Raptors

Les Raptors face à un quatuor de la mort : road-trip pour Toronto, quatre matchs à venir qui nous en diront plus sur cette équipe

Pascal Siakam

Il y a un vrai test à checker pour les champions en titre.

Source image : NBA League Pass

Après un début de saison plutôt bien géré, nos amis les Raptors ont quitté leurs terres canadiennes pour se déplacer sur cinq matchs. Une première rencontre à New Orleans, remportée sans trembler la nuit dernière, puis quatre grosses affiches qui nous permettront d’en savoir un peu plus sur cette version des champions en titre.

Mais quelle est cette équipe dirigée par Nick Nurse ? Quel est son vrai potentiel ? La question, depuis le départ de Kawhi Leonard cet été, trotte dans la tête de nombreux observateurs. Il y a les optimistes, les fans de base, qui restent attachés à leur effectif et se disent que sortir du Top 4 à l’Est n’est pas une option. Que les projections faites en début de saison, avec une majorité voyant un gros impact lié aux déménagements de Kawhi et Danny Green, sont des conneries. Puis il y a les moins optimistes, ceux qui doutent. Ils sont en majorité, aujourd’hui. Lorsqu’on perd un joueur du talent de Leonard, cela a forcément un impact. Et dans la redistribution des munitions offensives comme des responsabilités dans les moments tendus, même chose. Ceci étant dit, sur ce début de saison, Coach Nurse dirige très bien son nouveau roster et mène le champion en titre vers une décuve assez contrôlée. Huit rencontres, six victoires, deux défaites, même nombre de matchs à domicile qu’à l’extérieur, et des signes rassurants. Il y a le très bon démarrage de Kyle Lowry, les progrès de OG Anunoby, le sérieux des vétérans et l’attaque toujours aussi fluide des Raptors (6ème au rating). Il y a évidemment Pascal Siakam 4.0 au milieu de tout ça, central dans les victoires de son équipe et encore une fois monumental la nuit dernière à New Orleans. Pour le moment donc, pas de quoi paniquer. Offensivement ça gère, et défensivement les automatismes restent solides puisque Toronto réalise ses stops quand il le faut (9ème au rating). Mais maintenant vient le vrai test. Maintenant vient ce premier gros déplacement, avec quatre très gros matchs ayant suivi cette première virée en Louisiane. Un road-trip qui, oui, nous en dira plus sur la nature de ces Raptors 2019-20.

  • 10 novembre : chez les Lakers
  • 11 novembre : chez les Clippers
  • 13 novembre : chez les Blazers
  • 16 novembre : chez les Mavs

Boom…! Bonjour le quatuor. Que du lourd sur le papier, et ça s’annonce donc compliqué d’autant plus que Kyle Lowry s’est blessé au pouce face aux Pelicans, tandis que Serge Ibaka a subi une grosse entorse à la cheville. Niveau timing, c’est chaud. Pour en revenir au calendrier, il y a déjà ce back-to-back à Los Angeles, avec des jambes qui risquent d’être bien lourdes. Faudra faire attention à ce bon vieux Marc Gasol, qu’il ne nous fasse pas une balade de trop dans les bars branchés de la cité des anges ce weekend. La simple doublette Lakers – Clippers devrait suffire à attirer toute notre attention, quand on voit le niveau de jeu de ces deux équipes et ce qu’elles ont en tête pour le match à venir. D’un côté, LeBron et AD, qui auront à cœur de montrer que le champion en titre va devoir déposer ses armes… chez le futur champion de la NBA. C’est l’intention, du moins. Et l’occasion aussi d’envoyer un premier message, avant le rendez-vous du lendemain face à Kawhi Leonard. Et là, émotionnellement, bonsoir. Kawow versus Toronto, retrouvailles remplies d’attentes, que nous offriront ces Raptors ? Le groupe est sérieux, solide, probablement déterminé à montrer au MVP des Finales 2019 que la vie continue plutôt bien sans lui. Mais il y a aussi Leonard, et donc son besoin évident de driver le script global, soulignant le fait que retourner à Los Angeles était la meilleure des décisions à prendre. Attention aux retombées sentimentales, car il faudra ensuite se pointer chez Damian Lillard à Portland. Si les Blazers ne sont pas sur un début de saison hors-normes, ils restent dangereux à prendre et auront eux aussi certainement envie de s’offrir le champion en titre pour relancer la machine. Coriaces face aux Clippers, McCollum et ses potes ont déjà noté cette rencontre sur leur agenda. Et enfin, Dallas pour terminer le road-trip, équipe qui séduit et réussit sur ce début de campagne. Doncic et Porzingis, Carlisle à l’arrière pour s’assurer que le démarrage n’est pas qu’une illusion, les Mavs seront au taquet devant leur public. Un beau petit programme, mine de rien, pour Pascal Siakam et sa bande.

Toronto a perdu contre deux équipes cette saison, Boston et Milwaukee. Deux équipes attendues dans le haut du tableau en NBA. Cela tombe bien, il y a de l’élite au menu pour les Dinos. Qui sont ces Raptors 2019-20 ? On va avoir un début de réponse sur les quatre prochains matchs, même si la formation de Toronto devrait être privée de quelques éléments importants.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top