Bucks

Giannis Antetokounmpo continue sa montée en puissance chez les Clippers : 38 points, 16 rebonds, 9 caviars et la win, mon-stru-eux !

Malgré l’absence de Kawhi Leonard pour load management cette nuit, l’affiche entre les Clippers et les Bucks était quand même prometteuse et on a eu droit à une grosse bataille au Staples Center. Une bataille finalement remportée 129-124 par les Daims, une nouvelle fois portés par un Giannis Antetokounmpo stratosphérique.

Nommé meilleur joueur de la semaine à l’Est il y a quelques jours, le Greek Freak a définitivement trouvé son rythme de croisière en ce début de saison. Cette nuit, du côté de la Cité des Anges, Giannis a proposé une nouvelle mixtape, confirmant ainsi sa grosse montée en puissance. Antetokounmpo a dominé tel un MVP en pesant sur tous les aspects du jeu avec 38 points au compteur (10/21 au tir dont un joli 4/7 du parking et 14/18 aux lancers francs), 16 rebonds et 9 passes décisives, sans oublier 2 interceptions et 2 contres. Un véritable festival, marqué notamment par un gros quatrième quart-temps durant lequel Giannis a inscrit 13 points pour assurer la victoire des siens, face à une équipe des Clippers qui s’est battue jusqu’au bout sous l’impulsion d’un Landry Shamet en feu lors de l’ultime période. Mais s’il a été grand, le Freak n’a pas gagné ce match tout seul, loin de là. Le MVP en titre a été très bien soutenu par Eric Bledsoe, auteur de 20 points et 6 rebonds à 4/8 de loin, ainsi qu’un banc très performant à travers le duo George Hill – Kyle Korver. Ces deux-là ont cramé les ficelles du Staples Center en enchaînant les bombes derrière l’arc. Le premier a terminé avec 24 points à 6/7 du parking, tandis que le second a ajouté 14 unités avec un très propre 4/7 from downtown. Vous ajoutez à ça la contribution d’un Brook Lopez dans la raquette (11 points, 12 rebonds, 6 contres) et vous obtenez une belle prestation collective de la part des hommes de Mike Budenholzer. Les Bucks, dominants dès les premières minutes, ont globalement contrôlé la rencontre grâce en grande partie à un deuxième quart très prolifique offensivement (42-29), mais ils n’ont jamais vraiment été à l’abri jusqu’au buzzer final.

Parce que ces Clippers, on les connaît, ils ne lâchent jamais rien. Avec ou sans Kawhi Leonard, ils sont toujours difficiles à prendre et on a eu une nouvelle preuve cette nuit. L’autre équipe de Los Angeles a été portée offensivement par le duo Lou Williams – Montrezl Harrell. Les deux copains ont l’habitude de dominer en sortie de banc mais ils étaient titulaires contre les Bucks, eux qui ont remplacé Kawhi et Ivica Zubac dans le cinq. Lou a terminé avec 34 points, 6 rebonds et 11 assists malgré une bonne dose de déchets (9/27 au tir, 6 pertes de balle), tandis que Montrezl a tout simplement sorti son career high avec 34 pions au final, 13 rebonds et même 5 passes décisives. On sait à quel point les deux s’entendent bien sur un terrain de basket, et Doc Rivers a voulu garder cette complémentarité en titularisant les deux, d’autant plus que Montrezl Harrell semblait plus adapté pour affronter cette équipe de Milwaukee grâce à sa plus grande mobilité par rapport à Ivica Zubac. Le problème, c’est que la second unit a forcément moins pesé que d’habitude et contre une équipe aussi complète que Milwaukee, ça se paye. Le meneur titulaire Patrick Beverley a certes répondu présent en faisant son bordel habituel en défense (10 rebonds, 2 interceptions, 1 contre) tout en apportant une belle contribution de l’autre côté du terrain (20 points à 6/9 au tir et 3/4 de loin), mais c’était tout de même insuffisant. L’absence de Kawhi Leonard a évidemment joué mais la bonne nouvelle, c’est que les Clippers ne devraient plus connaître un tel scénario où ils doivent se débrouiller sans leurs deux superstars. En effet, Paul George va probablement revenir la semaine prochaine, et Los Angeles devrait donc pouvoir compter sur au moins l’un des deux à chaque match.

Les Clippers n’ont évidemment pas à rougir de leur défaite. Quand Giannis Antetokounmpo évolue à ce niveau-là, le tout avec le soutien de ses coéquipiers, c’est compliqué de résister, qui plus est sans Kawhi Leonard. Mais les Clips ont montré une nouvelle fois qu’ils avaient du cœur et c’est assez flippant de les voir à seulement cinq points de Milwaukee sans leurs deux superstars… 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top