Pistons

Derrick Rose était de retour à Chicago cette nuit : soirée vintage sponsorisée par Kleenex au United Center

Si beaucoup de regards étaient rivés sur le duel entre LeBron et Luka et celui de Kyrie et The Beard cette nuit, il ne fallait absolument pas rater le retour du messie en terre promise. Oui, Derrick Rose était de passage à Chicago avec des Pistons en quête de victoire. Si l’émotion était au rendez-vous, il y avait un match à jouer, et quel match pour le MVP 2011 malgré la courte défaite 112-106.

Rencontre chargée en émotions au United Center. Derrick Rose était de retour à la maison avec la tunique rouge et bleue des rivaux historiques des Bulls, les Detroit Pistons. Cela dit, la bagarre et les coups bas étaient exceptionnellement remplacés par de nombreuses preuves d’amour du public et du staff pour l’ancienne star de la franchise quand le plus jeune MVP de l’histoire est rentré sur le terrain au milieu du premier quart-temps. Sans Reggie Jackson ni Blake Griffin et alors que les locaux commencent à prendre le large, c’est bien D-Rose qui sonne la révolte pour les Pistons. Entre ficelles à mi-distance et dunks sur attaques placées ou en transition, c’est un retour huit ans en arrière pour les fans des Bulls. Certes, il n’est plus aussi aérien et élastique, mais l’intention et le cœur y sont, et ça fait chavirer le public qui entonne des chants « MVP, MVP » en son honneur. Nostalgie. Même Joakim Noah était présent pour voir les nouveaux exploits de son ancien coéquipier dans sa ville.

Il y avait cependant une victoire à aller chercher pour ces Pistons dans leur quête de Playoffs. Face à eux, des Bulls emmenés par un Zach LaVine dans ses standards (26 points, 5 rebonds, 3 passes à 40% au tir) et un Otto Porter des grands soirs (22 points à 8/12) qui ne comptent pas laisser passer la victoire, malgré le contexte du match. Derrick, auteur de 23 points et 7 passes, accompagné d’un Dédé Drummond stratosphérique une nouvelle fois, avec 25 points et 24 rebonds, sont bien trop seuls dans un effectif encore décimé. Un seul meneur de métier en l’absence de R-Jax et toujours ce problème de profondeur sur les ailes ne permettront pas aux joueurs de Dwane Casey de repartir de chez l’ennemi avec la victoire. La faute à un money-time où ZLV s’est montré décisif avec deux bombes longue distance dans les deux dernières minutes. Pas de W donc pour l’enfant du pays, mais l’essentiel est ailleurs en ce début de saison. Derrick Rose est bien de retour. Avec 20 points de moyenne depuis le début de la saison, il se positionne comme l’un des favoris pour le titre de sixième homme de l’année. Si les victoires suivent et que Detroit arrive à accrocher un spot en Playoffs, quoi de mieux qu’une telle rédemption pour un joueur qui a fait rêver tant de monde par le passé ? En tout cas, la star de la soirée était également touché par l’accueil qui lui a été réservé comme il en a témoigné au micro d’ESPN.

« J’ai senti de l’amour ! J’aurais aimé repartir avec la victoire mais revenir et jouer ici est toujours spécial pour moi. »

Les larmes ont coulé au United Center hier soir, et Derrick a illuminé cette salle qu’il avait l’habitude de faire trembler. Même s’il n’est plus le même joueur qu’auparavant, il revient avec le couteau entre les dents pour une deuxième partie de carrière qui s’annonce excitante. Espérons juste que les blessures le laissent tranquille une bonne fois pour toute ! Merci pour ce spectacle D-Rose, et bravo pour ce retour fulgurant. Continue de nous faire rêver chaque soir.

Source texte : NBCSports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top