Heat

Dion Waiters n’est plus désiré au Heat : Pat Riley est devant le téléphone prêt à refourguer la marchandise

Dion Waiters

Elle semble très loin l’époque où Dion Waiters était l’homme providentiel de Miami.

Source image : NBA League Pass

Pas facile, le début de saison de Dion Waiters. Après avoir fièrement retrouvé une forme physique décente en gommant quelques kilos superflus de sa silhouette de rêve, la gâchette de Miami voyait son rôle dans l’effectif floridien remis en cause par l’arrivée de Jimmy Butler. Et comme un problème n’arrive jamais seul, Céline se retrouvait suspendu par sa hiérarchie pour des problèmes de comportement. Que va t’il advenir de l’ancien leader offensif du Heat qui lâchait des bombes dans le money-time face aux Warriors il y a deux ans ?

Zero minute pour la saison 2019-20. C’est le triste constat actuel pour l’ancien des Cavs. Il faut dire que l’effectif d’Erik Spoelstra a pas mal évolué ces derniers mois. Avec l’arrivée d’un All-Star en la personne de Jimmy Buckets et des rookies Tyler Herro en pyromane et Kendrick Nunn en steal de Draft sur les mêmes postes, l’avenir de Dion semble incertain dans la franchise de Miami. L’équipe tourne très bien en ce début de saison, avec six victoires pour deux petites défaites. Alors pourquoi s’embarrasser à modifier la rotation actuelle avec un joueur aux qualités certaines en attaque, mais souvent considéré comme compliqué à gérer ? Le téléphone de Pat Riley reste branché dans l’attente d’une équipe éventuellement intéressée par le profil du natif de Philadelphie. Le contrat de ce dernier le voit encore assuré de toucher un peu plus de 12 millions de dollars par saison jusqu’en 2021. Pas si cher quand on compare ce prix à d’autres joueurs de la Ligue, mais l’arrière est aussi caractérisé par des blessures à répétition, c’est bien simple, il n’a pas dépassé les 46 matchs joués sur une saison depuis 2016-17. C’est assez peu pour un joueur qui n’a que 27 ans. Les kilos perdus cet été sont un premier pas rassurant pour combler cette problématique. Et les talents indéniables de Pat Riley pour refourguer du matériel défectueux ne sont plus à présenter. Si le patron gominé a réussi à balancer Hassan Whiteside et ses plus de 25 millions la saison du côté de l’Oregon, rien ne semble impossible.

Quelle équipe serait susceptible de s’accaparer les talents de Dion Waiters ? Un profil qui assurera du scoring balle en main contre n’importe qui, dans n’importe quel système. Une garantie dans le backcourt pour claquer une bonne dizaine d’unités à chaque rencontre. Dans les franchises qui peinent à mettre la balle dans le panier, le Magic semble être le candidat idéal. Sauf que Terrence Ross est déjà installé en sortie de banc pour Steve Clifford, et que ses aptitudes sont très proches de l’ancien numéro quatre de Draft. Dans les pires offensive ratings collectifs de NBA, on retrouve les Knicks, Hawks et Grizzlies qui concentrent actuellement leurs efforts sur une base de jeunes joueurs prometteurs. Peu de chance de voir ces équipes marchander pour Waiters. Le Jazz est peut être un client plus sérieux, avec de vraies lacunes au scoring et en profondeur de banc. A voir si Quin Snyder pourrait tenter le pari, mais les contreparties à offrir semblent limitées. Car c’est aussi ce qui bloque à South Beach où l’on est pas prêt à se séparer de son joueur pour ne rien récupérer d’exploitable en retour.

Absent depuis plusieurs mois du paysage NBA, Dion Waiters semble un peu oublié. Avec les deux rookies très prometteurs sur le même poste que sont Tyler Herro et Kendrick Nunn, l’avenir du numéro 11 semble compromis sous le soleil de Miami. Le talent reste certain pour l’arrière, mais les risques de blessure et l’aspect électron libre du joueur devraient en décourager plus d’un à se positionner sur le dossier. 

Source texte : Miami Herald

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top