News NBA

Kenneth Faried s’est barré en Chine pour la saison : encore un petit ange parti trop tôt

Au tour de The Manimal de traverser l’Océan Pacifique.

Source image : YouTube

Annoncé comme l’un des derniers free agents disponibles sur le marché NBA, l’intérieur Kenneth Faried a quitté le continent américain et traversé l’Océan Pacifique pour rejoindre notamment Jeremy Lin et Lance Stephenson dans la ligue chinoise. 

Sans équipe pour la reprise 2019-20, Kenneth Faried a donc fait ses valises pour signer aux Zhejiang Lions au sein de la CBA d’après Stadium. Le deal est sur un an pour plus de deux millions de dollars. The Manimal n’a pas encore trente piges, et pourtant son avenir dans la Ligue US était déjà incertain depuis quelques années. En témoigne l’année dernière avec deux passages lors de la même saison chez les Nets d’abord, puis les Rockets. Pourtant, sa brève apparition du côté de Houston s’était voulue optimiste après avoir squatté le banc à Brooklyn. Dans un effectif gangrené par diverses blessures, dont celle de Clint Capela, Faried était venu pour prendre le relais à l’intérieur. Avec James Harden en homme à tout faire, Kenneth avait sorti plusieurs bonnes apparitions, se traduisant notamment par quelques double-doubles sur la feuille de match. Pour relativiser les performances de l’intérieur originaire du New Jersey, il faut rappeler le système Mike D’Antoni où les statistiques coulent à profusion et où un intérieur athlétique, qui sait courir après un bon écran, peut s’épanouir aussi simplement que cela. Le profil de Faried en somme. Le souci, c’est que Clint Capela est par la suite revenu de blessure, et il a donc eu moins de temps de jeu.

Il faut tout de même rappeler aux plus jeunes qu’il y a quelques années, The Manimal était un phénomène dans la Grande Ligue. L’intérieur de Denver squattait fréquemment les apparitions dans le Top 10 et autres highlights vidéos. Le joueur sélectionné en 22ème choix de la Draft 2011 par Denver, était un ovni athlétique, injouable en transition et caractérisé notamment par sa faculté à rebondir dans tous les sens pour capter des alley-oops à très haute altitude. Lors de ses premières années en NBA, Kenneth Faried était un titulaire solide au poste 4. À tel point qu’il a eu le privilège d’être sélectionné pour participer au Mondial 2014 avec Team USA. Sans surprise, les coéquipiers de Kyrie Irving sont repartis avec l’or cette année-là, et Faried a même été élu dans le meilleur cinq de la compétition. Depuis, l’intérieur a souffert de l’évolution du jeu NBA, où le basculement des poste 4 vers les stretch four modernes a positionné The Manimal dans une position compliquée par rapport à son profil de jeu. Trop limité techniquement pour rester ailier fort, et sûrement trop petit pour jouer au poste 5, le jeu de Faried ne s’incorpore plus vraiment dans l’ère actuelle.

Bon vent et bonne chance donc pour Kenneth Faried. L’intérieur aura fait les beaux jours des Nuggets durant la première moitié de la décennie 2010. Le joueur ne manquera pas, compte tenu de son incapacité à se fondre dans la mouvance actuelle, mais le gars restera un personnage attachant de la NBA, avec une vraie dévotion pour la communauté et les actions caritatives en dehors des terrains.

Source texte : Stadium

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top