Warriors

Willie Cauley-Stein a décliné le double du pognon de Charlotte pour les projecteurs de Golden State : objectif Free Agency 2021 ?

Willie Cauley-Stein

La gueule de Willie quand les Hornets vont accrocher les Playoffs avec Cody Zeller.

Source image : YouTube

Willie Cauley-Stein découvrait l’expérience de la Free Agency cet été. Cette première fois est toujours un grand moment pour les joueurs qui sortent de leur contrat rookie. Se faire aguicher par les différents general managers, voir quelques offres plus ou moins juteuses se succéder sur le bureau de son agent, se projeter dans telle ou telle ville… Au-delà du sportif, il s’agit surtout d’une décision qui impacte la vie d’un basketteur et l’argent n’est pas toujours le plus important. La preuve avec Willie. 

L’ancien pivot des Kings de Sacramento a privilégié une option qui n’est pas des plus ordinaires. Moins d’argent mais plus de visibilité. En effet, l’information est tombée hier via le San Francisco Chronicle, Cauley-Stein aurait dit non merci aux 9 millions de dollars proposés par les Hornets de Charlotte cet été, afin de rejoindre Stephen Curry et la clique des Warriors pour moitié moins. Le contrat actuel fait état de deux années dans la Baie pour un total salarial d’environ 4,4 millions de dollars. Le nouvel intérieur de Golden State a notamment justifié son choix en arguant qu’il souhaitait se montrer sous les couleurs d’une équipe qui gagne, peut-être en vue de l’été 2021, voire 2020 où il peut déjà retourner sur le marché à travers sa player option. Bon okay, le timing est horrible quand on sait qu’en ce début de saison, les Hornets tournent mieux que les Warriors. En témoigne la victoire samedi de P.J. Washington et compagnie au Chase Center. Mais il y a plusieurs circonstances atténuantes. Et le choix initial de WCS est compréhensible.

Du côté d’Oakland de San Francisco, le pivot pourra faire valoir ses qualités athlétiques au sein d’un vrai système de jeu. Le Coach of the Year 2016, Steve Kerr, avait notamment susurré à l’oreille de Willie durant la période de recrutement que ses compétences sur pick and roll se marieraient parfaitement avec l’arrivée de D’Angelo Russell. Cette connexion entre les deux tatoués issus de cette même Draft 2015 est en effet intrigante sur le papier. Le projet est donc intéressant pour Cauley-Stein, qui devra montrer son meilleur visage chez les Dubs. L’avalanche de blessures côté Warriors, dont Kevon Looney, peut faire les affaires de Willie. Il a l’occasion de prouver à toute la Ligue qu’il peut devenir à terme un solide poste 5 athlétique afin de pouvoir décrocher un plus gros contrat.

Dès 2020, Willie Cauley-Stein peut redevenir agent-libre et il aura donc à cœur de franchir un cap sur les terrains cette année afin de marquer les esprits des différents GM. C’est toujours risqué de refuser plus d’argent afin de parier sur soi, mais les exemples de joueurs qui se défoncent en année de contrat sont monnaie courante. Au vu des pactoles récemment pris par certains collègues sur le même poste, avec des profils d’éboueurs solides, WCS doit se sentir en mesure d’approcher ce palier. 

Source texte: San Francisco Chronicle

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top