Equipes

Preview du Oklahoma City Thunder 2019-20 : « On détruit tout et on recommence », slogan de l’été à OKC

Thunder

Une nouvelle ère commence dans l’Oklahoma.

Source image : YouTube

L’élimination de trop. Malgré ses grosses ambitions, le Thunder est à nouveau tombé au premier tour des Playoffs la saison dernière, cette fois-ci face aux Blazers de Damian Lillard. Humiliée par Dame D.O.L.L.A., la franchise d’Oklahoma City a décidé de tout détruire pour mieux reconstruire. Une grosse page s’est donc tournée à OKC cet été, et une nouvelle va désormais s’écrire à partir de cette saison. 

À lire aussi :

Résumé des transferts de l’été

  • Ils arrivent : Chris Paul, Danilo Gallinari, Shai Gilgeous-Alexander, Darius Bazley (transfert Draft), Mike Muscala, Justin Patton, Devon Hall (two-way)
  • Ils prolongent : Nerlens Noel
  • Ils sont partis : Russell Westbrook, Paul George, Jerami Grant, Markieff Morris, Patrick Patterson, Raymond Felton, Donte Grantham

C’est ce qu’on appelle faire le ménage. En l’espace d’une intersaison, le Thunder a complètement changé de visage avec notamment le départ de ses deux superstars, Russell Westbrook et Paul George. Le premier, véritable symbole d’OKC, a été envoyé à Houston contre Chris Paul tandis que le second a été transféré aux Clippers en échange de Danilo Gallinari et Shai Gilgeous-Alexander. Autre départ important, celui de Jerami Grant à Denver, ce dernier ayant réalisé une belle saison l’an passé. Avec tous ces mouvements, le Thunder s’est blindé pour la Draft dans les années à venir et est rentré en mode full-reconstruction, mais toujours avec… Billy Donovan sur le banc. En parlant de Draft, le Thunder a récupéré à travers un transfert avec Memphis le prometteur Darius Bazley, un mec qui a pas mal fait parler de lui l’an passé en refusant de jouer en NCAA et en G League.

Effectif pour la saison 2019-20

  • Meneurs : Chris Paul, Shai Gilgeous-Alexander, Dennis Schroder, Jawun Evans (two-way)
  • Arrières : Terrance Ferguson, Andre Roberson, Hamidou Diallo, Deonte Burton, Devon Hall (two-way), Luguentz Dort (two-way)
  • Ailiers : Darius Bazley, Abdel Nader
  • Ailiers-forts : Danilo Gallinari, Mike Muscala
  • Pivots : Steven Adams, Nerlens Noel, Justin Patton

Les joueurs en gras sont ceux qui devraient intégrer le cinq majeur au début de chaque rencontre dès le début de la saison.

Oui, c’est bien l’effectif du Thunder. On ne dirait pas comme ça mais c’est le cas. Forcément, quand on change presque tout, il y a pas mal d’incertitudes concernant le cinq de départ et l’utilisation des nouveaux joueurs. On a un meneur réputé mais extrêmement cher comme Chris Paul qui vient d’arriver, avec dans le même temps une pépite nommée Shai Gilgeous-Alexander. On a donc déjà des questions qui se posent ici sur l’utilisation des deux joueurs. On a Andre Roberson qui revient d’une grosse blessure mais on ne sait pas à quel niveau il évoluera. On a Danilo Gallinari qui reste probablement sur sa meilleure saison en carrière aux Clippers et qui voudra absolument confirmer avant d’être agent libre en 2020. Beaucoup de paramètres donc. On peut cependant imaginer un cinq avec CP3 et Shai Gilgeous-Alexander sur le backcourt (et Dennis Schroder en sortie de banc), le jeune arrière Terrance Ferguson décalé sur le poste trois, avec Gallo en stretch four et Steven Adams en pivot bien entendu. Pas dégueu finalement. D’un point de vue global, il y a pas mal de jeunes éléments avec dans le lot quelques vétérans qui connaissent bien la ligue.

Question de la saison : Billy Donovan peut-il convaincre le front office du Thunder ?

Il y a quelques semaines, le journaliste Brett Dawson, qui couvre le Thunder pour The Athletic, avait mis en avant dans un de ses articles la philosophie de coaching de Billy Donovan, qui pourrait mieux correspondre au profil actuel de l’équipe. Arrivé au Thunder en 2015, coach Billy va rentrer dans une année très importante car ce sera la dernière de son contrat. Et qui dit dernière année de contrat dit année où il faut convaincre, encore plus quand on est loin de faire l’unanimité. Avec les échecs répétés d’Oklahoma City en Playoffs, Donovan s’est pris pas mal de critiques dans la tronche, notamment à cause de son incapacité à mettre en place des vrais systèmes offensifs dans une équipe dominée par Russell Westbrook et Paul George, notamment en fin de match et en postseason. Mais maintenant que les superstars ne sont plus là, ce sera l’occasion pour Billy de montrer qu’il est capable de tirer le meilleur d’un groupe en mettant en place un collectif solide. De plus, la pression du résultat sera bien moins forte et dans un tel contexte, peut-être qu’on verra le meilleur de Donovan.

Candidat sérieux au transfert : Chris Paul

Chris Paul

À la minute où Chris Paul est arrivé dans l’Oklahoma dans le cadre du trade de Russell Westbrook, on a commencé à parler transfert. Durant l’intersaison, le Thunder a déjà essayé de le refourguer à une autre franchise à travers notamment des discussions avec le Heat, mais c’est pas loin d’être mission impossible à l’heure actuelle vu le contrat du mec. Donc CP3 débutera bien la saison avec OKC. Après, il peut se passer beaucoup de choses au cours de celle-ci. Si Paul cartonne dans sa nouvelle équipe, sa cote remontera après l’épisode Houston et le Thunder pourrait alors avoir plus d’opportunités pour s’en débarrasser. Clairement, à 34 ans, CP3 ne fait pas partie du projet de reconstruction d’Oklahoma City, même si son expérience peut aider la jeunesse de cette équipe. Et puis de son côté, on imagine bien que Paul préférerait évoluer dans une franchise qui joue le titre.

Candidat sérieux pour la surprise : Shai Gilgeous-Alexander

Shai Gilgeous-Alexander

« Surprise », ce n’est pas forcément le terme approprié étant donné que Shai Gilgeous-Alexander reste sur une campagne rookie vraiment séduisante aux Clippers, où il a tourné à des moyennes de 10,8 points, 2,8 rebonds, 3,3 caviars et 1,2 interception, le tout à des superbes pourcentages pour un rookie (47,6% dont un joli 36,7% du parking et 80,0% aux lancers francs). On connaît le talent et la maturité du jeunot, là n’est pas le souci. Ce qu’on veut dire, c’est que Shai pourrait s’éclater encore plus au Thunder et montrer une progression au-delà des attentes, lui qui représente le futur de la franchise. Capable de jouer au poste 1 et 2 grâce à sa taille, solide des deux côtés du terrain, il va apprendre aux côtés de Chris Paul pendant que ce dernier est encore là, et il aura plein d’opportunités pour briller à OKC. On a vraiment hâte de le voir sous ses nouvelles couleurs car le gamin a quand même beaucoup d’arguments dans son jeu et un très gros potentiel.

Meilleur et pire scénario possible

  • On le sait, le Thunder veut reconstruire, surtout à travers la Draft étant donné les nombreux picks accumulés par Sam Presti cet été. Du coup, c’est plutôt pas mal de perdre des matchs pour se retrouver avec un bon choix de premier tour dès 2020. Maintenant, d’un point de vue basket, y’a moyen que ce groupe fasse chier quelques équipes car il y a des joueurs d’expérience solides, une jeunesse prometteuse et un cinq potentiel pas tout mal. Le meilleur scénario ? Un Shai Gilgeous-Alexander qui explose grâce notamment à l’aide de CP3, un Andre Roberson qui retrouve ses cannes et qui trouve un shoot, un Steven Adams qui tourne à 13 rebonds de moyenne sans ce voleur de Westbrook, et une nouvelle équipe qui s’entend bien sur le plan collectif sous la patte d’un Billy Donovan qui a appris à coacher en NBA. Et puis évidemment, se débarrasser du contrat de Chris Paul à un moment donné, mais ça risque d’être tendax ça.
  • Chris Paul fait la gueule car il ne veut pas s’enterrer dans l’Oklahoma et plombe ainsi toute l’ambiance, tandis que Danilo Gallinari est conscient qu’il est dans sa dernière année de contrat et se la joue perso. Cela nuit à la progression des jeunes déjà en place, pendant qu’Andre Roberson galère toujours pour revenir de sa blessure. Le coach Billy Donovan est incapable d’imposer sa philosophie et la première année post-Westbrook se caractérise par beaucoup de défaites très crades et une Chesapeake Energy Arena à moitié remplie. Pire encore, le Thunder décroche un choix décevant à la prochaine Draft. Résultat, la NBA commence à réfléchir sérieusement à un retour à Seattle.

Pronostic de la rédaction : 

Forcément, au sein de la rédaction, on se prépare à une équipe du Thunder bien moins performante que lors des dernières saisons. Pour certains, Oklahoma City va carrément finir dans les bas-fonds de l’Ouest, en mode on repart vraiment de zéro. Cependant, pour d’autres, OKC pourrait faire un peu mieux avec plus de 30 victoires au compteur à la fin de l’année.

Rédacteur

Bilan

Alexandre M. 25-57
Alexandre T. 33-49
Bastien 20-62
Benoît 27-55
David 33-49
Giovanni 35-47
Nicolas 32-50

Après un été cataclysmique dans l’Oklahoma, le Thunder est aujourd’hui une tout autre équipe, avec des objectifs forcément revus à la baisse. OKC démarre un processus de reconstruction qui va prendre plusieurs années mais ça sera déjà intéressant de voir comment se déroulera cette première saison sans Russell Westbrook et Cie. Ça va gagner beaucoup moins de matchs que par le passé, mais c’est aujourd’hui un passage obligé pour repartir sur de bonnes bases.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top