Pelicans

C’était cheum mais les Pelicans tiennent leur deuxième win de la saison : on évitera juste de parler des turnovers

Dire que le début de saison des Pelicans n’est pas un conte de fées est un doux euphémisme mais même sans les paillettes la victoire arrachée à Charlotte fait du bien au moral pour les hommes d’Alvin Gentry. Il faudra juste éviter de passer trop de temps en salle vidéo pour ne pas perdre 2 points à chaque œil avant le prochain rendez-vous chez l’ophtalmo.

Présentée comme l’une des équipes les plus hype de toute la NBA il y a quelques semaines, New Orleans a vite été oubliée par les projecteurs de la télé nationale. Zion Williamson n’a toujours pas entamé sa saison rookie à cause d’une opération au genou droit et ni Jahlil Okafor, ni Lonzo Ball n’ont enfilé leur maillot la nuit dernière. Autant dire que cette affiche contre les Hornets était placée tout en bas de la liste lors d’une soirée au programme pourtant peu réjouissant. Car sans vouloir faire injure à Charlotte qui a réalisé un début de saison honnête et qui arrivait au Spectrum Center avec un bilan équilibré de quatre victoires pour quatre défaites, on n’attend pas grand-chose des protégés de Jojo cette saison si ce n’est de nous sortir un match spectaculaire à l’AccorHotels Arena le 24 janvier prochain contre les Bucks. Il fallait donc avoir le goût du risque pour cliquer sur ce match sur son League Pass la nuit dernière et ça s’est confirmé sur le parquet avec énormément de déchets de part et d’autre.

On va quand même commencer par le positif en soulignant l’extrême complémentarité des cinq majeurs de chaque équipe, les dix starters terminant en double figure. A moins que ce ne soit un signe de défenses complètement à la rue ? On répondra simplement que NOLA est la franchise qui autorise le plus de points à son adversaire cette saison (122,4) et que Charlotte n’est pas en reste, pointant à la 22ème place. L’avantage, c’est que le prix de la ficelle au kilo est beaucoup moins cher que pour un match du Magic et les snipers se sont régalés sans compter les cartouches. Parmi eux, Brandon Ingram est en train de confirmer son gros début de saison an passant à un rebond du double-double (25 points, 9 rebonds et 4 assists). L’homme en 2D a encore été l’homme providentiel pour les oiseaux au long bec, plantant deux triples bien clutchs dans le money time. Mais le poids plume traduit à lui tout seul ce qu’il s’est passé cette nuit, passant aussi à trois pertes de balle du double-double. On vous laisse faire le calcul, ce n’était pas beau, loin de là. Avec 26 turnovers comptabilisées par les statisticiens, on ne peut pas dire que la victoire ait été belle pour les Pels. Mais à 1-7 après deux semaines et demie de compet’, tout est bon à prendre alors les Louisianais ne cracheront pas dans la soupe. C’est Alvin Gentry qui résumera le mieux ce match au micro d’ESPN.

« Bon, je ne pense pas qu’ils envoient un replay du match à Springfield [où se trouve le Hall of Fame, ndlr] de sitôt. »

La win et la punchline du soir sont à l’actif des Pelicans qui viennent de doubler leur nombre de victoires cette saison pour revenir à hauteur des Warriors, des Grizzlies, des Wizards et des Knicks. Rappelez-vous bien de ces équipes, il se peut que vous en recroisiez certaines à la prochaine Lottery de Draft.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top