Timberwolves

Karl-Anthony Towns continue sa tournée : 37 points, 15 rebonds, 8 passes, 2 contres, 4 interceptions, un match discret

Après avoir déjà envoyé une sacrée ligne face aux Nets pour le tout premier match de la saison, Karl-Anthony Towns a remis ça face aux Hornets cette nuit. Un nouveau match de mammouth pour le pivot des Wolves, une nouvelle victoire pour la franchise du Minnesota. Régalade.

Ce n’est un secret pour personne. Techniquement parlant, et offensivement parlant, il y a très peu de personnes capables de s’asseoir à la table du All-Star et dire qu’ils sont meilleurs que lui. Trop développé, trop patient, trop polyvalent, KAT a montré depuis ses premiers pas en NBA que son plafond n’avait quasiment pas de limites balle en main. Ce qui l’a aussi poussé, malheureusement, à recevoir de nombreuses critiques sur son impact de l’autre côté du terrain. Mais ça, Towns le sait, l’a lu, l’a vu, et a bossé dessus. Plus impliqué en défense, moins à l’instinct et donc plus solide, le pivot a prouvé qu’il pouvait devenir une force dans sa raquette, et ce début de saison le montre bien. Sur les lignes de passes, en protection d’arceau, et dans la gestion de ses fautes, KAT n’est pas parfait mais il fait le nécessaire pour faire taire ces critiques. Et comme autre critique ? Il y a les victoires. Un joueur fabuleux dans une équipe qui gagne peu, ça la fout mal. Pour changer cela, il faut remporter des matchs, surtout ceux que tu es censé remporter. Ce qui était le cas cette nuit à Charlotte, les Hornets étant à la portée des Wolves malgré une première victoire séduisante contre Chicago. Après un début de match compliqué, Minnesota galérant offensivement et dans ses couvertures, Towns a trouvé son rythme et ses copains aussi, le troisième quart étant celui de la distance définitive (45-25). Mais ce type de virage, et donc de victoire, ne s’est pas pointé tout seul, sur le dos d’un seul homme. Collectivement, les Wolves ont su appuyer là où ça faisait mal, avec les contributions de tout le monde dont le banc de Ryan Saunders qui semble trouver ses marques en sortie de camp d’entraînement.

Une victoire contre Charlotte ? Pas de quoi en faire une caisse, nous direz-vous. Mais là n’était pas le plus important. Il n’était pas non plus dans la ligne statistique monstrueuse offerte par Karl-Anthony Towns (37 points, 15 rebonds, 8 passes, 2 contres, 4 interceptions, 13/18 au shoot, 4/7 à trois-points), deux jours après celle imposée à Brooklyn (36 points, 14 rebonds, 3 passes, 3 contres, 3 interceptions, 11/22 au shoot, 7/11 à trois-points). Non, ce qui était impressionnant dans la soirée de KAT, et prometteur pour la suite, c’est que le garçon a littéralement dit qu’il n’avait pas été très bon cette nuit. En sortie de match, au micro de Fox Sports North, l’intérieur trouve le moyen de nous dire qu’il a loupé des lancers, qu’il a raté des rotations défensives, et qu’il doit faire mieux. Que demander de plus, de la part d’un jeune leader qui tente tant bien que mal de placer sa franchise dans les bonnes équipes de la terrible Conférence Ouest ? Les paroles sont belles, les actions le sont encore plus quand elles suivent. Et jusqu’ici, sur une première semaine de saison régulière qui voit chacun installer ses bases pour le marathon à venir, il est quasiment impossible de demander davantage de la part de Towns. Son jeu de passes, qui était déjà bon, est en train de devenir suprême lorsque plusieurs défenseurs viennent lui tâter l’entre-jambes. Sa capacité à prendre un match à son compte, qui existait déjà, est en train de se solidifier avec l’expérience accumulée. Que du positif donc, pour ces deux premiers matchs en déplacement, qui vont laisser place à un homecoming des plus appréciables ce dimanche. Retour à la casa pour y affronter le Heat de… non, malheureusement pas Jimmy Butler puisque l’arrière de Miami est récemment devenu papa, mais le Heat d’Erik Spoelstra, de Bam Adebayo et compagnie. Donc un nouveau challenge à prendre au sérieux, avec on l’espère une nouvelle performance venue d’une autre planète.

Karl-Anthony Towns démarre sa saison 2019-20 de la meilleure des façons possibles. Il y a les chiffres, la manière, et les victoires qui vont avec. Après avoir roulé sur deux raquettes particulièrement timides, Brooklyn et Charlotte, le All-Star va devoir nous montrer qu’il peut dominer tous les soirs, quelle que soit la matchup adverse. Rendez-vous ce dimanche à la maison.

1 Comment

1 Comment

  1. JaVale McGee For Ever

    27 octobre 2019 à 8 h 23 min at 8 h 23 min

    JE L’AVAIS EN TTFL!!!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top