Thunder

Les salaires du Oklahoma City Thunder pour la saison 2019-20 : y’a un contrat assez lourd qui est arrivé cet été

Salaires Oklahoma City Thunder

On ne vise personne.

Source image : montage via CC0 Public Domain via www.publicdomainpictures.net

Il s’est passé beaucoup de choses durant l’été à Oklahoma City, et c’est l’heure pour les comptables du Thunder de vous présenter le nouveau bilan pour la saison à venir et les années qui suivent. L’opération dégraissage a officiellement commencé après un nouvel échec au premier tour des Playoffs.

Petit guide pratique sur le Salary Cap et les Exceptions

Afin de bien comprendre les salaires et types de contrats distribués, nous vous rappelons que vous pouvez accéder aux définitions des options, en cliquant sur les liens ci-dessous :

___

Situation financière par rapport au cap

  • Le seuil de la Luxury Tax est fixé à 132,627,000$ cette année.
  • Le Salary Cap de la NBA est fixé à 109,140,000$ cette année.
  • Avec 132,456,687$ prévus contractuellement cette saison, le Thunder flirte actuellement avec la Luxury Tax pour 2019-20 (et est donc éligible pour la Repeater Tax), un total toujours très important pour une franchise qui vient d’exploser son effectif durant l’été pour reconstruire.
  • Après une nouvelle élimination au premier tour des Playoffs, le manager général Sam Presti a décidé de faire le ménage en transférant notamment les deux superstars de l’équipe Paul George et Russell Westbrook, qui possédaient évidemment des contrats XXL. En retour, ils ont notamment récupéré le contrat de Danilo Gallinari et celui de Chris Paul, toujours aussi énorme. Globalement, avec l’ensemble de ses mouvements (le départ de Jerami Grant aussi, ainsi que ceux de Markieff Morris, Raymond Felton et Patrick Patterson via buyout), le Thunder a réussi à dégraisser un peu mais c’est surtout lors des prochaines années que les résultats se verront.

Joueurs sous contrats garantis pour la saison suivante : 4

  • Chris Paul
  • Steven Adams
  • Dennis Schroder
  • Darius Bazley
  • S’il est toujours là dans un an, Chris Paul va encore plomber les finances du Thunder, et quand vous rajoutez le salaire de Steven Adams, vous arrivez quasiment à 70 millions de dollars pour ce duo de All-Stars en 2020-21. La bonne nouvelle, c’est la fin du contrat de Danilo Gallinari, qui libérera 22 millions dans le salary cap (s’il n’est pas transféré avant évidemment). C’est le comptable qui va être content. Concernant le nombre de joueurs sous contrats garantis, on pourrait déjà ajouter Shai Gilgeous-Alexander et Terrance Ferguson, deux jeunes joueurs que le Thunder va prolonger avec sa team option. À noter également que Mike Muscala possède une player option pour la saison suivante.

Trois joueurs dans des situations intéressantes cette saison

  • Chris Paul : CP3 et son contrat boulet, c’est devenu une punchline à force. Le Thunder a essayé de s’en débarrasser mais impossible pour le moment. L’ancien meneur des Rockets reste évidemment un joueur solide et ça sera intéressant de voir ce qu’il va proposer sous les couleurs d’OKC, mais il reste surtout un joueur archi-surpayé. S’il ne se retrouve pas dans une situation sportive particulièrement attractive étant donné qu’il a 34 balais et toujours aucune bagouze au doigt, il va encore bien remplir son compte en banque cette année. Reste à voir jusqu’à quand il restera dans l’Oklahoma.
  • Danilo Gallinari : arrivé à Oklahoma City dans le cadre du transfert de Paul George, l’Italien de 31 ans reste sans doute sur sa meilleure campagne en carrière du côté de Los Angeles. Il va désormais rentrer dans la dernière année de son contrat et voudra donc confirmer sa belle saison aux Clippers afin de débarquer sur le marché en 2020 avec des arguments. Si c’est le cas, on imagine mal Gallo prolonger l’aventure dans l’Oklahoma vu que la franchise est quand même partie dans une grande opération reconstruction. Danilo sous le maillot du Thunder, va falloir en profiter.
  • Andre Roberson : comme Danilo Gallinari, Andre Roberson arrive dans sa dernière année de son contrat. Mais contrairement à l’Italien, Dre connaît bien Oklahoma City, où il évolue depuis 2013 quand même. Le seul problème, et il est de taille, c’est sa santé. Roberson n’a pas joué la moindre minute la saison dernière, la faute toujours à cette maudite blessure au genou en janvier 2018 et une rééducation qui ne s’est pas passée comme prévu. Là visiblement, il va plutôt bien et on devrait donc le revoir sur les parquets. Ça sera intéressant de voir à quel niveau il reviendra après cette longue absence, surtout dans une dernière année de contrat.
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top