Raptors

Nick Nurse défonce Stanley Johnson et Rondae Hollis-Jefferson devant les médias : la saison va être longue à Toronto

Nick Nurse

« You’re fired ! »

Source image : NBA League Pass

A la rentrée, le roster de Toronto sera bien différent de celui qui a permis aux Raptors de soulever le premier trophée Larry O’Brien de leur histoire en juin dernier. Kawhi Leonard est désormais bien loin et parmi les nouveaux arrivants censés le remplacer, deux n’arrivent pas à atteindre les exigences de Nick Nurse à quelques jours de la reprise. Oui, le coach parle de vous, Stanley Johnson et Rondae Hollis-Jefferson.

Après une petite saison passée au Canada, le MVP des Finales est reparti en héros cet été. Il vient d’offrir une première bannière à la franchise au bout de 25 ans d’existence et il laissera toujours un souvenir impérissable aux fans de la Scotiabank Arena. Mais avant de lui construire une statue ou de retirer son maillot, les Raptors étaient bien trop occupés à tenter de lui trouver des remplacement cet été. Evidemment, on ne succède pas à l’un des dix meilleurs joueurs de la planète comme ça, mais Toronto ne peut pas non plus jouer à quatre contre cinq et Masai Ujiri a notamment fait venir Stanley Johnson et Rondae Hollis-Jefferson pendant la Free Agency dans l’espoir de faire profiter son équipe de leur défense réputée dans la Ligue. Mais après quatre match de pré-saison et un bilan équilibré de deux victoires pour deux défaites, ce n’est pas encore ça et Nick Nurse s’est montré extrêmement frustré devant les insiders de la seule franchise étrangère de NBA sur le manque d’implication de ses nouvelles recrues comme le rapporte Doug Smith du Toronto Star.

« Ces gars n’ont pas compris, A) avec quelle dureté nous jouons, B) nos systèmes et le fait que la défense est une priorité pour eux. Nous avons du boulot avec ce groupe. Je leur dis que mardi arrive [ouverture de la saison régulière] et il reste des places à prendre si quelqu’un les veut. Je n’arrête pas de leur demander de me montrer qu’ils vont jouer la défense, qu’ils vont jouer dur, qu’ils comprennent notre système de couverture en défense. Et ensuite, ils auront forcément des opportunités de l’autre côté du terrain grâce aux autres joueurs avec qui ils se trouvent sur le terrain. Ils vont partager mais c’est inutile d’occuper 95% de leur esprit avec leur prochain tir. Ce n’est pas ce qui va vous donner des minutes de jeu. Il reste du boulot à faire. Nous devons trouver la bonne formule pour que ça colle défensivement avec ces gars. »

Les oreilles des deux derniers arrivants dans la ville de Drake ont dû avoir les oreilles qui sifflaient pendant un moment après cette sortie médiatique peu rassurante alors que les Raptors recevront leur bague dans trois jours avant d’affronter les Pelicans en opening de la saison. OG Anunoby a l’air d’être le favori du coach pour débuter les matchs dans le cinq majeur au poste d’ailier mais Stan et RHJ vont devoir se battre lors des derniers entraînements pour montrer qu’ils méritent un peu de temps de jeu en sortie de banc. Le Britannique est déjà parfait dans ce rôle de two-way player avec la défense tout en haut de sa liste de priorités et Pascal Siakam, Kyle Lowry, Serge Ibaka et même Norman Powell sont tous des joueurs complets capables d’apporter des deux côtés du terrain à leur poste. Pour jouer un peu, les recrues vont vite devoir se mettre au diapason et oublier un peu leurs stats offensives pour se recentrer sur la base du système de la franchise championne en titre dans laquelle ils sont arrivés. Car sinon, Terence Davis et Matt Thomas pourraient vite monter dans la hiérarchie interne, tout comme Chris Boucher à l’intérieur s’ils restent bien dans le rôle que le sélectionneur canadien leur demande.

Toronto ne pourra pas défendre son titre avec les mêmes armes que la saison dernière mais pour exister et espérer quelque chose au sein de la Conférence Est, Coach Nurse va avoir besoin d’une équipe de guerriers capables de se sacrifier les uns pour les autres. Pour l’instant, Stanley Johnson et RHJ n’ont pas encore adhéré à cette mentalité et il va falloir faire vite car la saison commence dans trois jours…

Source texte : The Star

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top