Hawks

John Collins soutenu par son coach au sujet de sa suspension : pas besoin d’un flic de plus, Lloyd Pierce ne lui tirera pas les oreilles

John Collins

« Bonjour, Deandre Ayton pourrait-il me parrainer ? »

Source image : NBA League Pass

On apprenait la mauvaise nouvelle il y a quelques jours : John Collins se faisait prendre avec ce qui pouvait s’apparenter à des hormones de croissance dans le corps. Véritable coup dur pour la franchise d’Atlanta qui perd un de ses piliers mais heureusement pour le joueur, son coach est prêt à le soutenir.

Les Hawks faisaient partie de ces franchises qui nous donnaient une bonne impression en ce début de saison. Cela était dû évidemment aux grosses performances de Trae Young, mais aussi à la présence de John Collins, autre joyau de la franchise géorgienne. En effet, l’ailier fort nous livrait des moyennes de 17 points et 8,8 rebonds par match avec des pourcentages à 52% au tir et 47% du parking. En plus d’être un dunkeur d’exception, le joueur de 22 ans se permet d’avoir les statistiques d’un tireur d’élite mais malheureusement pour lui et les siens, la NBA nous annonçait mardi sa suspension pour 25 matchs après un contrôle positif aux hormones de croissance. Coup dur pour le jeune espoir des Hawk qui va devoir regarder jouer ses potes tout en gérant sa frustration. Néanmoins, il n’est pas tout seul dans son malheur et son entraîneur Lloyd Pierce se dit prêt à l’aider. Non seulement en tant que joueur NBA, mais aussi en tant qu’homme afin de passer cette épreuve. Il évoque la situation pour The Athletic.

« En fin de compte, cette suspension nous met dans une situation inconfortable. Mais ce qui m’a été confié comme mission en tant qu’entraîneur, c’est d’aider John et de le soutenir pour qu’il s’en sorte. Non pas en tant que joueur mais en tant que personne. Voilà où j’en suis concernant tout ça et ce à quoi j’ai pensé quand j’ai appris la nouvelle. »

On comprend la frustration du coach, mais ce dernier reste d’un soutien incontestable pour son joueur. Un évènement qui survient dix jours à peine après la suspension pour autant de matchs de Deandre Ayton chez les Suns, et on se dit qu’à ce rythme-là Loyd Pierce pourra bientôt organiser un groupe de parole, pourquoi pas drivé par Michael Besaly ou Larry Sanders. Un peu beaucoup pour la Ligue on imagine, et le monde commence à s’inquiéter et à réclamer un débat quant à une prise de produits dopants qui semble se démocratiser ces derniers temps. Surtout lorsque les joueurs nous précisent à chaque fois… qu’ils ne savent pas d’où ça vient. Diantre. Lloyd Pierce a d’ailleurs également évoqué cette prévention qu’il faudrait selon lui pouvoir établir, toujours pour The Athletic.

« Bien sûr, c’est troublant et c’est quelque chose que vous espérez pouvoir prévenir. Nous espérons pouvoir l’informer à ce sujet. Il a pris une décision, ou quelqu’un a pris une décision pour lui, et nous en sommes arrivés là. C’est notre travail d’empêcher tous nos gars de prendre cette décision ou d’être à nouveau dans cette position. »

John Collins a fait une erreur et il doit en assumer les conséquences. Il faut dire que prendre des hormones de croissance quand on fait 2m08 c’est un peu fort de café, un peu comme si Aaron Gordon ou Zach LaVine étaient contrôlés positif à la vitamine C.

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top