One-on-One

Shai Gilgeous-Alexander, symbole de la reconstruction du Thunder : OKC tient une nouvelle pépite qui ne demande qu’à exploser

SGA représente le présent et l’avenir du Thunder. Focus.

Source image : YouTube

Auteur d’une saison rookie vraiment kiffante du côté de Los Angeles, le meneur Shai Gilgeous-Alexander semblait quasiment intransférable cet été. Mais la possibilité d’obtenir Paul George et Kawhi Leonard était une occasion en or massif pour les Clippers, qui ont ainsi lâché SGA au Thunder dans le cadre du trade de PG-13. Le sophomore va donc désormais évoluer à Oklahoma City, une franchise en pleine reconstruction qui va beaucoup compter sur lui.

Quand Damian Lillard a planté son « bad shot » sur la tronche de Paul George lors du Game 5 du premier tour des Playoffs, on savait qu’il avait mis fin aux espoirs du Thunder pour la saison 2018-19. Par contre, on n’imaginait pas toutes les conséquences qui allaient découler de cette action légendaire. Car après une nouvelle élimination très prématurée en postseason, la troisième consécutive au premier tour depuis le départ de Kevin Durant en 2016, Oklahoma City a tout simplement décidé de faire le ménage et de repartir quasiment de zéro. Le transfert de Paul George et celui de Russell Westbrook, véritable visage de la franchise depuis des années, ont définitivement marqué la fin d’une ère. Oubliez les ambitions de titre, Oklahoma City vient de démarrer un gros cycle de reconstruction basé sur de nombreux choix à la Draft, ainsi que sur un jeune joueur qui représente un grand espoir pour OKC. Parce que bon, c’est bien beau d’être blindé avec des picks, c’est bien aussi d’obtenir une pépite qui a déjà montré une partie de son potentiel au plus haut niveau. Cette pépite, elle se nomme Shai Gilgeous-Alexander. Si Luka Doncic et Trae Young ont fait de l’ombre à tous les rookies la saison dernière avec leurs très grosses performances, SGA a montré aux Clippers que lui aussi avait beaucoup de basket dans les mains. Avec 10,8 points, 2,8 rebonds et 3,3 passes décisives de moyenne, ses statistiques pures ne sont pas aussi impressionnantes que celles des deux phénomènes cités juste au-dessus, mais Gilgeous-Alexander a été hyper séduisant au sein du formidable collectif des Clippers. Déjà solide des deux côtés du terrain et vraiment mature pour un gamin qui vient à peine d’avoir 21 piges, Shai a été nommé dans le deuxième cinq des meilleurs rookies de la saison régulière. Et en guise de confirmation, il a été remarquable face aux Warriors au premier tour des Playoffs. En clair, SGA représente le présent et l’avenir du Thunder, au moins en partie.

Le présent, c’est cette deuxième campagne en NBA, la première avec Oklahoma City. Changer de franchise entre son année rookie et sophomore, ce n’est jamais facile pour un jeune joueur, surtout quand ce dernier était bien intégré dans l’équipe précédente, qui était compétitive et très solide collectivement. Mais Gilgeous-Alexander est plutôt du genre à prendre cela comme une opportunité. Certes, il va devoir s’habituer à perdre plus souvent mais il aura sans doute aussi plus d’occasions pour briller individuellement et puis surtout, il va aussi pouvoir apprendre auprès d’une véritable référence de la NBA au poste de voleur de billets meneur de jeu, Chris Paul. On se moque souvent de ce dernier à cause de son contrat XXL, mais CP3 peut évidemment apporter beaucoup de choses à SGA. Quand vous avez 21 ans et que vous avez la chance de côtoyer chaque jour l’un des meilleurs meneurs de l’histoire du jeu, c’est tout bénef, surtout que Paul ne va pas lui faire de cadeaux. Pour le coach perso de Shai, Olin Simplis, la présence de Chris va forcément être un plus pour Gilgeous-Alexander dans sa progression, et les deux se sont d’ailleurs entraînés ensemble durant l’été.

« C’est toujours bon d’avoir un futur Hall of Famer avec un QI basket élevé, qui était l’un des meilleurs meneurs de jeu durant toute sa carrière. Et le fait que Shai soit vraiment à l’écoute, c’est une bonne chose. Rien qu’en les voyant s’entraîner ensemble et leur synergie, je pense que c’est une bonne situation pour Shai » a déclaré Simplis via The Athletic.

Difficile à dire combien de temps Chris Paul restera au Thunder mais ce qui semble certain, c’est que Cipi Fruit va commencer la saison à Oklahoma City. Et la question de leur cohabitation se pose donc forcément. Évidemment, le développement de SGA représente une priorité pour OKC, car on a là un jeunot en phase d’apprentissage qui fait vraiment partie du projet de reconstruction amorcé cet été. Mais il ne faut pas oublier qu’Oklahoma City essaye de refourguer le meneur vétéran, qui connaît toutes les ficelles du métier. Le Thunder va donc le faire jouer afin que sa cote augmente après l’épisode Houston, dans le but de transférer son énorme contrat à un moment donné. Du coup, comment les deux vont-ils évoluer ? Comment mélanger ces deux dynamiques ? On pourrait souvent voir CP3 et SGA sur le terrain en même temps, avec le premier à la mène et le second sur le poste d’arrière. Avec sa taille (1m98) et sa polyvalence, Shai peut occuper le poste deux et évoluer plus sans ballon, comme c’était déjà parfois le cas l’an passé aux Clippers. Il est donc déjà un peu habitué à ça.

« Je suis un joueur de basket, je peux évoluer sur plusieurs positions. Donc ce n’était pas trop difficile comme transition pour moi. Mais j’avais évidemment besoin de continuer à travailler sur certains aspects pour jouer plus souvent sans ballon et ce genre de choses » a déclaré SGA via The Oklahoman.

Le jeu sans ballon, le catch & shoot… tous ces éléments vont être importants lors de la saison à venir. Ça ne veut pas dire que Gilgeous-Alexander ne va pas avoir de responsabilités sur le poste de meneur, au contraire, mais la présence de Chris Paul est évidemment non négligeable. La saison dernière, Shai a peu utilisé son shoot extérieur mais il possède un beau geste et il s’est montré adroit avec un pourcentage de réussite de 36,7% du parking en saison régulière, et 50% en Playoffs face aux Warriors. Il a donc le potentiel pour devenir une vraie menace extérieure, ce qui peut ouvrir encore plus d’opportunités en pénétration pour finir près du cercle, ce qu’il affectionne particulièrement.

Shai Gilgeous-Alexander sous le maillot d’Oklahoma City, on a hâte de voir ça. On connaît le potentiel du gamin, on sait qu’il a la tête bien faite et les capacités pour devenir un élément central de la reconstruction du Thunder. Avec la présence de Chris Paul, SGA n’aura pas tout de suite les clés du camion mais ça va venir dans le futur. Sa maturité et son QI basket sont remarquables pour son âge et les fans du Thunder peuvent être excités à son sujet. Les départs de Russell Westbrook et Paul George ont été difficiles à avaler mais repartir de l’avant avec un jeunot comme SGA, c’est déjà une très bonne base. Certes, il va peut-être falloir patienter encore un peu avant de le voir véritablement exploser aux yeux de la planète NBA. Il ne rentre que dans sa deuxième saison NBA, ne l’oublions pas. Sauf qu’il possède le talent, l’éthique de travail et la mentalité pour monter très haut, et ce n’est pas son coach perso qui dira le contraire (via The Athletic).

« Shai est bon, mais je ne pense pas que les gens réalisent à quel point il est bon, à cause de l’endroit où il a joué l’an dernier. Ce n’est pas du tout une critique envers les Clippers. Ils ont gagné des matchs. Il a rempli un rôle. Il n’avait pas la même liberté que d’autres (rookie) guards, mais ces guards-là ont joué avec des équipes qui n’ont pas participé aux Playoffs. »

Vous l’avez compris, Shai Gilgeous-Alexander est une pièce importante dans la reconstruction du Thunder. Oklahoma City possède une multitude de picks pour repartir de l’avant via la Draft mais SGA, c’est déjà du concret. Sa campagne rookie aux Clippers a montré une partie de son grand potentiel, et c’est désormais à Oklahoma City qu’il va tenter d’exploiter à fond ce dernier.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top