l’heure de jouer ensemble au Compte est bon.

17 saisons. 17 saisons et 1198 matchs, 1198 matchs dont 1151 dans le starting five. Cinq petits matchs pour devenir titulaire. Devenir titulaire à 19 ans et le rester jusqu’à l’aube de sa dernière saison au Texas, 17 ans plus tard donc. 17 saisons et 17 saisons terminées en Playoffs. 226 matchs de Playoffs. Quatre défaites au premier tour, cinq demi-finales de conférence, trois finales de conférence, une Finale perdue en 2013 et quatre bagues en 2003, 2005, 2007 et 2014. Un trophée de MVP des Finales en 2007, au passage. 18 943 points et 6829 passes en régulière, 4045 et 1143 en Playoffs, ça y est on a mal à la tête. Mais sortons aussi des sentiers battus et jetons un coup d’oeil sur la place de Tony au milieu d’autres légendes de notre sport favori. Allez, autorisation de doubler la dose d’aspirine.

  • Il n’y a que 2 meneurs, dans l’histoire de la NBA, qui ont au moins 4 titres et 1 MVP des Finales. Tony Parker, et Magic Johnson.
  • Il n’y a que 5 joueurs, dans l’histoire de la NBA, qui ont plus de 19 000 points et 7000 passes en carrière. Tony Parker, John Stockton, Oscar Robertson, LeBron et Gary Payton.
  • Il n’y a aucun européen, dans l’histoire de la NBA, qui a marqué plus de points que Tony Parker dans un seul match. 55 points – TP. 53 points – Dirk Nowitzki. 52 points – Giannis Antetokounmpo.
  • Il n’y a que 6 joueurs, dans l’histoire de la NBA, qui ont gagné plus de matchs de saison régulière que Tony. Robert Parish, Tim Duncan, Kareem Abdul-Jabbar, John Stockton, Karl Malone et Dirk Nowitzki.*
  • Il n’y a que 5 joueurs, dans l’histoire de la NBA, qui ont joué plus de matchs de Playoffs que Tony. LeBron, Tim Duncan, Kareem Abdul-Jabbar, Derek Fisher et Robert Horry.

Entre autres.

Car Tony Parker, au-delà des souvenirs visuels que nous garderons, nous, en tête toute notre vie, Tony Parker… aura réussi à inscrire son nom dans le marbre et ce pour un paquet d’années. Juillet 2072, le petit Kylianinho checke le classement des meilleurs passeurs all-time en Playoffs et se dit « qu’il aurait aimé connaître ce Tony Parker, c’est son grand-père qui lui en a beaucoup parlé ».

Parce que c’est aussi ça Tony Parker, un nom qui restera inscrit pour longtemps dans de nombreux rankings car l’accomplissement est tout bonnement phénoménal, dans les faits comme sur la feuille de stats. Très très fort et surtout fort très longtemps, et dans cette catégorie-là, on peut vous dire qu’ils ne sont pas nombreux.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top